21/10 16:02

L'agence américaine des médicaments autorise l’utilisation d’un vaccin anti-Covid différent pour la dose de rappel que celui utilisé initialement pour l’immunisation

L'agence américaine des médicaments a autorisé mercredi l’utilisation d’un vaccin anti-Covid différent pour la dose de rappel que celui utilisé initialement pour l’immunisation, une pratique déjà possible dans de nombreux pays. La FDA a également annoncé autoriser les rappels pour toutes les personnes de 18 ans et plus initialement vaccinées avec Johnson & Johnson, et pour certaines catégories de population à risque vaccinées avec Moderna, notamment les plus âgées.

Ces annonces complètent la stratégie américaine pour la campagne de rappel, après l’autorisation il y a un mois d’une troisième dose du vaccin pour certaines personnes à risque vaccinées avec le remède de Pfizer. Jusqu’ici, les Etats-Unis ne permettaient pas le « mélange » de vaccins -- contrairement à ce qui est fait dans de nombreux pays, y compris pour l’immunisation initiale (et non seulement pour les rappels).

Cette annonce est susceptible d’intéresser notamment les plus de 15 millions d’Américains ayant reçu le vaccin unidose de Johnson & Johnson. Une étude américaine publiée la semaine dernière suggérait en effet que les personnes ayant reçu le vaccin de « J&J » pourraient avoir intérêt à recevoir une dose de rappel d’un vaccin différent, à ARN messager, afin de profiter d’une augmentation plus forte encore de leurs niveaux d’anticorps.

Dans le détail, toutes les personnes de 18 ans et plus ayant reçu une dose de vaccin de Johnson & Johnson il y a au moins deux mois pourront désormais recevoir une dose supplémentaire, soit de « J&J », soit de Moderna ou Pfizer. Pour la population vaccinée avec Moderna il y a au moins six mois, trois catégories de personnes pourront recevoir un rappel: toutes celles âgées de plus de 65 ans; celles qui, entre 18 et 64 ans, présentent un « haut risque » de développer une forme grave de la maladie; ainsi que celles dont le travail ou la situation implique une exposition « fréquente » au virus. Les mêmes définitions avaient été adoptées pour le rappel de Pfizer.

La dernière catégorie inclut les employés de supermarchés, les travailleurs de santé ou encore les prisonniers et les personnes accueillies dans des refuges pour sans-abri. La dose de rappel du vaccin de Moderna sera en réalité une demi-dose (50 microgrammes contre 100 pour les deux injections initiales). Seuls ces trois vaccins (Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson) sont disponibles aux Etats-Unis.



Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stbx00
21/octobre/2021 - 18h25
avalonze22 a écrit :

c'est croco qui va être content  vite ma 18 eme dose 

S'il faut passer par une dose annuelle pour se protéger de cette saloperie, jusqu'à ce qu'on ait mieux on le fera. Sinon vous proposez quoi ? Qu'on sature les hôpitaux ? Qu'on laisse les plus faibles mourir ? 

Franchement s'il y a quelques mois on pouvait comprendre les peurs de certains, aujourd'hui c'est vraiment dingue de se passer d'un traitement qui fonctionne.