24/07 10:31

Disparition de Jean-Yves Lafesse : Qu'est-ce que la maladie de Charcot dont est décédé l'humoriste et qui lui avait été diagnostiqué il y a seulement un an ?

L'humoriste Jean-Yves Lafesse, réputé pour ses canulars téléphoniques, est décédé jeudi à Vannes à l'âge de 64 ans, a annoncé vendredi sa famille à l'AFP. Né à Pontivy (Morbihan) en 1957, ce précurseur des gags par caméra cachée et des canulars téléphoniques souffrait de la maladie de Charcot, diagnostiquée il y a un an, a-t-on indiqué de même source. "Son état s'était brutalement dégradé dans les dernières 24 heures", a précisé un proche de l'humoriste en ajoutant qu'il s'était engagé dans une association réunissant des personnes atteintes de cette maladie neurodégénérative

Plus prédominante chez les hommes, la maladie de Charcot fait partie du groupe de maladies neurones moteurs. Elle dégénère progressivement et fait perdre au malade le contrôle de ses muscles. Les patients commencent par perdre la capacité à bouger les bras et les jambes. La maladie s’en prend par la suite aux muscles du diaphragme et la paroi thoracique, ce qui empêche les patients de pouvoir respirer sans assistance.

On ne connaît toujours pas les causes exactes de cette dégénérescence, mais plusieurs théories sont actuellement discutées par les scientifiques : un niveau trop élevé de glutamate (un "messager" qui intervient dans la transmission des messages nerveux), le dérèglement d'un "facteur de croissance" (substance qui permet de favoriser la croissance de certaines cellules), une réaction d'inflammation anormale ou une combinaison de ces différentes hypothèses.

Le riluzole est le seul médicament permettant de ralentir l’évolution de la maladie. Il diminue le taux de glutamate, un messager nerveux qui se trouve être en grande quantité chez les malades. Il est prescrit dès que la maladie est suspectée et est accompagnée d’un suivi psychologique et de séances de kinésithérapie, de rééducation ou d'orthophonie.

L’âge moyen du début de cette pathologie se trouve autour de 60 ans. Une fois sa maladie diagnostiquée, le patient dispose d’une espérance de vie généralement entre 24 et 36 mois.

Certaines personnes parviennent à défier la maladie et à vivre plus longtemps. Stephen Hawking est l’exemple le plus connu. Le scientifique a vécu plus de 50 ans avec la pathologie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Lillois en vaucluse

un hommage rendu sur scène par Florent Peyre en fin de son spectacle à Avignon
merci l'artiste

Portrait de Odile75015
24/juillet/2021 - 21h53

Merci à cet artiste qui avait un esprit lumineux et doté d'une grande gentillesse et simplicité (humilité). 

Portrait de BREIZ Mike
24/juillet/2021 - 14h53
nina83 a écrit :

Oh c'est terrible, la fulgurance de cette maladie, et si les scientifiques se penchaient "aussi" de manière acharnée sur toutes ces maladies, comme ils le font pour combattre le covid, et bien sûr le cancer...... condoléances à sa famille, c'est triste de partir trop tôt, et aussi vite !

C'est vrai que c'est rapide mais il a eu le temps hélas de beaucoup souffrir.Triste de le voir partir si tôt, les canulars téléphoniques et les caméras cachés ou la 1ere fois qu'il passait à la télé c'était sur F3 dans "Une pêche d'enfer" avec Pascal SANCHEZ

Portrait de nina83
24/juillet/2021 - 14h18

Oh c'est terrible, la fulgurance de cette maladie, et si les scientifiques se penchaient "aussi" de manière acharnée sur toutes ces maladies, comme ils le font pour combattre le covid, et bien sûr le cancer...... condoléances à sa famille, c'est triste de partir trop tôt, et aussi vite !

Portrait de C'est Mon Avis
24/juillet/2021 - 11h12
lucieat a écrit :

Terrible maladie où on se voit diminuer et mourir à petit feu d'autant plus qu'on sait que l'issue est forcément fatale à court terme.

Comme la vie ! Chaque jour que nous vivons est un jour de gagné contre la mort, mais nous y passerons tous !

Ça m'a fait un choc hier d'apprendre son décès.

Portrait de lucieat
24/juillet/2021 - 10h50

Terrible maladie où on se voit diminuer et mourir à petit feu d'autant plus qu'on sait que l'issue est forcément fatale à court terme.