24/11 19:58

Affaire Gabby Petito: Le fiancé de l’Américaine assassinée s’est suicidé d’une balle dans la tête, selon l’avocat de sa famille

Le petit ami de la jeune voyageuse assassinée Gabby Petito, qui était considéré comme une « personne digne d’intérêt pour l’enquête » sur le meurtre de sa fiancée, s’est suicidé d’une balle dans la tête, selon l’avocat de sa famille. Les restes de Brian Laundrie avaient été retrouvés le 20 octobre dans une réserve naturelle de Floride. Le jeune homme de 23 ans avait refusé de répondre aux questions des enquêteurs, créant le doute dans l’opinion publique sur son éventuel rôle dans l’assassinat, avant de disparaître.

Le corps de Gabby Petito, 22 ans, dont la disparition avait provoqué l’émoi au-delà des frontières américaines, avait été retrouvé le 19 septembre près du parc national de Grand Teton, dans le Wyoming. Selon l’autopsie, elle a été étranglée. « Chris et Roberta Laundrie ont été informés que la cause du décès est une blessure par balle à la tête et que les circonstances du décès correspondent à un suicide », a déclaré Steven Bertolino, avocat de la famille du jeune homme. Les deux parents « pleurent encore la perte de leur fils, et espèrent que ces conclusions permettront aux deux familles de tourner la page », a-t-il ajouté dans un communiqué.

L’affaire Gabby Petito, très suivie par les médias, avait aussi été intensément commentée sur les réseaux sociaux, qui regorgeaient de théories diverses sur le décès de la jeune femme et la potentielle implication de son fiancé. Avant que le corps de ce dernier ne soit retrouvé en Floride, de nombreux Américains avaient cru l’apercevoir aux quatre coins du pays. Brian Laundrie et Gabby Petito avaient quitté New York en juillet pour un voyage dans une camionnette aménagée censé durer quatre mois et dont les étapes, dans les décors grandioses des parcs nationaux de l’Ouest américain, étaient régulièrement partagées sur Instagram et YouTube, à travers des photos et vidéos.

Mais le jeune homme au crâne rasé était rentré plus tôt que prévu -- et seul -- le 1er septembre, alors que les parents de Gabby Petito étaient sans nouvelles d’elle depuis fin août. Une vidéo rendue publique en septembre par la police de Moab, dans l’Utah, avait accentué le trouble suscité par la personnalité du jeune homme. « Elle s’énerve parfois », déclarait-il notamment aux agents, appelés pour une dispute conjugale, alors que Gabby Petito apparaissait en larmes, dans une voiture.

Ailleurs sur le web

Vos réactions