01/09 14:02

EXCLU - Pourtant doublement vacciné, le Dr Ludovic Toro révèle sortir d'un Covid "dur" l'ayant cloué 15 jours au lit: "Ca a été très violent ! Je ne sortais plus" - VIDEO

Ce matin, Ludovic Toro, maire UDI de Coubron, était l'invité de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews. Le médecin généraliste a été touché par le coronavirus malgré ses deux doses de vaccin. Il a témoigné, en exclusivité, dans l'émission.

"Pendant mes vacances, je commence à avoir une angine. J’ai chaud, je me mets sous antibiotique. Je me dis ‘c’est bizarre, je n’arrive pas à avaler de l’eau’. Deux jours après, j’ai 40 de fièvre, je commence à tousser. Et je fais un test Covid", débute-t-il.

Et d'ajouter : "Le test a été positif. Ça a été très galère pendant quinze jours. Je commençais à tousser, à avoir du mal à respirer. Maintenant, j’en sors. Je n’ai pas de gout, je suis un peu moins fatigué. Ca a été violent malgré les deux doses de vaccin. Je ne bougeais plus de mon lit".
"J'ai été vacciné très tôt, dès janvier. J'ai plus de 60 ans et je suis médecin. La problématique de ce vaccin, c'est la persistance du taux d'anticorps. Ce vaccin a été fait sur le Covid initial, pas sur les variants. Ceux qui finissent à l'hôpital, c'est qu'ils sont touchés par une atteinte pulmonaire. Je n'ai pas eu cette atteinte pulmonaire. J'ai eu une forme assez forte, je n'ai plus de goût mais ça va revenir", a continué Ludovic Toro en précisant que "ce vaccin [l']a protégé d'une forme grave" du coronavirus.

"Chaque personne, sur chaque vaccin, va réagir différemment en taux d'anticorps. C'est normal ce qui m'arrive : j'ai été vacciné en janvier et le taux d'anticorps diminue. Ça arrive à certains", a conclu le médecin généraliste.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de philaze
3/septembre/2021 - 07h31

ce qui est intéressant c'est qu'un médecin classique appliquant probablement le protocole préconisé pour ses malades atteints de Covid, c'est à dire les renvoyant chez eux avec du Doliprane en attendant une issue heureuse ou une dégradation et un passage aux urgences, lorsqu'il contracte lui même la maladie, il s'administre des antibiotiques, chose qui n'est pas proposé au patient lambda. Il serait intéressant de savoir quelles antibiotiques et pourquoi cette différence de traitement...

Portrait de ENDALESTACY
2/septembre/2021 - 08h43

ce médecin devrait expliquer comment, par quel mécanisme, un soi-disant vaccin qui laisse entrer le virus, s'installer et se multiplier pourrait empêcher au malade de s'aggraver. C'est une affirmation gratuite, la nouvelle propagande. On pourrait dire pareillement que les antibiotiques qu'il prenait lors de sa maladie l'ont sauvé! Par exemple, Un gardien, ici le fameux vaccin, qui laisse entrer tous les buts ne peut pas faire gagner un match! On voit bien dans les pays qui tiennent sérieusement les chiffres que les vaccinés remplissent les hôpitaux et sont majoritaires parmi les morts!

Portrait de mbagnick
1/septembre/2021 - 15h11

Normal, le vaccin est inefficace car ce n'est pas la bonne souche. En 2022 peut être?

Portrait de Greenday2013
1/septembre/2021 - 14h31

En gros, sans vaccination le mec serait mort.

Portrait de Oh Yes It's Good
1/septembre/2021 - 14h11

C'est là où le mec peut se dire : et sans vaccin, ça aurait donné quoi ? smiley