24/01 13:31

Le fondateur de Wikileaks Julien Assange autorisé à contester son extradition vers les Etats-Unis devant la Cour suprême britannique

La justice britannique a autorisé lundi le fondateur de WikiLeaks Julian Assange à demander à la Cour suprême de pouvoir y contester une décision autorisant son extradition vers les Etats-Unis, qui veulent le juger pour une fuite massive de documents. Les juges de la Haute Cour ont précisé dans leur décision qu'il revenait au final à la Cour suprême, la plus haute juridiction du Royaume-Uni, de permettre ou non le recours de l'Australien de 50 ans.

En décembre, la Haute Cour avait annulé en appel la décision d'une juge ayant refusé en première instance d'extrader Julian Assange vers les Etats-Unis où il est poursuivi pour la diffusion, à partir de 2010, de plus de 700.000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan. Poursuivi notamment pour espionnage, il risque jusqu'à 175 ans de prison dans une affaire qui constitue, selon ses soutiens, une attaque gravissime contre la liberté de la presse.

"Je n'ai pas de mots pour dire à quel point je suis soulagée", a réagi Sue Barnett, 61 ans, interrogée par l'AFP parmi les dizaines de personnes qui s'étaient rassemblées lundi devant la Haute Cour pour soutenir Julian Assange. Dans ses mains, elle tenait une pancarte demandant sa libération "maintenant". La justice britannique avait initialement tranché en sa faveur il y a un an, lorsque la juge Vanessa Baraitser s'était opposée à la remise aux autorités américaines de Julian Assange, invoquant le risque de suicide.

Mais Washington avait remporté une victoire majeure en décembre, lorsque la Haute Cour avait annulé cette décision, estimant que les États-Unis avaient fourni des assurances répondant aux inquiétudes de la juge. Les avocats de l'Australien avaient alors déposé une demande d'appel devant la Cour Suprême.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de seb2746
25/janvier/2022 - 11h12
DocteurNO a écrit :

Si il a mis des vies de soldats américains en danger, qu'il soit condamné par contumace et extradé le cas échéant ou alors qu'on le laisse tranquille en cas d'acquittement, mais il faut arrêter de le torturer uniquement pour qu'il serve d'exemple, ce sont des méthodes de mafieux qui font douter du bien fondé du système.

Il a juste fournit au peuple les documents et preuves des massacres, acte terroriste, acte de barbarie et détournement par le gouvernement américain, des millions de vies en - caché de tous qu'il a mis à jour aux yeux de tous.

 

Loin d'une mise en danger d'un soldat donc, par contre il a fait arrêter des soldats pour crime contre l'humanité alors qu'ils pensaient être couvert des exactions perpétrés.

Portrait de seb2746
24/janvier/2022 - 14h44
th93100 a écrit :

smiley    ça pue pour lui....

IL est évident que JA n'aura plus une vie normale, ... personne n'est en mesure de résister aux USA dans cette affaire (encore moins le Royaume Unis...)

Vaut il mieux etre en "prison" enfermé dans une ambassade ? se suicider  smiley(  ou etre définitivement prisonnier aux USA avec un statut de "martyr de la liberté" ?

Choix pas évident. En tous cas, je le trouve bien seul

il ne sera JAMAIS en prison, il sera exécuté très rapidement (cia, fbi, un tueur psychiatrique fou qui se trouvait là par hasard, etc...)  vu les milliers d'informations qu'il a encore en sa possession.