15:46

La justice espagnole ordonne l'incarcération du défenseur de l'équipe de France de foot Lucas Hernandez pour non-respect d'une mesure d'éloignement en 2017

La justice espagnole a ordonné mercredi l'incarcération du défenseur international français du Bayern Munich Lucas Hernandez pour ne pas avoir respecté une mesure d'éloignement imposée après une rixe avec sa compagne, a annoncé le Tribunal supérieur de justice de Madrid.

Lucas Hernandez, champion du monde 2018 et vainqueur de la Ligue des nations avec les Bleus dimanche contre l'Espagne (2-1), devra se présenter le 19 octobre devant un tribunal de Madrid afin que l'ordonnance d'incarcération lui soit notifiée, a indiqué ce tribunal dans un communiqué. Il aura après cette audience dix jours pour entrer "volontairement" en prison.

Mais, selon le tribunal, l'ancien défenseur de l'Atlético Madrid a déjà fait appel de la décision et pourrait éviter la prison si son recours était accepté. En Espagne, les peines de prison inférieures à deux ans ne sont généralement pas appliquées sauf s'il s'agit d'une récidive auquel cas l'incarcération est exigée même si la peine est très courte.

La première condamnation de Lucas Hernandez dans cette affaire remonte à février 2017. Le défenseur avait alors été condamné, tout comme sa compagne, à 31 jours de travaux d'intérêt général et à une mesure d'éloignement et d'interdiction d'entrer en contact durant six mois pour des violences conjugales mutuelle. A peine quatre mois plus tard, le joueur et sa compagne avaient été interpellés à l'aéroport de Madrid-Barajas alors qu'ils revenaient de vacances.

Le footballeur avait été retenu quelques heures en garde à vue par les forces de l'ordre pour ne pas avoir respecté la mesure d'éloignement imposée en 2017, avant d'être remis en liberté. Jugé pour non-respect de la mesure d'éloignement, il avait été condamné en 2019 à six mois de prison. Sa compagne n'avait en revanche pas été arrêtée à l'aéroport car la mesure d'éloignement ne lui avait pas encore été notifiée officiellement à ce moment-là. Elle n'était donc pas en tort.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de richard1804
13/octobre/2021 - 22h37 - depuis l'application mobile

Ils l ont mauvaise le but hors jeu

Portrait de th93100
13/octobre/2021 - 18h04

Si je comprends bien, ils n'ont individuellement pas le droit d"être avec l'autre... mais quand ils sont ensemble, lui est en tord car il le sait, et elle n'est pas en tord car ... elle ne le sait pas ??????

Portrait de Poufiohnitt
13/octobre/2021 - 15h54

C'est moche.

Ceci dit, j'aime pas le foot. Bref.

Placé en garde à vue pour violences conjugales puis ayant vu le procureur requérir 7 mois d'emprisonnement à l'époque en 2017, Lucas Hernandez (25 ans) pensait être libéré de cette affaire dans laquelle il se serait battu avec sa femme. Néanmoins, AS explique aujourd'hui que le tribunal correctionnel numéro 32 de Madrid vient de demander son incarcération. Le champion du monde est invité à comparaître devant la cour le 19 octobre 2021 à 11h, afin d'entrer de manière volontaire dans le centre pénitentiaire de son choix.

Condamné à l'époque à réaliser 31 jours de travaux d'intérêt général il aurait désobéi à l'ordre du juge et l'administration de justice espagnole a relancé l'enquête. La défense de Lucas Hernandez a fait appel de cette décision, mais le joueur devra se rendre personnellement à Madrid. L'enquête étant réglé, le joueur saura s'il ne rentrera pas en prison où s'il doit y rester pendant quelques jours. Soit le temps que son appel soit examiné ou non.

Portrait de Melscadyn
13/octobre/2021 - 15h53

Ils ont pas digéré la défaite ou quoi ces Espagnols ?

Sérieusement

Portrait de vraimentcompliqué2
13/octobre/2021 - 15h52

Pour violences domestiques mutuelles avec obligation d'éloignement réciproque. Apparemment LH ignorait cette mesure d'éloignement lors d'un déplacement à Miami...