04/08 08:02

Une enquête pour menace de mort ouverte à la suite d'une lettre, contenant une cartouche de pistolet, reçue par une élue régionale et maire d'une commune des Landes

Une enquête pour menace de mort a été ouverte à la suite d'une lettre, contenant une cartouche de pistolet, reçue par une élue régionale et maire d'une commune des Landes, Hagetmau, a-t-on appris auprès du parquet de Mont-de-Marsan. 

Le courrier postal, contenant la cartouche de pistolet de calibre 9 mm, et un papier avec la mention manuscrite "collabo", a été reçue mardi matin en mairie d'Hagetmau, adressée à la maire et conseillère régionale (MoDem) de Nouvelle-Aquitaine, Pascale Requenna.

Une enquête pour menace de mort sur personne dépositaire de l'autorité publique a été ouverte et confiée à la gendarmerie de Mont-de-Marsan, avec des moyens de police scientifique et technique, a précisé le parquet, confirmant une information du site du quotidien SudOuest. Aucune revendication n'a été reçue et aucune piste particulière n'était privilégiée dans un premier temps.

C'est la deuxième fois en quelques jours que Pascale Requenna est la cible de menaces : fin juillet, son nom, surligné, figurait sur des feuillets agrafés à des guillotines factices en bois et en carton, d'environ 2 mètres de haut, découvertes dans quatre communes des Landes, dont Hagetmau. Ces listes de noms étaient accompagnées d'un tract intitulé "interdiction d'obligation de pass sanitaire et de vaccination". Mme Requenna avait alors porté plainte, et l'a de nouveau fait mardi.

Plusieurs élus, des députés notamment, ont fait ces dernières semaines l'objet de menaces de mort et tentatives d'intimidation pour leur soutien à la stratégie vaccinale et de pass sanitaire du gouvernement, amenant le parquet de Paris à ouvrir une enquête le 20 juillet.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de JC732
4/août/2021 - 23h38
shuffleup a écrit :

les méthodes mafieuses inspirent les anti-pass sanitaire

Si celui qui l'a envoyé ne l'a pas bien essuyé, qu'il a touché l'enveloppe, et qu'il s'est fait faire un passeport, alors les flics le retrouveront.

Portrait de shuffleup
4/août/2021 - 10h04 - depuis l'application mobile

les méthodes mafieuses inspirent les anti-pass sanitaire