05/09 11:31

L'Assurance maladie provoque la colère des syndicats en annonçant que 87.000 soignants vont devoir rembourser un trop-perçu lié aux aides Covid

L'Assurance maladie indique que, sur les 200.000 soignants libéraux aidés financièrement par la Sécurité sociale au début de l'épidémie de Covid-19, 87.000 vont devoir rembourser un trop-perçu. Ce remboursement pourra être étalé sur 12 mois.

Mis en place lors de la première vague épidémique, le dispositif d'indemnisation pour perte d'activité (Dipa) a été sollicité par 203.000 professionnels de santé libéraux.

Tous ont touché une avance d'environ 5.500 euros en moyenne, pour compenser la chute de leurs revenus entre mars et juin 2020, liée notamment au confinement.

Plus d'un an après cette période, la "Sécu" a calculé le montant définitif dû pour chaque soignant. Une majorité (114.000) va ainsi toucher un "complément" d'un montant moyen de 3.300 euros, précise Marguerite Cazeneuve, directrice déléguée de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam).

À l'inverse, 87.000 "ont un trop-perçu à rembourser", de près de 2.700 euros en moyenne.

Chez les médecins, l'UFML a dénoncé une "arnaque", tandis que MG France et la CSMF ont réclamé de la "transparence", les dentistes des CDF demandant de "revoir la méthode de calcul".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Erikiki
5/septembre/2021 - 18h24
Bdhy a écrit :

Pour l'instant je n'ai encore pas vu de cabinet de médecin, infirmier, dentiste, Kiné fermé pour cause de faillite ...

Il me faudra demander à mon dentiste s'il a demandé/perçu une aide pour cause de perte d'activité, mais enfin çà m'étonnerait vu que c'est le premier "spécialiste médical" dans mon secteur (région parisienne) qui ne travaille que 3 jours 1/2 par semaine (lundi, mardi, jeudi et vendredi matin ...).

Malheureusement je pense que ce soit un rythme de "travail" auquel il va falloir s'habituer chez les spécialistes aussi bien que les généralistes ... Les délais de rendez-vous en région parisienne deviennent aberrant ... et encore quand les médecins acceptent de nouveaux "clients" (quand je pense que j'avais presque honte d'être dans la fonction publique ... alors qu'eux sont bien mieux lotis que les fonctionnaires).

Rassures-toi Bdhy, en province, c'est tout simplement impossible maintenant pour un RDV dentiste.

J'ai 58 ans et si j'avais meilleure santé, je reprendrai des études pour être chirurgien-dentiste et soigner gratos (j'ai ma retraite pour vivre). J'ai toujours fait de mon mieux pour répondre au besoin pendant ma carrière et maintenant que j'ai besoin, ces c*nnards sont aux abonnés absents. J'aime le dentiste qui dit qu'il ne prend plus de nouveau patient!!!

Portrait de Erikiki
5/septembre/2021 - 18h17

Je ne comprends pas que dans ce pays, on ne puisse plus prendre rendez-vous avec un médecin et c'est carrément impossible avec un dentiste. L'excuse est la même: "ne prend pas de nouveaux patients". On a essayé 3 dimanches de suite au dentiste de garde ou au "15", on vous fait poireauter jusqu'au soir et puis...RIEN. Ma dernière couronne m'a été facturé 1500€ il y a un an.

De qui se moque-t-on!? Je propose que soient remboursées toutes les aides distribuées à ces professionnels. Que l'on oblige ces praticiens à travailler et à prendre des nouveaux patients. Que soit infligé une lourde amende en cas de refus.

Portrait de soly
5/septembre/2021 - 16h23

Il est normal de rembourser un trop perçu, je ne vois pas où est le problème ? Il devrait y avoir aussi un contrôle sur les aides covid aux entreprises telles que les restos et cafés...

Portrait de Bdhy
5/septembre/2021 - 14h05

Pour l'instant je n'ai encore pas vu de cabinet de médecin, infirmier, dentiste, Kiné fermé pour cause de faillite ...

Il me faudra demander à mon dentiste s'il a demandé/perçu une aide pour cause de perte d'activité, mais enfin çà m'étonnerait vu que c'est le premier "spécialiste médical" dans mon secteur (région parisienne) qui ne travaille que 3 jours 1/2 par semaine (lundi, mardi, jeudi et vendredi matin ...).

Malheureusement je pense que ce soit un rythme de "travail" auquel il va falloir s'habituer chez les spécialistes aussi bien que les généralistes ... Les délais de rendez-vous en région parisienne deviennent aberrant ... et encore quand les médecins acceptent de nouveaux "clients" (quand je pense que j'avais presque honte d'être dans la fonction publique ... alors qu'eux sont bien mieux lotis que les fonctionnaires).