09/11/2021 21:35

La jeune joggeuse de 17 ans, disparue depuis hier en Mayenne, a été retrouvée "vivante", annonce le parquet de Laval dans un communiqué

21h34: "La gendarmerie a été avisée et confirme la découverte, vivante, de la jeune fille disparue hier", écrit la procureure de la République de Laval dans un communiqué. La jeune femme va "être médicalement prise en charge pour s’assurer de son état de santé", et "les investigations vont se poursuivre pour préciser son emploi du temps de cette dernière journée"

21h24: La jeune joggeuse de 17 ans, disparue depuis lundi en Mayenne, a été retrouvée "vivante", a annoncé le parquet de Laval, ce mardi, dans un communiqué. Elle va être médicalement prise en charge pour s’assurer de son état de santé. L'adolescente était partie courir lundi à proximité de la forêt de Bellebranche.

Selon son père, elle est partie à 16 heures et n'était pas rentrée à 19 heures. Ce sont ses parents qui ont donné l'alerte, s'inquiétant de ne pas la voir revenir. La lycéenne est une jeune sapeur-pompier, a appris le service police-justice de France Télévisions, de source proche du dossier. Selon un proche de la jeune fille, elle utilisait une application pour courir et publiait son parcours en temps réel sur les réseaux sociaux, rapporte France Bleu Mayenne. Un téléphone et des écouteurs présentant des traces de sang ont été retrouvés.

L'enquête a été confiée dès hier soir à la section de recherches d'Angers et à la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Château-Gontier-sur-Mayenne. D'abord ouverte pour "disparition inquiétante", l'enquête est désormais menée sous la qualification "d'enlèvement et séquestration". La procureure a déclaré mardi soir n'écarter "aucune piste, qu'elle soit criminelle, accidentelle ou de fugue".

17h25: Les recherches se font sur "un terrain à caractère difficile car étendu", indique la procureure de Laval Céline Maigné, précisant qu'une enquête a été ouverte du chef "d'enlèvement et séquestration".

De son côté, le chef de groupement des gendarmes de Mayenne ajoute: "Nous avons fait intervenir deux équipes cynophiles. Il s'agit d'une enquête pour enlèvement et séquestration.

Il est également indiqué que l'homme qui est en garde à vue à une quarantaine d'année qui a téléphoné à plusieurs reprises à la gendarmerie hier. La procureure évoque des propos pas toujours cohérents qui sont en train d'être vérifiés par les enquêteurs.

Environ 200 gendarmes étaient mobilisés mardi en début d'après-midi pour tenter de retrouver une adolescente de 17 ans disparue depuis la veille en Mayenne, a-t-on appris auprès de la gendarmerie et du parquet de Laval.

"La disparition d’une jeune fille de 17 ans a été signalée à la gendarmerie locale hier soir à 18h50, les premières indications fournies précisant qu’elle était partie faire un jogging aux environs de 16h sur la commune de Saint-Brice", a indiqué la procureure de la République de Laval Céline Maigne dans un communiqué.

Concernant le dispositif, 200 gendarmes seront "engagés" en début d'après-midi, a indiqué à l'AFP la gendarmerie, contre 120 en début de matinée.

Des gendarmes de Mayenne, mais aussi du Maine-et-Loire et de la Sarthe étaient mobilisés, ainsi qu'un escadron, un hélicoptère venu de Rennes, une équipe cynophile et encore une brigade fluviale de Nantes afin de retrouver la jeune fille, selon la même source. "Ces efforts (pour la retrouver) sont pour l’heure restés vains", a ajouté la procureure. "Les premiers éléments recueillis, qui doivent désormais être exploités, ne permettent en l’état d’écarter aucune piste", indique la magistrate.

"La nécessité de préserver la qualité du travail d’enquête, dans l’intérêt de la jeune fille disparue et de ses proches, me conduit à appeler les personnes souhaitant apporter leur soutien à la famille à ne pas circuler dans la zone des recherches afin de ne pas perturber les investigations".

Des gendarmes bloquent une route menant à la maison des parents d'une adolescente de 17 ans disparue la veille en Mayenne, le 9 novembre 2021 à Saint-Brice

D'après les données de l'application Strava, qui suit les déplacements des sportifs grâce aux données GPS, la jeune femme a couru 1 kilomètre lundi à Saint-Brice contre une boucle de cinq kilomètres habituellement, et son parcours s'arrête au carrefour de trois routes de campagne.

L’enquête a été confiée dès lundi soir à la section de recherches d’Angers et à la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Château-Gontier sur Mayenne, d'après le parquet.

13h28: Un homme d'une quarantaine d'années a été placé en garde à vue, selon une source proche de l'enquête à BFMTV. Nos confrères indiquent que l’homme est connu pour des faits de droits communs. De son côté, RTL précise que "dans la soirée, cet homme a passé plusieurs coups de téléphone à la gendarmerie pour obtenir des informations concernant la disparition de l’adolescente". Les gendarmes se sont alors rendus peu avant 23h à son domicile et l’ont découvert en état d’ébriété, ne permettant pas de l’interroger.

Environ 200 gendarmes étaient mobilisés mardi en début d'après-midi pour tenter de retrouver une adolescente de 17 ans disparue depuis la veille en Mayenne, a-t-on appris auprès de la gendarmerie et du parquet de Laval. "La disparition d’une jeune fille de 17 ans a été signalée à la gendarmerie locale hier soir à 18h50, les premières indications fournies précisant qu’elle était partie faire un jogging aux environs de 16h sur la commune de Saint-Brice", a indiqué la procureure de la République de Laval Céline Maigne dans un communiqué.

12h32: Une conférence de presse de la procureure doit avoir lieu aujourd'hui à 17H00 au tribunal judiciaire de Laval.

12h00: Le point sur ce que l'on sait à la mi-journée

Environ 200 gendarmes étaient mobilisés mardi en début d'après-midi pour tenter de retrouver une adolescente de 17 ans disparue depuis la veille en Mayenne, a-t-on appris auprès de la gendarmerie et du parquet de Laval. "La disparition d’une jeune fille de 17 ans a été signalée à la gendarmerie locale hier soir à 18h50, les premières indications fournies précisant qu’elle était partie faire un jogging aux environs de 16h sur la commune de Saint-Brice", a indiqué la procureure de la République de Laval Céline Maigne dans un communiqué.

Concernant le dispositif, 200 gendarmes seront "engagés" en début d'après-midi, a indiqué à l'AFP la gendarmerie, contre 120 en début de matinée. Des gendarmes de Mayenne, mais aussi du Maine-et-Loire et de la Sarthe étaient mobilisés, ainsi qu'un escadron, un hélicoptère venu de Rennes, une équipe cynophile et encore une brigade fluviale de Nantes afin de retrouver la jeune fille, selon la même source. "Ces efforts (pour la retrouver) sont pour l’heure restés vains", a ajouté la procureure.

"Les premiers éléments recueillis, qui doivent désormais être exploités, ne permettent en l’état d’écarter aucune piste", indique la magistrate. "La nécessité de préserver la qualité du travail d’enquête, dans l’intérêt de la jeune fille disparue et de ses proches, me conduit à appeler les personnes souhaitant apporter leur soutien à la famille à ne pas circuler dans la zone des recherches afin de ne pas perturber les investigations". L’enquête a été confiée dès lundi soir à la section de recherches d’Angers et à la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Château-Gontier sur Mayenne, d'après le parquet.

06h25: Vers 19 heures, lundi, un père de famille du département de la Mayenne a informé les servies de gendarmeries que sa fille est partie faire un jogging, vers 16 heures, sans rentrer. L'homme a découvert des effets personnels à l'orée d'un bois. Ses écouteurs portent des traces de sang, selon les informations d'Europe 1 recueillies lundi soir.

La section de recherches de la gendarmerie d’Angers a aussitôt mis en place un dispositif de recherches dans le secteur de Château-Gontier, avec l’appui d’une équipe cynophile et d’un hélicoptère avec caméra thermique. Des renforts de la gendarmerie nationale étaient également sur place ce lundi soir.

En tout, une cinquantaine de gendarmes étaient mobilisés lundi soir pour tenter de retrouver l’adolescente précise de son côté Le Parisien.

« Le dispositif va monter en puissance pour atteindre ce matin 120 gendarmes », avec des renforts des départements limitrophes, notamment des gendarmes mobiles, a précisé la gendarmerie des Pays de la Loire.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Nerfertiti
10/novembre/2021 - 06h49

Bonne nouvelle qu'elle soit vivante mais d'après les infos qui viennent de tombées, elle aurait été séquestrée par plusieurs individus 

La pauvre 

 

Portrait de Azrael68
9/novembre/2021 - 21h58 - depuis l'application mobile

Enfin une bonne nouvelle ! Ça change ! Pleins de courage à elle

Portrait de vraimentcompliqué2
9/novembre/2021 - 18h11

Je crois que, malheureusement, nous devinons tous l'issue... Pauvre gamine.

Portrait de Nerfertiti
9/novembre/2021 - 15h17

Reste a savoir où il a mis cette pauvre gamine

Portrait de nina83
9/novembre/2021 - 08h11

encore une bien triste histoire....

Portrait de Glaucus
9/novembre/2021 - 06h57

Une affaire bien glauque à venir !