22/07 13:02

Féminicide à Mérignac: Le policier qui a pris la plainte de la victime contre son mari violent avait été condamné pour violences familiales

Le policier qui avait recueilli le 15 mars la plainte de Chahinez Daoud contre son mari violent, avant qu’il ne la brûle vivante le 4 mai 2021 à Mérignac, venait d’être condamné pour « violences intra-familiales », a-t-on appris auprès du parquet, confirmant une information du Canard Enchaîné. « Nous avons été informés le 24 juin par le juge d’application des peines de Bordeaux qu’un des fonctionnaires ayant pris la plainte du 15 mars 2021 de Mme Daoud avait lui-même fait l’objet d’une condamnation pour violences intra-familiales », a indiqué à l’AFP le parquet de Bordeaux.

Le tribunal correctionnel de Bordeaux l’avait condamné le 10 février à une peine de 8 mois de prison avec sursis probatoire et non-inscription de cette condamnation au casier judiciaire B2, selon le parquet. Le policier « a reconnu les faits, précisant être suivi par un addictologue » et a été condamné pour « violences habituelles sur son ex-conjointe », écrit le Canard Enchaîné. Jointe par l’AFP, la police nationale précise qu’« une enquête administrative avait été ouverte dès que l’épouse du policier avait déposé plainte ».

A la suite de cette enquête, le fonctionnaire a fait l’objet d’une « demande de renvoi devant un conseil de discipline », « qui ne s’est pas encore tenu », précise la police nationale. Selon le Canard Enchaîné, sa hiérarchie était « parfaitement au courant, l’un de ses chefs » reconnaissant que « son affectation au bureau des plaintes "était discutable" ».

Chahinez, 31 ans, mère de trois enfants, est morte le 4 mai, après avoir été blessée par balles par son mari violent récidiviste dont elle était séparée, qui l’avait ensuite immolée par le feu dans la rue. Ce drame a suscité une vague d’indignations et provoqué une mission conjointe de l’inspection générale de l’administration et de l’inspection générale de la justice. Le gouvernement a annoncé le 10 juin de nouvelles mesures, à la suite du rapport de cette mission, mettant en lumière une série de défaillances dans le suivi du conjoint violent multirécidiviste et la protection de la victime.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de KERCLAUDE
23/juillet/2021 - 07h31

Suite à une telle condamnation  avec une inscription au B 2 le policier aurait dû être révoqué mais cette inscription au casier judiciaire n'a pas été imposée pour quel motif? En plus il conserve les prérogatives d'enquêteur au recueil des plaintes... illogique.

Portrait de Harriet
22/juillet/2021 - 14h07
MICMAH458 a écrit :

Et chez "ces gens-là" (je parle de la Justice avec un grand J, ça ne choque pas plus que ça qu'un flic ayant commis ce genre de méfaits soit condamné à "8 mois de prison avec sursis probatoire et non-inscription de cette condamnation au casier judiciaire" et qu'en plus, pour l'occuper pendant ses longues journées, on ne trouve rien de mieux que de lui donner la responsabilité d'enregistrer les plaintes pour violences conjugales ?  Des têtes doivent définitivement tomber devant ce laxisme, ou plus exactement cette protection dont bénéficient certains fonctionnaires, contrairement à ce que crient haut et fort les syndicats chargés de les représenter.

Pas mieux ....

Portrait de MICMAH458
22/juillet/2021 - 13h47

Et chez "ces gens-là" (je parle de la Justice avec un grand J, ça ne choque pas plus que ça qu'un flic ayant commis ce genre de méfaits soit condamné à "8 mois de prison avec sursis probatoire et non-inscription de cette condamnation au casier judiciaire" et qu'en plus, pour l'occuper pendant ses longues journées, on ne trouve rien de mieux que de lui donner la responsabilité d'enregistrer les plaintes pour violences conjugales ?  Des têtes doivent définitivement tomber devant ce laxisme, ou plus exactement cette protection dont bénéficient certains fonctionnaires, contrairement à ce que crient haut et fort les syndicats chargés de les représenter.

Portrait de COLIN33
22/juillet/2021 - 13h35 - depuis l'application mobile

c'est vraiment du laxisme de la part de l'administration, mais c'est habituel dans la société actuelle.........

Portrait de COLIN33
22/juillet/2021 - 13h34 - depuis l'application mobile

c'est vraiment du laxisme de la part de l'administration, mais c'est habituel dans la société actuelle.........

Portrait de RenéCharles
22/juillet/2021 - 13h27
seb2746 a écrit :

"reconnaissant que « son affectation au bureau des plaintes "était discutable" »." => c'est juste une vaste blague, Emile louis peut demander un poste dans une MDS/crêche aussi pendant qu'on y est ?

 

A quel moment, on va arrêter de défendre ces individus ?

Impossible.

Émile Louis est mort en 2013.

Portrait de seb2746
22/juillet/2021 - 13h18

"reconnaissant que « son affectation au bureau des plaintes "était discutable" »." => c'est juste une vaste blague, Emile louis peut demander un poste dans une MDS/crêche aussi pendant qu'on y est ?

 

A quel moment, on va arrêter de défendre ces individus ?