13/09 10:16

Coronavirus - Plusieurs centaines de passes sanitaires frauduleux ont été délivrées suite à une intrusion dans le système informatique de la plate-forme gouvernementale de déclaration des vaccins

Plusieurs centaines de passes sanitaires frauduleux ont été délivrées suite à une intrusion dans le système informatique de la plate-forme gouvernementale de déclaration des vaccins qui utilisait le nom d’une pharmacie angevin annonce le parquet d’Angers (Maine-et-Loire). La pharmacie Le Gall d’Angers, autorisée à vacciner et à réaliser des tests PCR et antigéniques, a constaté fin août que le système informatique qui valide les passes sanitaires utilisait les coordonnées de sa pharmacie.

« Le pharmacien s’est aperçu lundi 30 août que la plate-forme avait validé des passes le dimanche 29 août » (NDLR : alors qu’il n’intervient pas le dimanche), a indiqué à le procureur de la République d’Angers Eric Bouillard. Le pharmacien, qui a déposé plainte, a constaté que plusieurs centaines de passes avaient été délivrées frauduleusement.

Une enquête a été confiée à la police judiciaire du chef « d’intrusion illicite dans un système de traitement automatisé de données (STAD) », a précisé Eric Bouillard, ajoutant qu’il n’y avait « pas eu de vol ».

Selon Ouest-France, près de 3 000 passes sanitaires auraient été « édités frauduleusement » entre le 20 et 30 août, « alors que nous tournons à dix vaccinations par jour », a témoigné le pharmacien auprès du journal.

Le pharmacien n’a pas non plus constaté les connexions frauduleuses. « Il s’est simplement rendu compte que le système lui renvoyait des informations laissant à penser qu’il avait délivré de nombreux passes les jours précédents et il a immédiatement réagi », ajoute le procureur, pour qui ce type de fraude touche d’autres pharmacies du territoire.

« Pour les pirates, il ne s’agissait apparemment pas de faire de l’argent car des passes ont été attribués à des personnes qui n’avaient rien demandé, mais plutôt de mettre en panne le système de gestion des passes par les pouvoirs publics », a précisé Eric Bouillard.

Ailleurs sur le web

Vos réactions