01/08 13:02

Protection du droit d'auteur: Facebook s'associe aux représentants de l'audiovisuel français pour faciliter le blocage de contenus vidéos piratés sur le réseau social et sa filiale Instagram

Un pas de plus dans la protection du droit d'auteur: Facebook s'est associé aux représentants de l'audiovisuel français pour faciliter le blocage de contenus vidéos piratés sur le réseau social et sa filiale Instagram, s'est félicité le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).

"Facebook vient de rejoindre le dispositif de protection des oeuvres sur les plateformes communautaires, mis en place par l'association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (Alpa, qui rassemble les ayants droits du cinéma et de l'audiovisuel), sous l'égide" du CNC, a annoncé ce dernier dans un communiqué.

"Ce partenariat va permettre à l'Alpa d'utiliser l'outil d'identification et de gestion de droits de vidéos de Facebook (+Rights Manager+) pour repérer et bloquer automatiquement les vidéos faisant l'objet d'une contrefaçon sur les plateformes Facebook et Instagram", a expliqué le CNC.

Contacté par l'AFP, le CNC a précisé que cette collaboration entre Facebook et l'Alpa était "effective depuis juin".

Elle s'ajoute à un accord similaire passé en septembre 2017 entre l'Alpa et Google. Le géant californien avait alors mis à la disposition de l'association son outil de reconnaissance de contenu, "Content ID", utilisé par sa filiale Youtube, pour centraliser les demandes de propriétaires lésés par des vidéos piratées et les bloquer.

"Alors que la filière de la création doit aujourd'hui se relever et répondre à des enjeux forts de transformation des modes de consommation que la crise sanitaire a accentuée, il est plus que jamais indispensable de renforcer la lutte contre le piratage, estimé à 1,3 milliard d'euros", souligne le CNC.

Dans ce contexte, les présidents du CNC, Dominique Boutonnat, et de l'Alpa, Nicolas Seydoux, ont salué dans le communiqué le signal "fort" représenté selon eux par "l'engagement" de Facebook.

Outre ce partenariat, "de nouvelles avancées sont espérées grâce au projet de loi" renforçant la lutte contre le piratage audiovisuel, rappelle le CNC.

Adopté en première lecture par les députés en juin, ce texte prévoit notamment de fusionner le CSA et la Hadopi au sein d'une nouvelle entité, l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom).

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions