27/11/2010 17:00

Bogue informatique: Des Australiens à court d'argent

Distributeurs bloqués, salaires non versés : un bogue informatique à la Banque nationale d'Australie (NAB), la plus grande du pays, a semé la pagaille, laissant plusieurs millions de clients à court d'argent samedi.

Un grand nombre de transactions, versement de salaires, virements interbancaires, ont été affectées mercredi dernier par un problème informatique que la banque tente de résoudre sans pouvoir dire quand se fera le retour à la normale.

"Nous sommes infiniment désolés. Nous savons que cela cause de nombreux désagréments aux gens et nous travaillons pour résoudre le problème", a déclaré à l'AFP Meaghan Telford, porte-parole de la NAB, dont les agences seront ouvertes samedi et dimanche, ainsi qu'un centre d'appel téléphonique.

Des distributeurs sont aussi tombés en panne, a-t-elle reconnu, sans dire combien, et sur son site, la banque prévient que les opérations en ligne tournent au ralenti.

Sur le site de microblogging Twitter, des clients ont raconté qu'ils ont vu apparaître puis disparaître des sommes inexactes sur leur compte en banque.

La NAB compte 11,5 millions de clients et selon l'agence de presse australienne AAP, les transactions de la banque HSBC vers d'autres banques ont été aussi affectées, après que la NAB a rectifié les virements vers HSBC en Australie.

L'incident tombe au plus mal: les banques en Australie sont sous le feu des critiques en raison de la remontée des taux d'intérêt et des frais bancaires élevés.

Début novembre, le Premier ministre australien Julia Gillard a conseillé à ses concitoyens de changer de banque s'ils sont mécontents et annoncé la préparation d'un grand plan pour réformer le secteur bancaire après la décision de la Commonwealth Bank d'augmenter ses taux d'intérêt dans une fourchette supérieure à celle décidée par la banque centrale.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Michelet09
28/novembre/2010 - 09h11

il ne nous reste plus qu'à écouter les conseils avisés de môôôôsieur eric cantona et on aura la même chose ici = le chaos