19/09 09:41

Les Emmy Awards, équivalents des Oscars sont de retour ce soir avec une cérémonie organisée en chair et en os pour la première fois depuis le début de la pandémie

Les Emmy Awards, équivalents des Oscars pour la télévision américaine, sont de retour dimanche soir avec une cérémonie organisée en chair et en os pour la première fois depuis le début de la pandémie. Outre ce semblant de retour à la normale, la soirée promet d'avoir son lot de records et de premières historiques. 

Michael K. Williams, qui a marqué les esprits avec son incarnation d'Omar Little dans la série culte "The Wire", est mort le 6 septembre à New York. Sa disparition n'aura pas pu influencer les 25.000 votants de l'Académie de la télévision: elle est survenue après la clôture du scrutin. Mais il fait figure de favori dans la catégorie du meilleur second rôle dans une série dramatique avec "Lovecraft Country", qui mêle droits civiques, surnaturel et épouvante. L'acteur a déjà été sélectionné à quatre reprises mais n'a jamais remporté la précieuse statuette des Emmys.

S'il est récompensé dimanche, Michael K. Williams sera le septième acteur à être sacré à titre posthume, aux côtés d'artistes comme Ingrid Bergman. 

La série "Pose" a exploré durant quatre saisons la culture des "bals", exutoire musical pour les jeunes gays et transgenres dans le New York des années 1980. Voici deux ans, Billy Porter, vedette de la série, était devenu le premier acteur noir publiquement homosexuel à remporter l'Emmy Award du meilleur acteur dans une série dramatique. Dimanche, ce sera peut-être au tour d'un autre membre de "Pose" d'entrer dans l'histoire. "Mj Rodriguez a une chance d'être la première trans à l'emporter dans la catégorie de la meilleure actrice" mais trouvera sur son chemin Emma Corrin, qui incarne la princesse Diana dans "The Crown", dit à l'AFP Michael Ordona, journaliste au Los Angeles Times. - Servante écarlate et chat noir? -

En 2017, "La Servante écarlate" était devenue la première série diffusée sur une plateforme de vidéo à la demande à décrocher l'Emmy de la meilleure série dramatique. A l'époque, spectateurs et critiques avaient été conquis par cette adaptation du roman de Margaret Atwood mettant en scène une Amérique de dystopie, autoritaire et oppressive à l'égard des femmes.

Mais l'intérêt du public pour cette série emmenée par Elisabeth Moss s'est érodé au fil des saisons et le flot des récompenses a fini par se tarir. "La Servante écarlate" affiche malgré tout cette année 21 nominations au total mais n'en a pour l'instant remporté aucune dans les catégories techniques qui ont déjà été décernées. Si elle repart bredouille dimanche soir, elle subira une défaite sans commune mesure dans l'histoire des Emmy Awards.

Pionnier de la vidéo à la demande, Netflix a besoin de dix victoires dimanche pour égaler le record historique d'Emmy Awards remportés en une seule année: 44. La performance avait été réalisée par la chaîne CBS en 1974, à une époque où la plupart des séries étaient hebdomadaires et où tout se passait sur les ondes hertziennes. Le record est à portée de main pour Netflix, avec "Le Jeu de la dame", succès planétaire consacré à une joueuse d'échecs surdouée et décalée, qui a déjà raflé neuf Emmys dans des catégories techniques.

Elle est bien placée pour gagner les trophées de la "série limitée", la réalisation et la meilleure actrice (Anya Taylor-Joy). L'écurie Netflix peut aussi compter sur son pur-sang "The Crown", favori des parieurs pour la catégorie phare de la "meilleure série dramatique".

De nombreux comédiens de la série romançant la vie de la famille royale britannique tiennent également la corde, parmi lesquels Emma Corrin en princesse Diana, Josh O'Connor en prince Charles et Gillian Anderson ("X-Files") campant une étonnante Margaret Thatcher. Après une soirée 100% virtuelle l'an dernier à cause de la pandémie, la cérémonie des Emmy Awards se déroule de nouveau avec des invités en personne mais ils seront triés sur le volet.

La limite ayant été fixée à 500 personnes (contre 4 à 6.000 en temps normal), une nomination ne donne le droit qu'à trois cartons d'invitation. Cela a provoqué des remous dans certaines catégories, comme la meilleure série dramatique ou comédie, qui peuvent parfois compter près d'une vingtaine de producteurs.

"Vous imaginez ça? Le moment crucial de votre carrière, vous êtes nominés pour un Emmy. Vous tirez à la courte paille et vous ne pouvez pas aller à la cérémonie... Cela va être le cas de plein de gens", commente Clayton Davis, spécialiste des prix et récompenses pour le magazine Variety.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lucieat
19/septembre/2021 - 17h54

J'avais lu qu'il y avait aussi le Mandalorian, j'ai adoré cette série, la musique entêtante, le bébé Yoda, l'univers Star war, le mystère du Mandalorian ...