02/01/2022 18:46

Un militaire français est mort à La Réunion : Le soldat âge de 37 ans et père de 3 enfants, avait été hospitalisé à la suite d’un malaise après un entraînement

Le chef d’état-major de l’armée de terre a annoncé, ce dimanche, sur les réseaux sociaux, la mort du caporal-chef Jérémy Amoroso, survenue « dans la soirée du 30 décembre 2021 » après deux jours à l’hôpital à la suite d’un malaise après un entraînement, sur l’île de La Réunion. Jérémy Amoroso a accompli toute sa carrière au 13e bataillon de chasseurs alpins de Barby, près de Chambéry (Savoie).

Selon l’armée de terre, le militaire aurait été pris d’un malaise dans l’après-midi du 28 décembre, « dans la région de Cilaos sur le sentir de la Chapelle », à La Réunion, « après une marche section » (un entraînement).

Conduit au centre hospitalier de Bellepierre avec un pronostic vital engagé, le caporal-chef y est donc décédé jeudi.

Le chef d’état-major de l’armée de terre ne précise pas, dans son communiqué, les circonstances du malaise et les éventuelles causes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Carminabibou
3/janvier/2022 - 07h15

Sérieusement, certains commentaires me laisse bouche bée ! Quelle empathie ! On sait maintenant ce que vous avez à la place du coeur smiley

Portrait de miya.wallace
2/janvier/2022 - 23h17
L'Écume Des Choses. a écrit :

sur le fond vous avez raison en effet...

Je confirme "Juste pour le fond" smiley

Portrait de Nath93
2/janvier/2022 - 21h37
Mykeou a écrit :

Combien de maçons, de couvreurs tombés de leur échafaudage, de peintres façadiers, de chauffeurs-routiers, etc.. sont morts dans l'exercice de leurs métiers. Leurs familles ne seront pas aux Pupilles de la nation et assurées avec tous les avantages . Certes, cela est triste et malheureux.

Le soldat n'était pas en OP, que je sache. En outre, cabot-chef au bout de 15 ans de service....hem...hem!

Votre prose ne fait que dire ce que votre cœur est..... enfin si vous en avez un !

Avez-vous pensé que son épouse ou ses enfants peuvent lire votre commentaire ? Ou le fait d'être anonyme sur les réseaux sociaux vous permettre de pouvoir vous lâcher sans aucune dignité.

Très franchement, j'ai presque envie de vous plaindre… mais mes pensées iront plutôt à sa famille, ses proches et camarades qui viennent de perdre quelqu'un qu'ils aimaient ! Je leur présente mes plus sincères condoléances.

Nathalie B.