19/10 15:26

EXCLU - La chroniqueuse Elodie Mielczareck révèle dans Morandini Live avoir été virée de LCI : "On m'a dit: vous savez où vous êtes ? Vous êtes trop à gauche !" - Regardez

Ce matin, Elodie Mielczareck, spécialiste du décryptage de la communication politique, était sur le plateau de "Morandini Live", présenté par Jean-Marc Morandini, sur CNews. Au cours de l'émission, la chroniqueuse a révélé, en exclusivité, avoir été virée de LCI.

"Au moment des gilets jaunes, j'avais ma chronique rémunérée à LCI tous les week-ends. Les gilets jaunes arrivent. Moi, il se trouve que le mépris de classe, je le vois, en direct, dans les expressions, dans les mots. Je me permets de le dire", s'est-elle souvenue en rappelant que "peu de chaînes faisaient parler les Gilets Jaunes".

Et d'ajouter : "Je me permets de dire en direct 'vous voyez le mépris de classe est tellement visible. Vous ne pouvez pas réduire les gilets jaunes à des gros beaufs qui vont dans la rue et qui gagnent 1.000 ou 2.000 euros par mois'. Je sens que je mets un gros malaise sur le plateau".

En sortie de plateau, Elodie Mielczareck a été interpellée. "Ca ne va pas. Qu'est-ce que tu as sorti là ? Tu es au courant sur quelle chaîne tu es ? Tu es trop à gauche pour nous", a-t-elle continué. Jeanmarcmorandini.com vous propose de (re)découvrir cette séquence diffusée ce matin en direct dans "Morandini Live" sur CNews (voir vidéo ci-dessus).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de telenaute
19/octobre/2021 - 21h35

Ca me rappelle un vieux sketch des guignols sur canal plus 

On y voyait le regrette mougeotte conduire Alain juppe dans les locaux de la une pour lui montrer toutes les tendances de la droite de l epoque , les giscardiens , chiraquiens , balladuriens 

Je vous laisse retrouver quels journalistes appartenaient a tel clan 

Portrait de letarsier
19/octobre/2021 - 17h06

C'est assez étrange comme histoire.

 

Je me souviens d'un certain Griveaux ( qui a été un élu PS de Saône-et-Loire), lequel fut un des déclencheurs des gilets jaunes avec sa petite phrase sur "ceux qui fument et roulent au diesel".

Vision d'ailleurs corroborée par Goldnadel (qu'on ne saurait considérer de gauche): ""Ce mouvement inspire dans le pays une très grande sympathie, majoritaire, que je partage. C’est la France des méprisés, c’est la France de l’ex-classe moyenne, c’est la France, comme dit Benjamin Griveaux avec un mépris insupportable, des fumeurs de clopes qui roulent au diesel. C’est la France profondément périphérique qui ne supporte le bobo façon Macron ou Hidalgo", estime l’avocat sur RMC. "

 

Aussi, se faire virer pour ses propos en les trouvant "trop de gauche" me surprend pour le moins. Soit elle affabule, soit son employeur a trouvé un prétexte pour la shooter.

Portrait de Tomy-Rose
19/octobre/2021 - 15h07

Waouh, j'hallucine ... On arrive à dire enfin à quelqu'un qu'il est trop à gauche en France ??? Champagne !