22/09 11:02

Huit personnes soupçonnées d’avoir posté des tweets antisémites contre April Benayoum, Miss Provence, lors du concours Miss France en décembre, jugées aujourd'hui

Huit personnes sont jugées à partir d'aujourd'hui pour avoir proféré des injures antisémites en décembre dernier sur les réseaux sociaux contre une candidate au concours de Miss France 2021, April Benayoum, Miss Provence. Selon France Bleu, ils sont jugés pour "injures publiques commises en raison de l’origine, de l’ethnie, de la race ou de la religion". Ils encourent un an de prison et 45.000 euros d’amende.

En mai dernier, neuf personnes - huit majeures et une mineure - avaient été placées en garde à vue dans l'enquête ouverte le 21 décembre par le pôle national de lutte contre la haine en ligne, à la suite de la publication de tweets antisémites après l'élection d'April Benayoum comme première dauphine lors du concours de Miss France.

Ces personnes sont originaires des Bouches-du-Rhône, de la Seine-Saint-Denis, du Val d'Oise, de la Sarthe, de l'Ain, du Bas-Rhin et du Rhône. Elles ont été placées en garde à vue dans une opération coordonnée par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), en lien avec les unités de police et les brigades de gendarmerie locales.

Lors de la désignation de Miss France 2021, April Benayoum avait révélé que son père était d'origine israélienne. Son élection comme première dauphine avait suscité de nombreux commentaires antisémites notamment sur Twitter. Le gouvernement avait alors sommé le réseau social de prendre "ses responsabilités" et de supprimer ces messages.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Le Vengeur Remasqué
22/septembre/2021 - 11h20

N'empêche, elle est très jolie cette Miss Provence.