18/01 16:31

Les soldes d'hiver, plombés notamment par les inquiétudes sur la propagation du Covid-19, connaissent un très mauvais démarrage, selon un rapport

Les soldes d'hiver, plombés notamment par les inquiétudes sur la propagation du Covid-19, ont connu un très mauvais démarrage, en recul de près de 30% par rapport à la période pré-pandémie sur ses cinq premiers jours, selon des chiffres consolidés de l'Alliance du commerce.

L'Alliance du commerce (grands magasins, habillement, chaussure), qui coréalise un panel d'une quarantaine d'enseignes représentatives du marché de l'habillement avec Retail Int., a communiqué mardi sur un chiffre d'affaires en baisse de 29% sur les cinq premiers jours de soldes (comprenant le premier week-end de soldes) par rapport aux cinq premiers jours de la période en 2019.

En terme de trafic en magasin, la baisse est encore plus importante, avec une fréquentation moindre de 35% en comparaison avec les cinq premiers jours des soldes 2019.

Yohann Petiot, directeur général de l'Alliance du commerce, a déploré des "soldes qui commencent extrêmement mal, ce qui a un impact sur les entreprises dans la mesure où il s'agit d'un mois essentiel pour reconstituer la trésorerie". Les professionnels s'accordent généralement à dire que c'est lors du premier week-end, puis lors des 10 ou 15 premiers jour de soldes, qu'une grande partie des ventes est réalisée.

En outre, les ventes d'habillement en magasin en 2021 sont restées logiquement loin de leurs niveaux de 2019 (à -16%). Elles se sont toutefois mieux portées qu'en 2020 (+9%) et, en ne tenant compte que des magasins qui sont resté ouverts sur l'ensemble de la période, les ventes s'affichent en petite progression de 1% entre 2019 et 2021.

L'Alliance du commerce et Retail Int. ont enfin observé que les changements d'habitudes de consommation induits par l'épidémie de Covid-19 (baisse de la fréquentation, dynamisme des commerces de proximité et zones commerciales de périphérie...) se sont confirmés en 2021.

Toutefois, les habitudes pré-pandémie sont parvenues à regagner du terrain en deuxième partie d'année 2021 (davantage de lèche-vitrine et d'achats d'impulsion y compris dans les sites commerciaux majeurs) lorsque le contexte sanitaire s'est allégé, estiment les deux entités.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bijou79
20/janvier/2022 - 18h15

Je ne suis allé que dans quelques magasins de fringues et franchement, pas de quoi faire des folies... Des trucs moches, à des prix pas top et beaucoup de vêtements été. C'est pas les soldes d'hiver ???

Portrait de ced101
19/janvier/2022 - 08h16
gillesdelors7571 a écrit :

c'est  sutout que les commerçants  nous prennent pour des imbeciles un jean ça coute entre 3 et 5 euros a  fabriquer   un sweat   moins de 5 euros  un tee shirt 2 euros  etc  donc meme a 50%  c'est encore du vol  le commerce par defintition est un unvol une escroquerie  vive les hypermarches  les grandes chaineset internet  et la concurrence qui ouvrent les yeux des français j'ai achete  deux  jean tres bien pour 9 ,90  les deux  chez carrefour 

fabriqués par des enfants au Bangladesh

 

Portrait de Greg1928
18/janvier/2022 - 17h46

Les soldes ce ne sont pas que l'habillement et les chaussures. Les CA des magasins d'équipements de la maison se portent très bien. Ventes privées et soldes en hausses avec des chiffres supérieurs à 2019 qui fût pourtant une belle année dans ce domaine.