10/09 18:58

L'ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui" dans le cadre de l'enquête sur la gestion de l'épidémie de Covid-19 par le gouvernement

18h58 : L'ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, est mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui" dans le cadre de l'enquête sur la gestion de l'épidémie de Covid-19 par le gouvernement. L’ex-ministre de la Santé, aux manettes entre mai 2017 et février 2020, a été entendue par la Cour de justice de la République, seule juridiction habilitée à juger des ministres dans l’exercice de leur fonction, qui l’avait convoquée ce vendredi matin.

Cette dernière a donc estimé qu’il existait suffisamment d’éléments pour incriminer la médecin dans sa gestion de la crise sanitaire, alors qu’elle occupait un rôle central au gouvernement.

Agnès Buzyn, première personnalité à être mise en cause dans ce vaste dossier, a par ailleurs été placée sous le statut plus favorable de témoin assisté pour « abstention volontaire de combattre un sinistre ».

16h09: Le député de La France insoumise Alexis Corbière a salué vendredi la convocation d'Agnès Buzyn devant la Cour de justice de la République (CJR) mais ne veut pas que l'ex-ministre de la Santé serve de "fusible" à Emmanuel Macron pour sa gestion de la crise sanitaire.

"C'est une bonne chose qu'il y ait un principe de responsabilité, en Ve République, c'est un peu l'irresponsabilité (....), là il est bon qu'une ex-ministre vienne tout de même s'expliquer devant la justice sur son attitude face à une crise qui a eu des conséquences très graves", s'est réjoui le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.

09h10: L’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn est arrivée vers 9h à la Cour de Justice de la République où elle est convoquée pour une possible mise en examen. "C’est une excellente opportunité pour moi de rétablir la vérité", a-t-elle déclaré aux journalistes lors de son arrivée.

09h05: L’enquête avait été ouverte en juillet 2020 après que la commission des requêtes de la CJR, composée de hauts magistrats, avait estimé que neuf plaintes visant l’exécutif étaient recevables. Depuis, d’autres plaintes ont été jugées recevables et jointes à l’enquête.

La commission d’instruction de la CJR avait été saisie de la seule infraction « d’abstention de combattre un sinistre » mais, d’après Le Monde, Agnès Buzyn est également convoquée vendredi pour une possible mise en examen pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

L’AFP n’a pu confirmer cette information auprès d’une source judiciaire.

Mercredi, le procureur général près la Cour de cassation François Molins, qui représente l’accusation à la CJR, a déclaré que « 14 500 plaintes » sur la gestion de la pandémie étaient arrivées à la CJR. Des juges d’instruction parisiens mènent en parallèle une enquête portant cette fois sur la gestion de cette crise par l’administration.

09h00: L'ex-ministre de la santé Agnès Buzyn, qui avait démissionné en 2020 au début de l’épidémie de Covid-19, est convoquée ce matin à la Cour de justice de la République (CJR) en vue d’une possible mise en examen, a appris l’AFP jeudi de source judiciaire, confirmant une information du Monde.

Cette convocation à la CJR, seule juridiction habilitée à juger des ministres dans l’exercice de leur fonction, a lieu dans le cadre de l’enquête menée depuis juillet 2020 sur la manière dont le gouvernement a géré la pandémie. À l’issue de cette audition, Mme Buzyn peut être mise en examen ou ressortir sous le statut plus favorable de témoin assisté, si elle parvient à convaincre les juges qu’il n’existe pas suffisamment d’indices graves ou concordants pouvant être retenus contre elle.

Elle avait quitté le gouvernement mi-février 2020 pour briguer, en vain, la mairie de Paris, et avait été remplacée par Olivier Véran.

L’ex-ministre avait créé un tollé en qualifiant les élections municipales de « mascarade » et en déclarant qu’elle « savai[t] que la vague du tsunami était devant nous » au moment de son départ du ministère, à la mi-février.

Pourtant, en janvier, elle avait déclaré publiquement : « Les risques de propagation du coronavirus dans la population sont très faibles », reconnaissant que cette analyse pouvait « évoluer ». Devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur la gestion de la crise sanitaire, Agnès Buzyn avait indiqué fin juin 2020 avoir alerté l’Élysée et Matignon dès janvier de la même année sur le « danger » potentiel du coronavirus.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de alex t'es rieur
11/septembre/2021 - 15h57

beau pays où les juges relâchent des criminels commettant à nouveau des meurtres, viols... sans remise en cause de leurs décisions ni de leurs capacités à décider.

et où des politiques eux légitimes car un pouvoir avec une majorité élus par le peuple sont attaqués par des juges illégitimes non élus qui s'octroient tous les droits!

Rappel des faits et soi disant méfaits: Agnèrs Buzin quitte ses fonctions le 16 février 2020.

Ensuite pendant 4 jours on a plus de 2000 extrémistes faisant la fête...

Et c'est le 26 février qu'on a le 1er morts et 18 cas COVID recensés alors!

La responsabilité de la ministre est évidente: pourquoi ne l'a-t'on pas mise aux fers aussitôt et privée de la liberté qu'elle a pu avoir de continuer à tuer en exerçant sa profession de médecin en se remettant au boulot comme elle a osé le faire?!

Portrait de soly
11/septembre/2021 - 12h33
Loo a écrit :

Bref la mère Buzyn va juste répondre sur sa gestion des masques et autres détails logistiques à la con, pour mieux se faire blanchir ensuite et pourra continuer de nuire en passant juste pour une incompétente.

Elle n'est pas là pour répondre à tous les éléments qui démontrent qu'elle et son mari sont bien plus qu'impliqués dans cette crise, depuis le labo p4 d'où est sorti le covid jusqu'à l'interdiction des traitements et qu'elle a volontairement tout fait pour l'aggraver.

Dans un pays normal on aurait des journalistes pour faire la lumière là dessus et une justice pour la juger pour haute trahison. Mais on est en France...

D'accord avec vous. Des journalistes en France il n'en existe plus, mis à part une toute petite poignée de courageux le reste se ne sont que les marionnettes du pouvoir en place.

Portrait de muzo 28
11/septembre/2021 - 10h45

Gouverner c'est prévoir...... gouverner c'est mentir..... je ne garde que cela de toutes les citations connues, il y avait choisir aussi, encore aurait-il fallu savoir à l'avance le merdier où nous allions tomber. Du "trop" de Mme Bachelot en 2009,  là on lui a reproché d'avoir anticipé, le drame n'a pas eu lieu, ça a coûté une blinde...  Puis il y a le pas assez de Mme Buzyn, lui a t'on dit de ne pas en faire "trop", vu le pognon de dingue que cela allait coûter?

Sinon j'ai mes pastilles d'iode au cas où on aurait une catastrophe nucléairesmiley, parce ce que je ne vois pas ce qui est prévu pour ça.

Portrait de kylun2004
11/septembre/2021 - 08h50

mais que c'est ridicule.  comme si la femme avait prevu qu'il y aurait une pandemie. 

 

vous savez dans une société, quand on a un budget pour tel ou tel "achat". si le budget n'est pas depensé, l'année d'apres, il est diminuer. et bien pour les masque et amteriel de soins, c'est pareil. si en 2019 le budget n'a pas été depensé, il a été diminué pour 2020, c'est logique.

Portrait de KERCLAUDE
11/septembre/2021 - 08h20

Un tribunal politique rien de plus, et tout cela pour quel final et dans combien d'années....

Portrait de nina83
11/septembre/2021 - 08h08

C'est juste la preuve que notre justice est complètement politisée et juste avant une période électorale, c'est évidemment bien venu..... le monde entier était dans une pagaille monstre avec cette pandémie, elle trinquera pour tous les autres. 

Portrait de alex t'es rieur
11/septembre/2021 - 04h02

c'est le terme "volontaire" qui est encore plus choquant!

comme si les politiques faisaient tout pour qu'il y ait le plus de victimes!

Elle est médecin en plus: elle est retournée soigner, guérir, sauver des vies sur le terrain...

La France seul pays du monde où des juges sans absolument aucune légitimité car non élus font de la politique politicienne et viennent contrecarrer des politiques eux légitimes et leurs décisions en ce domaine précis de la lutte anti Covid...

Nous sommes tellement une "dictature sanitaire" qu'un avocat surexcité totalement timbré se fait un fric aussi fou que lui en faisant de l'obstruction de notre justice avec des milliers de plaintes inutiles déposées: cela va prendre des années pour rien donc au final bien après la pandémie. ça va coûter des millions, ça ne va rapporter qu'à lui. ça va encore mettre le doute sur les médias et les politiques au plus grand bénéfices des extrémistes anti démocrates, de nos ennemis intimes qui font leur lit de notre malheur, du chaos...

Portrait de RED2510
10/septembre/2021 - 22h37
Tommy-Rose a écrit :

Oh, ben oui, qu'est-ce qu'il fonctionne bien, notre système démocratique ... ! Cette saleté qui démissionne sur ordre en début de crise pour se présenter à Paris, qui se permet de dire "nous avons tant fait ...", Hirsch qui nomme à Marseille son adjoint pour virer Raoult, le Conseil d'Etat et le Conseil Constitutionnel de fabius et son sang contaminé qui valident des absurdités juridiques, on est effectivement en plein régime africain.

Elle est belle, l' "ENQUETE" ... ! Trop drôle. Et ne parle pas de "pandémie mondiale", d'abord c'est un pléonasme, et de surcroît c'est faux, le nombre de victimes est grotesque. Si tu n'avais pas BFM et les réseaux sociaux tu ne saurais même pas forcément que le Covid existe.

 Tu es vraiment le pigeon-type ... Continue de regarder BFM.

 N'utilise pas des mots que tu ne connais pas. Pour info une pandémie une épidémie présente sur une large zone géographique internationale, cela ne veut pas dire pour autant qu'elle est mondiale. On ne peut donc pas parler de pléonasme. 

Mais bon, on te connaît, tu n'es pas à une approximation (voir à une connerie) près. 

Enfin si tu considère que plus 100 000 morts rien qu'en France ce nest rien , c'est qu'en plus tu es inhumain. 

Portrait de papilou
10/septembre/2021 - 21h28
Le Vengeur Remasqué a écrit :

Mais on s'en fout, elle aura que dalle, comme tous les politiques en France !!

Hélas.... La justice n'est pas la même pour tous...

Portrait de Le Vengeur Remasqué
10/septembre/2021 - 21h11

Mais on s'en fout, elle aura que dalle, comme tous les politiques en France !!

Portrait de COLIN33
10/septembre/2021 - 19h33 - depuis l'application mobile

Le principal responsable c'est Macron, elle n'a fait qu'exécuter les ordres du Président...c'est lui qui devrait endosser la responsabilité, ou démissionner... mais il ne pensait pas à une telle décision, comme on dit chez nous "il a du plomb dans l'aile"

Portrait de COLIN33
10/septembre/2021 - 19h33 - depuis l'application mobile

Le principal responsable c'est Macron, elle n'a fait qu'exécuter les ordres du Président...c'est lui qui devrait endosser la responsabilité, ou démissionner... mais il ne pensait pas à une telle décision, comme on dit chez nous "il a du plomb dans l'aile"

Portrait de remarques
10/septembre/2021 - 18h31

Le jour de la passation, ses pleurs étaient déjà un aveux !

Elle savait et on nous a alors menti par omission. 

Et ce n'était que le début.

Portrait de Jse
10/septembre/2021 - 16h44

Son attitude puisqu'elle savait :  il fallait qu'elle démissionne sur le champ ........;

Portrait de Youpiland
10/septembre/2021 - 12h52

Au mitard.

Portrait de RED2510
10/septembre/2021 - 10h47
Tommy-Rose a écrit :

J'ai bien peur que tout cela ne soit un simulacre ... Tous ces salauds de LREM se sont bordés, les institutions sont aux ordres et dégoulinent de servilité. S'il y avait une vraie justice, tous les médecins sponsorisés par les labos qui ont exhortés les français à faire ci ou ça devraient être embarqués au tribunal, avec Hirsch et toute sa clique : il y aurait bien plus de poids dans cette procédure que pour le procès Abdeslam.

Dés que tu peux taper sur le gouvernement tu y vas et toujours avec la mauvaise foi qui te caractérise.

Qu'il y ait une enquète, montre que notre système démocratique fonctionne bien. Maintenant pour juger correctement à posteriori, il est nécessaire de ne pas oublier que nous avions à faire à la 1ère pandémie mondiale (toutes les autres grandes pandémies n'avaient jamais touché le monde entier en même temps). Alors ce que toi tu prends pour des changements d'opinions et d'incompétence, c'est aussi parce qu'il a fallu comprendre ce qui arrivait et s'adapter.

Mais il est tellement plus facile de juger pour toi a posteriori et à charge....

Tu es au courant que le Monde entier a subi cette pandémie. Tu es au courant que tous les gouvernements européens ont eu la même réaction (à l'exception de la Suède qui a fait machine arrière peu de temps après). Tu es au courant que le pass sanitaire existe aussi dans d'autres états ? et pour info, l'Italie va rendre la vaccination obligatoire.

Portrait de Lexpertdelamaisonmere
10/septembre/2021 - 10h23

Qui peut croire 1s qu'elle finira condamnée. Tout le monde se protège entre soit dans le petit monde politique. L'incompétence est nullement éliminatoire dans ce milieu.