20/07 18:02

Emmanuel Macron et Jean Castex perdent deux points de popularité en juillet, avec un jugement positif de leur action de respectivement 39% et 38% des Français, selon un sondage Odoxa - Dentsu

Emmanuel Macron et Jean Castex perdent deux points de popularité en juillet, avec un jugement positif de leur action de respectivement 39% et 38% des Français, selon un sondage Odoxa - Dentsu pour France Inter et la Presse régionale paru mardi. Selon cette enquête, le chef de l'Etat obtient pourtant une meilleure appréciation de sa gestion de la crise sanitaire qu'au printemps: 42% des personnes interrogées se disent satisfaites, soit six points de mieux qu'en mai.

Mais en remettant sur la table la réforme des retraites, M. Macron a aussi mécontenté 65% des Français, note l'institut Odoxa.

Parmi les personnalités politiques, l'ancien Premier ministre Edouard Philippe reste plébiscité, avec 47% d'adhésion. A droite, Xavier Bertrand (ex-LR), candidat à la présidentielle, recueille 27% d'approbation, devant Valérie Pécresse (ex-LR, 26%) et Laurent Wauquiez (LR, 22%).

Le sondage a été réalisé en ligne les 15 et 16 juillet, sur un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française adulte et selon la méthode des quotas. Marge d'erreur comprise entre 1,4 et 3,1 points.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de sibel430
20/juillet/2021 - 22h33

Merkel : "'Allemagne reste sur la même ligne. Berlin annonce ne pas avoir "l'intention" de rendre la vaccination anti-Covid obligatoire, même pour les soignants. 

"Je ne pense pas qu'on puisse gagner la confiance en changeant ce que nous avons dit, c'est-à-dire pas de vaccination obligatoire", a déclaré la chancelière allemande lors d'une conférence de presse à l'institut de veille sanitaire Robert Koch.

Angela Merkel annonce préférer gagner la confiance des Allemands "en faisant de la publicité pour la vaccination et aussi en laissant autant de personnes que possible dans la population (...) devenir des ambassadeurs du vaccin à partir de leur propre expérience".

Interrogée sur l'obligation vaccinale qui va être imposée en France au personnel soignant, Angela Merkel s'est montrée catégorique : "Nous n'avons pas l'intention de suivre la voie que la France vient de proposer." "

Portrait de remarques
20/juillet/2021 - 19h39

Odoxa.....mdr !

Portrait de Députéhonnête_mdr5
20/juillet/2021 - 18h59

Les sondages de l’agence "PIPO" nous annonce 68% …