26/07 16:02

L’Eglise protestante bénit le premier mariage de pasteures lesbiennes - Elles ont célébré leur union au temple de Maguelone, à Montpellier

Ce samedi, l'union de deux femmes pasteurs a été bénie par l'Église protestante dans l'Hérault, au Temple de Maguelone à Montpellier. Emeline Daudé et Agnès Kauffmann se sont également dit oui à la mairie de Jacou, en compagnie de leurs proches, rapporte le site du Monde.

Nos confrères rappellent que depuis le synode de Sète en 2015, les pasteurs sont en effet autorisés à bénir les mariages de couples homosexuels, mais les pasteurs n'ont toutefois aucune obligation. "L'Église protestante valorise une parole multiple et un positionnement varié. Il est donc important de laisser la possibilité aux pasteurs de ne pas bénir ces mariages si cela ne cadre pas avec leurs convictions personnelles", expliquent les jeunes mariées au Monde.

Et d'ajouter: "Nous savons que le combat a été rude pour d'autres avant nous. En faisant notre petit bout de chemin, c'est une manière de les honore".

Emeline Daudé et Agnès Kauffmann précisent à nos confrères que si elles sont souvent sollicitées par des jeunes LGBTQIA+ pour des conseils, elles n'aspirent pas à être des pasteurs "uniquement LGBTQIA+".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Jilou1994
27/juillet/2021 - 08h34

La spiritualité dans son état de pureté originelle étant perdu, il n'est pas étonnant que toutes sortes de déviations se manifestent. Puisque la plupart des religieux du monde s'identifient au corps matériel et non à l'âme spirituelle, il est logique que toutes sortes de concepts erronés voient le jour dans le cours du temps. Ces déviations philosophiques participent à enfoncer l'âme conditionnée dans une conscience matérielle vie après vie avec pour conséquence d'oublier sa vraie nature purement spirituelle et de perdre la forme humaine, seule forme qui nous permet d'en finir avec le cycle des morts et renaissances parmi les plantes, animaux, insectes, poissons, humains où règnent la naissance, la maladie, vieillesse et la mort. Nous le répétons jour après jour, la forme humaine n'est que l'union temporaire de terre, d'eau, de feu, d'air, d'éther, d'un mental, d'intelligence et de faux ego qui constituent ensemble une machine complexe qui a pour but de nous permettre d'expérimenter la matière ou d'apprendre à servir Dieu la Personne Suprême, à rétablir cette relation perdue depuis des millions de vies. Notre propos n'est pas de critiquer l'âme éternelle envers qui nous devons le plus profond respect, mais de démontrer que la moindre erreur d'analyse de base de la réalité objective entraîne des karmas dont nous ne percevons pas les conséquences dramatiques. Certes le voyage de l'âme dans la matière est temporaire comme ses souffrances mais nous savons tous par expérience que la souffrance nous semble interminable lorsque nous y sommes plongés. Alors nous prenons le risque d'inviter l'âme à faire son introspection à la lumière des enseignements purement spirituels transmis dans la "Bhagavad Gita telle qu'est est" (700 versets), le Srimad Bhagavatam (18000 versets) qui nous expliquent cette science de l'âme éternelle. Om tat sat !

Portrait de Libertas
26/juillet/2021 - 18h50
Limaco le gay bipo a écrit :

 

Bravo. J'ai des amies lesbiennes et j'aime ça ptdr.

Pourquoi "ptdr" ?