14/11 09:40

Mayenne : La joggeuse, qui a finalement reconnu avoir menti, va faire l’objet de poursuites judiciaires - Mais que risque l'adolescente ?

Après la disparition en début de semaine d'une joggeuse de 17 ans en Mayenne, une enquête pour enlèvement et séquestration avait été ouverte pour tenter de la retrouver. L’adolescente, qui a finalement reconnu ce vendredi avoir menti, va maintenant faire l’objet de poursuites judiciaires.

Dans un communiqué, la procureur de la République de Laval, Céline Maigné, a ainsi confirmé que l'adolescente fera l’objet d’une procédure pour «dénonciation d’infraction imaginaire».

Sur la base des allégations de la jeune femme, l'enquête avait mobilisé quelque 200 gendarmes et des moyens considérables pour une affaire finalement totalement mensongère. 

Prévus par l’article 434-26 du Code Pénal, la dénonciation mensongère à l'autorité judiciaire ou administrative de faits constitutifs d'un crime ou d'un délit et qui ont exposé les autorités judiciaires à d'inutiles recherches, constitue un délit puni de six mois d’emprisonnement et de 7.500 euros d’amende. L’infraction est caractérisée lorsque l’auteur de la dénonciation calomnieuse dénonce un fait qu’il sait inexacte. La procureur a également déclaré, d’après les propos de la joggeuse, que ses «blessures sont d’origine accidentelle. Elle aurait notamment découpé son tee-shirt avec une paire de ciseaux». Au moment de sa disparition et au début de l’enquête, la joggeuse de Mayenne était pourtant présentée comme une jeune fille sportive équilibrée et insérée. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Titou17
14/novembre/2021 - 12h05

Vivement quelle passe sur TPMP afin de savoir ce qu'il s'est vraiment passé smiley smileysmiley