28/07 10:46

Le premier épisode de la série "Chapelwaite", adaptée d'une nouvelle de Stephen King, sera projeté en clôture du festival Séries Mania de Lille le 2 septembre

Le premier épisode de la série "Chapelwaite", adaptée d'une nouvelle de Stephen King ("Celui qui garde le ver") et portée par Adrien Brody, sera projeté en première française en clôture du festival Séries Mania de Lille le 2 septembre, ont annoncé ses organisateurs. Lancée le 22 août aux Etats-Unis sur la chaîne Epix, cette série en dix épisodes de 60 minutes sera par la suite disponible en France sur Prime Video, à une date qui reste à déterminer.

Située en 1850, elle suit Charles Boone (Adrien Brody), père de trois enfants venu s'installer après la mort de sa femme à Preacher's Corners, bourgade - fictive - du Maine, dans le manoir délabré bâti par son ancêtre Silence au début du XVIIIe siècle. Théâtre d'événements tragiques, sa nouvelle demeure est considérée comme maudite par les habitants de la ville. Charles va devoir affronter son passé et lutter pour mettre fin à la malédiction qui touche sa famille depuis des générations... Nouvelle épistolaire du maître de l'horreur et du fantastique, "Celui qui garde le ver" ("Jerusalem's lot" en anglais) a été publiée en 1978 (en 1980 en France) dans le recueil "Danse macabre" et fait office de préquel au roman "Salem".

Ecrite par Jason et Peter Filardi ("Alliance dangereuse - The Craft"), déjà au scénario de la mini-série "Salem" dans les années 2000, "Chapelwaite" met également en scène Emily Hampshire ("Schitt's Creek"). Le festival Séries Mania, qui se tiendra du 26 août au 2 septembre à Lille et sa région, a par ailleurs annoncé jeudi la venue de deux nouvelles invitées d'honneur, les comédiennes Annie Duperey et Muriel Robin. Elles rejoignent ainsi les personnalités déjà annoncées, telles que la comédienne Audra McDonald ("The private practice", "The good fight"), Clyde Phillips, créateur de "Dexter", ou encore l'ancien Premier ministre Edouard Philippe, convié pour une conversation sur la politique et les séries.

Ailleurs sur le web

Vos réactions