06/12 10:02

La SNCF observe "une forte poussée" des réservations avant les vacances de Noël, qui devraient être pour la compagnie meilleures qu'avant la crise sanitaire, selon son PDG Jean-Pierre Farandou - VIDEO

La SNCF observe "une forte poussée" des réservations avant les vacances de Noël, qui devraient être pour la compagnie publique meilleures qu'avant la crise sanitaire, a indiqué son PDG Jean-Pierre Farandou. "Il y a un appétit de voyage très fort", les ventes étant pour l'instant meilleures qu'en 2018, a souligné M. Farandou sur Franceinfo. Les congés de Noël 2019 avait été affectés par la grève contre la réforme des retraites et ceux de 2020 par la pandémie.

"On croise les doigts" alors que la cinquième vague du coronavirus commence à déferler sur la France, a relevé M. Farandou, qui ne pense pas "pour le moment" assouplir la possibilité d'annuler son voyage à moins de 3 jours avant le départ. "Depuis la rentrée, ça va mieux" à la SNCF, a-t-il d'ailleurs indiqué. "Sur une journée normale on est revenu à une situation correcte, équilibrée, pas tout à fait au niveau peut-être de 2019 (avant la crise sanitaire) mais très proche". "Pourvu que ça dure", s'est-il exclamé.

Le groupe public sera dans le rouge sur l'ensemble de 2021 car le premier semestre a été mauvais mais "moins que l'année dernière" lorsqu'il avait perdu 3 milliards d'euros, a-t-il prédit. "Le Covid est venu bouleverser tout l'équilibre économique de l'entreprise", a rappelé le dirigeant dans une autre interview au magazine Challenges, parue jeudi.

"Nous avons eu 6 milliards de recettes en moins. Nous avons dû économiser en urgence 2,5 milliards d’euros. Et cette année on prévoit encore 1,5 milliard d’économie", a-t-il dit. "C'est donc difficile d'augmenter les salaires même si nous venons de proposer une augmentation pour les rémunérations les plus basses", a-t-il remarqué. Jean-Pierre Farandou a par ailleurs répondu sur Franceinfo à une étude de l'institut Pasteur qui pointe le risque de se faire contaminer dans les transports publics.

Il n'y a "pas de cluster apparent ni chez nos voyageurs, ni chez nos personnels à bord des trains", a insisté le PDG de la SNCF, notant en particulier que les contrôleurs qui "passent leur vie dans les trains" n'ont pas été particulièrement affectés.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de vraimentcompliqué2
14/décembre/2021 - 14h31

Et les cheminots d'emmerder avec des grèves ! Bravo et vivement la privatisation de toute cette gabegie !