21/07 07:02

Coronavirus - Dès ce matin, le pass sanitaire est étendu aux lieux de loisirs et de culture accueillant plus de 50 personnes : cinémas, musées, théâtres, salles de sport, piscines...

Ce mercredi, conformément aux nouvelles mesures sanitaires annoncées par le président de la République Emmanuel Macron, le pass sanitaire est étendu aux lieux de loisirs et de culture accueillant plus de 50 personnes (cinémas, musées, théâtres, parcs d'attractions, salles de sport et piscines s'ajoutent à la liste des lieux où le dispositif du lutte contre le Covid-19 est actuellement requis), mais devrait aussi être appliqué aux campings et résidences de vacances qui abritent des piscines ou des salles de spectacle.

Gabriel Attal a annoncé "des contrôles et des sanctions", pour encourager l'application du pass sanitaire. "Il était prévu que dès la première infraction constatée cela relève du délit avec une peine pouvant aller jusqu'à un an d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende", a-t-il rappelé, avant de poursuivre : "Nous serons plus sur du progressif. Cela commencera par une amende de cinquième classe, soit 1 500 euros pour une personne physique et 7 500 euros pour une personne morale. À la troisième réitération, cela deviendra un délit qui peut aller jusqu'à un an et 9 000 euros d'amende pour une personne physique, un an et 45 000 euros pour une personne morale."

Une deuxième étape de cet élargissement du pass sanitaire entrera en vigueur courant août. Chacun devra alors se munir de son précieux sésame pour se rendre au restaurant, au bar, au café (terrasse compris), dans les centres commerciaux, les maisons de retraite, ou encore les transports longue distance (train, avion, car). Ces nouvelles mesures font l'objet d'un texte de loi qui sera débattu à l'Assemblée nationale ce mercredi 21 juillet, puis au Sénat.

Pour obtenir un pass sanitaire, trois preuves sont possibles : un certificat de vaccination complet (avec deux doses quand le vaccin le nécessite, et ce depuis au moins une semaine), un certificat d'immunité prouvant une contamination dans les six derniers mois et une rémission depuis au moins une semaine, ou enfin un test négatif datant de moins de 48 heures (sachant que les tests PCR seront rendus payants à l'automne).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lxa75
21/juillet/2021 - 15h47

Mais normalement pas pour les 12-18 ans

Portrait de Angelussauron
21/juillet/2021 - 13h23
Oh Yes It's Good a écrit :

Ohlala mais t'es relou toi. Dans le cas de la grippe espagnole (puisque tu fais la comparaison), les antibiotiques auraient pu sauver des millions de vie, c'est l'institut pasteur qui l'explique. C'est probablement moins le cas pour le covid19 puisque de toute façon la prise en charge des patients, bref, absolument tout, a évolué et progressé depuis 1 siècle. Tu te contredis toi-même.

 

Non du tout je comprends totalement ce que tu veux dire. Mais par contre tu ne me comprends pas.

La grippe espagnole on n'avait rien pour soigné et aucun vaccin. Donc le virus a pu tranquillement muté.

Maintenant on a quelques traitements qui marchent sur une catégorie de personnes et un vaccin et il mute quand même car rien n'est efficace à 100% (pas assez de vaccinés, des traitement peu fiable, etc...)

Donc on ne contrôle pas le virus encore et tant qu'on le contrôle pas on sait très bien qu'il peut se muter de façon plus virulente et mortelle est cune possibilité qui n'est écarté par aucun scientifique digne de ce nom. Et là on en revient au contrôle de la grippe espagnole.

La perte de contrôle totalement logique de cette grippe peut très bien arriver si tous les efforts ne sont pas fait sur ce qui fonctionne.

 

J'espère que tu me comprends là. smiley

Portrait de Angelussauron
21/juillet/2021 - 13h12
Oh Yes It's Good a écrit :

Mais je pense qu'on est bien d'accord sur les effets de la vaccination. Pour ma part je mets un gros bémol sur la vaccination obligatoire (pour tous, car ça revient un peu à ça). On ne va pas non plus vivre dans des bulles stériles sous prétexte que la vie est potentiellement dangereuse.

 

Pour ne pas vivre dans une bulle stérile on sait ce qu'il faut faire. Que cela soit pour nous ou pour l'économie mondiale.

Si vraiment les hôpitaux venaient à s'engorger de non vacciné, et qu'on refait un confinement alors là on va dans le mur.

Je suis contre le pass sanitaire qui pour moi n'est pas du tout une vaccination obligatoire mais cela sert à mettre des personnes dans des cases. 

Après j'ai dis que je préférais la vaccination obligatoire par rapport au pass sanitaire. Mais le mieux reste la responsabilisation des personnes majeurs. On vaccine maintenant les mineurs car les majeurs ne veulent pas prendre leur responsabilité....

Pour moi c'est beaucoup trop tôt de mettre en place la vaccination obligatoire et une aberration pour le pass sanitaire qui est pour moi totalement contre productif et dangereux.

Les complotistes font aussi beaucoup de mal à balancer des âneries a tout bout de champs sur la vaccination. C'est un mouvement sectaire qui ne cherche que l'effondrement.

 

 

Portrait de kioups
21/juillet/2021 - 13h03
Oh Yes It's Good a écrit :

Mais je pense qu'on est bien d'accord sur les effets de la vaccination. Pour ma part je mets un gros bémol sur la vaccination obligatoire (pour tous, car ça revient un peu à ça). On ne va pas non plus vivre dans des bulles stériles sous prétexte que la vie est potentiellement dangereuse.

Il y a un gros manque de cohérence dans les décisions gouvernementales. Mais à leur décharge, je crois qu'aucun pays dans le monde n'a une stratégie optimale. Et personne n'a vraiment une idée de comment la situation va évoluer dans les prochains mois...

Portrait de Oh Yes It's Good
21/juillet/2021 - 12h54
Angelussauron a écrit :

 

Oui bien sur que cela a diminué, en grande partie dû à la vaccination. Je n'ai jamais dis qu'on était dans le dur là.

Mais il ne faut pas se relâcher maintenant que cela soit pour la vaccination ou les gestes barrières. Tant que le virus circule on ne sera pas tranquille sans parler qu'il y a encore de nouveaux variants.

Il est important aussi de dire qu'on est pas à l'abri d'un variant plus létal. Est ce que sincèrement on pensait que plus d'un an après on en serait encore là?

Mais je pense qu'on est bien d'accord sur les effets de la vaccination. Pour ma part je mets un gros bémol sur la vaccination obligatoire (pour tous, car ça revient un peu à ça). On ne va pas non plus vivre dans des bulles stériles sous prétexte que la vie est potentiellement dangereuse.

Portrait de kioups
21/juillet/2021 - 12h50
Oh Yes It's Good a écrit :

On a surtout une létalité qui est extrêmement faible sur les personnes jeunes ou relativement. Et ce, depuis le début de l'épidémie, quel que soit le variant. Donc du calme...

Ensuite oui, il y a la vaccination qui permet aux personnes à risques de se protéger. Si on en juge par les courbes d'évolution des épidémies, ça semble être largement suffisant : le taux de mortalité s'est complètement effondré.

 

Oui, c'est quand même ce qu'on voit avec les derniers chiffres. Le nombre de cas augmente mais le nombre de décès continue de diminuer. Il faut espérer que le mois d'août se passe bien. Et surtout le mois de septembre !

Portrait de Oh Yes It's Good
21/juillet/2021 - 12h46
Angelussauron a écrit :

 

Les antibiotiques n'ont pas forcément aider pour la covid. Cela a pu aider certains patients mais bon on voit bien que ce n'est pas encore le traitement curatif efficace.

Faute de mieux on s'est appuyé sur ça.

Ohlala mais t'es relou toi. Dans le cas de la grippe espagnole (puisque tu fais la comparaison), les antibiotiques auraient pu sauver des millions de vie, c'est l'institut pasteur qui l'explique. C'est probablement moins le cas pour le covid19 puisque de toute façon la prise en charge des patients, bref, absolument tout, a évolué et progressé depuis 1 siècle. Tu te contredis toi-même.

Portrait de Angelussauron
21/juillet/2021 - 12h45
Oh Yes It's Good a écrit :

On a surtout une létalité qui est extrêmement faible sur les personnes jeunes ou relativement. Et ce, depuis le début de l'épidémie, quel que soit le variant. Donc du calme...

Ensuite oui, il y a la vaccination qui permet aux personnes à risques de se protéger. Si on en juge par les courbes d'évolution des épidémies, ça semble être largement suffisant : le taux de mortalité s'est complètement effondré.

 

 

Oui bien sur que cela a diminué, en grande partie dû à la vaccination. Je n'ai jamais dis qu'on était dans le dur là.

Mais il ne faut pas se relâcher maintenant que cela soit pour la vaccination ou les gestes barrières. Tant que le virus circule on ne sera pas tranquille sans parler qu'il y a encore de nouveaux variants.

Il est important aussi de dire qu'on est pas à l'abri d'un variant plus létal. Est ce que sincèrement on pensait que plus d'un an après on en serait encore là?

Portrait de Oh Yes It's Good
21/juillet/2021 - 12h41
Angelussauron a écrit :

 

Alors dit moi qu'est ce qu'on fait? on attends que le ciel nous tombe sur la tête?

 

Dans la covid il y a énormément de similitude avec la grippe espagnole jusque là dans son fonctionnement.

Alors pourquoi ne pas effectuer une comparaison alors peut être pas sur tout je suis d'accord mais dans la contagion, sa propagation et ses variants ils existent des passerelles.

D'ailleurs bon nombre de scientifiques s'appuient sur la grippe espagnole pour comprendre le fonctionnement de ce virus.

 

Donc oui l'histoire sera légèrement différente car on a déjà  des vaccins.

On a surtout une létalité qui est extrêmement faible sur les personnes jeunes ou relativement. Et ce, depuis le début de l'épidémie, quel que soit le variant. Donc du calme...

Ensuite oui, il y a la vaccination qui permet aux personnes à risques de se protéger. Si on en juge par les courbes d'évolution des épidémies, ça semble être largement suffisant : le taux de mortalité s'est complètement effondré.

 

Portrait de Angelussauron
21/juillet/2021 - 12h40
Oh Yes It's Good a écrit :

Je reprends ce que j'ai dit, car tu cherches à noyer le poisson pour retomber sur tes pattes. Lors de la grippe espagnole il n'existait pas d'antibiotiques qui aurait permis d'éviter des millions de décès. Donc je ne vois pas l'intérêt de faire cette comparaison qui n'est pas du tout pertinente, sauf à vouloir jouer sur les peurs.

 

Les antibiotiques n'ont pas forcément aider pour la covid. Cela a pu aider certains patients mais bon on voit bien que ce n'est pas encore le traitement curatif efficace.

Faute de mieux on s'est appuyé sur ça.

Portrait de Oh Yes It's Good
21/juillet/2021 - 12h35
Angelussauron a écrit :

 

Bien évidemment qu'en l'absence de traitement ou de vaccin il en devient plus létal. CQFD

 

Il a circulé d'ailleurs beaucoup plus la 2ème année avec un variant plus létal et qui ne touchait pas forcément ceux qui l'avait déjà eu. Mais des cas plus jeunes et qui n'avait pas peu de pathologie voir pas du tout en sont morts.

Un virus fait souvent ça ils touchent d'abord les plus fragiles (et forcément après la 1ère guerre il y en avait un paquet de personnes fragiles) avant de se développer et d'attaquer les personnes en bonne santé.

Cela ne peut passer que par une mutation du virus et une propagation accélérée.

Je reprends ce que j'ai dit, car tu cherches à noyer le poisson pour retomber sur tes pattes. Lors de la grippe espagnole il n'existait pas d'antibiotiques qui aurait permis d'éviter des millions de décès. Donc je ne vois pas l'intérêt de faire cette comparaison qui n'est pas du tout pertinente, sauf à vouloir jouer sur les peurs.

Portrait de Angelussauron
21/juillet/2021 - 12h34
Oh Yes It's Good a écrit :

Mais l'histoire est différente... la science a évolué en 100 ans... ouhlala... tu compares la grippe espagnole à celle du covid 19... Soit t'es affilié LREM soit t'as pris un gros coup de chaud estival. smiley

 

Alors dit moi qu'est ce qu'on fait? on attends que le ciel nous tombe sur la tête?

 

Dans la covid il y a énormément de similitude avec la grippe espagnole jusque là dans son fonctionnement.

Alors pourquoi ne pas effectuer une comparaison alors peut être pas sur tout je suis d'accord mais dans la contagion, sa propagation et ses variants ils existent des passerelles.

D'ailleurs bon nombre de scientifiques s'appuient sur la grippe espagnole pour comprendre le fonctionnement de ce virus.

 

Donc oui l'histoire sera légèrement différente car on a déjà  des vaccins.

Portrait de Oh Yes It's Good
21/juillet/2021 - 12h26
Angelussauron a écrit :

 

C'est bien connu si on apprends rien de l'histoire, on refera les mêmes erreurs.

Mais l'histoire est différente... la science a évolué en 100 ans... ouhlala... tu compares la grippe espagnole à celle du covid 19... Soit t'es affilié LREM soit t'as pris un gros coup de chaud estival. smiley

Portrait de Angelussauron
21/juillet/2021 - 12h25
Oh Yes It's Good a écrit :

La grande majorité des décès lors de la grippe espagnole viennent d'une surinfection bactérienne, et non plus du virus (qui n'est quasiment plus présent).

N'étant pas médecin, je reprends ce qui est indiqué par l'Institut Pasteur : 

"Cette susceptibilité à la surinfection bactérienne se déclare en général de 7 à 14 jours après l'infection grippale et l'issue peut parfois être fatale en l'absence de traitement par des antibiotiques, comme cela a été la cas lors de la grippe espagnole."

 

Bien évidemment qu'en l'absence de traitement ou de vaccin il en devient plus létal. CQFD

 

Il a circulé d'ailleurs beaucoup plus la 2ème année avec un variant plus létal et qui ne touchait pas forcément ceux qui l'avait déjà eu. Mais des cas plus jeunes et qui n'avait pas peu de pathologie voir pas du tout en sont morts.

Un virus fait souvent ça ils touchent d'abord les plus fragiles (et forcément après la 1ère guerre il y en avait un paquet de personnes fragiles) avant de se développer et d'attaquer les personnes en bonne santé.

Cela ne peut passer que par une mutation du virus et une propagation accélérée.

Portrait de muzo 28
21/juillet/2021 - 12h23
Mon bon Blaze a écrit :

Votre message m’émeut. A l’aube de mon demi siècle, je me demande aussi comment on en arrive à notre époque, à autant de clivage et de violence. Je m’étais fait aussi la réflexion à propos des gilets jaune. Notre civilisation ne va pas bien.

Pour ce qui est des gilets jaunes, l'opinion s'est retournée car la violence a été mise en avant. Les revendications étaient à la base légitimes.

On a fait ainsi  passer le mouvement pour une bande de cas-soc alcooliques et violents.

Par contre, aujourd'hui l'augmentation du prix du plein d'essence, de l'alimentation et du reste on accepte......

Portrait de Angelussauron
21/juillet/2021 - 12h22
Oh Yes It's Good a écrit :

Bon tu compares des trucs qui ne sont pas du tout comparable... Tu fais des extrapolations qui n'ont aucune pertinence... bref.

Et si, et si, et si....  bah autant rester enfermer chez soi avant que le ciel ne nous tombe sur la tête. Ne prends pas l'avion, la voiture, arrête tout mec. 

 

C'est bien connu si on apprends rien de l'histoire, on refera les mêmes erreurs.

Portrait de Oh Yes It's Good
21/juillet/2021 - 12h17
Angelussauron a écrit :

 

Et alors?

Heureusement qu'on soignerait mieux maintenant la grippe espagnole comme on soignera mieux la covid dans quelques mois ou années avec un traitement curatif efficace.

Mais il n’empêche pas qu'un variant peut très bien être plus létal vu que cela a existé avant pour d'autres virus.

Quand tu laisse un virus se propageait tu ne peux pas connaitre son évolution. Personnellement j'espère qu'il disparaitra tout seul mais est ce qu'on doit tout jouer là dessus?

Bon tu compares des trucs qui ne sont pas du tout comparable... Tu fais des extrapolations qui n'ont aucune pertinence... bref.

Et si, et si, et si....  bah autant rester enfermer chez soi avant que le ciel ne nous tombe sur la tête. Ne prends pas l'avion, la voiture, arrête tout mec. 

Portrait de Angelussauron
21/juillet/2021 - 12h11
Oh Yes It's Good a écrit :

Bah, tu racontes surtout n'importe quoi. "La grippe espagnole"... il n'existait pas d'antibiotique... bref. 

 

Et alors?

Heureusement qu'on soignerait mieux maintenant la grippe espagnole comme on soignera mieux la covid dans quelques mois ou années avec un traitement curatif efficace.

Mais il n’empêche pas qu'un variant peut très bien être plus létal vu que cela a existé avant pour d'autres virus.

Quand tu laisse un virus se propageait tu ne peux pas connaitre son évolution. Personnellement j'espère qu'il disparaitra tout seul mais est ce qu'on doit tout jouer là dessus?

Portrait de Oh Yes It's Good
21/juillet/2021 - 12h10
kioups a écrit :

Euh.... les antibio agissent contre des bactéries, pas des virus...

La grande majorité des décès lors de la grippe espagnole viennent d'une surinfection bactérienne, et non plus du virus (qui n'est quasiment plus présent).

N'étant pas médecin, je reprends ce qui est indiqué par l'Institut Pasteur : 

"Cette susceptibilité à la surinfection bactérienne se déclare en général de 7 à 14 jours après l'infection grippale et l'issue peut parfois être fatale en l'absence de traitement par des antibiotiques, comme cela a été la cas lors de la grippe espagnole."

Portrait de kioups
21/juillet/2021 - 12h05
Oh Yes It's Good a écrit :

Bah, tu racontes surtout n'importe quoi. "La grippe espagnole"... il n'existait pas d'antibiotique... bref. 

Euh.... les antibio agissent contre des bactéries, pas des virus...

Portrait de kioups
21/juillet/2021 - 12h03
Oh Yes It's Good a écrit :

On est en juillet 2021 mon gars... pas au printemps ou à l'automne 2020. L'épidémie évolue, on n'imagine même plus reconfiner. La tension en réanimation est actuellement de 17%. Les hôpitaux ne sont plus engorgés, les autres hospitalisations ne sont pas freinées. Et rien n'indique que ce sera le cas dans les semaines qui viennent.

Ah ben, je suis complètement d'accord avec ça ! Je dis simplement qu'il ne faut pas uniquement se concentrer sur la létalité, mais aussi et surtout sur la contagiosité. J'espère bien qu'il n'y aura pas à reconfiner à nouveau (néologisme et pléonasme en même temps...). 

La hausse des cas entraîne une crainte du gouvernement. Justifiée ? Je n'en sais rien. Mais le passé nous a appris qu'il valait mieux prévenir que guérir...

Portrait de Oh Yes It's Good
21/juillet/2021 - 12h01
Angelussauron a écrit :

 

Est ce qu'on doit attendre comme pour la grippe espagnole que le virus soit plus létal avant d'agir.

C'est aussi une bonne question non? Une question de point de vue je vous l'accorde.

Bah, tu racontes surtout n'importe quoi. "La grippe espagnole"... il n'existait pas d'antibiotique... bref. 

Portrait de Mon bon Blaze
21/juillet/2021 - 12h00
muzo 28 a écrit :

Je fais partie des vaccinés de la première heure (âge >50 et profession de soins) par conviction personnelle vis à vis de mon métier. Je côtoie et vie avec des non vaccinés. Peut importe leurs choix. La vie est faite de cela.

Pas d'alcool, pas de tabac: c'est un choix aussi. La peur du virus, je l'ai eu que pour les autres et je ne souhaite convaincre personne.

Voire les esprits s'échauffer de la sorte entre les pour et les contre, devient insupportable. J'ai entendu dans un rassemblement des antivax dire qu'il voulaient chopper les vaccinés et les foutre dehors et les provax traitent  les autres d'assassins. On est où là?  On fait vivre dans la peur et monter le rejet des uns contre les autres. Chaque jour je regarde les chiffres des hospi et décès de mon département pour voir comment ça va mal, en fait ça va pas si mal......

Je ne voudrai pas avoir 20 ans aujourd'hui. A mon époque il y avait le SIDA qui venait d'apparaître......pour ceux qui s'en rappellent, ce qu'on a entendu comme contre vérités, et tout ça sans les réseau sociaux......

Votre message m’émeut. A l’aube de mon demi siècle, je me demande aussi comment on en arrive à notre époque, à autant de clivage et de violence. Je m’étais fait aussi la réflexion à propos des gilets jaune. Notre civilisation ne va pas bien.

Portrait de Oh Yes It's Good
21/juillet/2021 - 11h57
kioups a écrit :

Parles-en au personnel hospitalier. LE gros souci de cette épidémie, c'est le fait que les hôpitaux soient engorgés. Ce qui a freiné aussi d'autres hospitalisations.

On est en juillet 2021 mon gars... pas au printemps ou à l'automne 2020. L'épidémie évolue, on n'imagine même plus reconfiner. La tension en réanimation est actuellement de 17%. Les hôpitaux ne sont plus engorgés, les autres hospitalisations ne sont pas freinées. Et rien n'indique que ce sera le cas dans les semaines qui viennent.

Portrait de Angelussauron
21/juillet/2021 - 11h50
Mon bon Blaze a écrit :

Il faut raison garder.

Une balle de fusil c’est létal, rester bloqué 20 mn sous l’eau ou traverser une autoroute les yeux bandés c’est létal. Se faire mordre par un serpent à sonette en plein désert ou un virus Ebola avec 60% de chance d’y rester c’est Letal.

Un COVID avec quelques dixième de pourcentage de mortalité, désolé mais non ce n’est pas létal, pas vraiment plus qu’une grippe en tous cas.

 

Est ce qu'on doit attendre comme pour la grippe espagnole que le virus soit plus létal avant d'agir.

C'est aussi une bonne question non? Une question de point de vue je vous l'accorde.

Portrait de Angelussauron
21/juillet/2021 - 11h48
Mon bon Blaze a écrit :

Je pense que c’est une erreur de croire que ceux qui ne sont pas pour la vaccination obligatoire sont des complotistes.

D’une part le côté obligatoire moi perso me dérange.  Il y a un coté intégrité bafoué de la personne, le libre choix de se faire ou pas injecter un traitement sur lequel  par ailleurs nous n’avons pas de recul suffisant.

On peut retourner le truc dans tous les sens, ni vous ni personne ne connaît les effets secondaires a moyen voir long terme. Ceux que vous appelez complotistes, sont des gens qui ont peur, qui ont leur raisons, et qui préfèrent prendre le risque d’attraper ce virus non létal qu’est le COVID.

(j’ai perso fait le choix de me faire vacciner)

 

Ah non je n'ai pas dis que tous les anti-vaccins sont complotistes... Dans un autre message j'avais parlé de Certains anti vaccins.

Après ils se reconnaitront facilement (même si ils l'avoueront pas ici). Déjà un complotiste traite les autres de complotistes car ils ne sont pas d'accord avec lui.

Donc si je disais que tout ceux qui ne sont pas d’accord avec moi sont des complotistes je serai donc dedans.

Quand tu balance des conneries sur les vaccins en citant des pseudos scientifiques qui sont plus là pour promouvoir leurs actions là oui tu deviens un complotiste.

 

Donc certains qui ne sont pas pour la vaccination obligatoire ou pass sanitaire ils ont le droit de le penser et de ne pas se faire vacciner sans tomber dans le ridicule.

Personnellement je suis contre le pass sanitaire. Je suis plus pour la vaccination obligatoire comme pour certains vaccins. Plus on crée des différences de traitement , plus il y a de conflits.

Donc soit la France laisse libre la vaccination pour chacun sans laisser passer avec les conséquences sur la santé que ça aurait pu engendrer, soit on impose la vaccination obligatoire tout le monde sur un pied d'égalité.

Mais un laisser passer c'était la pire solution de mon point de vue.

Portrait de muzo 28
21/juillet/2021 - 11h46
Mon bon Blaze a écrit :

Je pense que c’est une erreur de croire que ceux qui ne sont pas pour la vaccination obligatoire sont des complotistes.

D’une part le côté obligatoire moi perso me dérange.  Il y a un coté intégrité bafoué de la personne, le libre choix de se faire ou pas injecter un traitement sur lequel  par ailleurs nous n’avons pas de recul suffisant.

On peut retourner le truc dans tous les sens, ni vous ni personne ne connaît les effets secondaires a moyen voir long terme. Ceux que vous appelez complotistes, sont des gens qui ont peur, qui ont leur raisons, et qui préfèrent prendre le risque d’attraper ce virus non létal qu’est le COVID.

(j’ai perso fait le choix de me faire vacciner)

Je fais partie des vaccinés de la première heure (âge >50 et profession de soins) par conviction personnelle vis à vis de mon métier. Je côtoie et vie avec des non vaccinés. Peut importe leurs choix. La vie est faite de cela.

Pas d'alcool, pas de tabac: c'est un choix aussi. La peur du virus, je l'ai eu que pour les autres et je ne souhaite convaincre personne.

Voire les esprits s'échauffer de la sorte entre les pour et les contre, devient insupportable. J'ai entendu dans un rassemblement des antivax dire qu'il voulaient chopper les vaccinés et les foutre dehors et les provax traitent  les autres d'assassins. On est où là?  On fait vivre dans la peur et monter le rejet des uns contre les autres. Chaque jour je regarde les chiffres des hospi et décès de mon département pour voir comment ça va mal, en fait ça va pas si mal......

Je ne voudrai pas avoir 20 ans aujourd'hui. A mon époque il y avait le SIDA qui venait d'apparaître......pour ceux qui s'en rappellent, ce qu'on a entendu comme contre vérités, et tout ça sans les réseau sociaux......

Portrait de kioups
21/juillet/2021 - 11h42
Oh Yes It's Good a écrit :

Pour moi le souci d'une épidémie n'est pas sa contagiosité mais sa létalité. Les épidémies c'est la vie ! C'est ce qui nous renforce dès l'enfance.

La vaccination existe, très bien, elle permet à chacun, et donc aux personnes à risques, de se protéger davantage ou non. 

Parles-en au personnel hospitalier. LE gros souci de cette épidémie, c'est le fait que les hôpitaux soient engorgés. Ce qui a freiné aussi d'autres hospitalisations.

Portrait de Oh Yes It's Good
21/juillet/2021 - 11h29
kioups a écrit :

Le souci du covid, c'est la contagiosité. Cet hiver, masque et lavages des mains ont permis de réduire drastiquement les grippes et gastro. Il n'est pas impossible que beaucoup continuent à porter le masque quand il ne sera plus obligatoire. 

Là, le risque actuel, c'est justement que cette vague se propage vers des populations à risques. Bon, la méthode du gouvernement est discutable, c'est certain...

Pour moi le souci d'une épidémie n'est pas sa contagiosité mais sa létalité. Les épidémies c'est la vie ! C'est ce qui nous renforce dès l'enfance.

La vaccination existe, très bien, elle permet à chacun, et donc aux personnes à risques, de se protéger davantage ou non. 

Portrait de Mon bon Blaze
21/juillet/2021 - 11h22
Angelussauron a écrit :

Je suis d'accord de dire que ce n'est pas la solution ultime mais c'est la seule solution viable en ce moment. En espérant un traitement curatif bientôt.

Car bon quand tu vois certains anti vaccins dirent encore que c'est qu'une simple grippe... et que la vaccination ne sert à rien, on en guéri tout seul. C'est plutôt une loterie ce virus. Tu parie donc tu sais pas si tu vas gagner ou perdre...

Car même des personnes en grande forme, sans avoir aucun soucis de santé sont décédées.

Il faut raison garder.

Une balle de fusil c’est létal, rester bloqué 20 mn sous l’eau ou traverser une autoroute les yeux bandés c’est létal. Se faire mordre par un serpent à sonette en plein désert ou un virus Ebola avec 60% de chance d’y rester c’est Letal.

Un COVID avec quelques dixième de pourcentage de mortalité, désolé mais non ce n’est pas létal, pas vraiment plus qu’une grippe en tous cas.