19/07 18:10

Le rédacteur en chef de "Politis" impliqué dans une arnaque montée par son mari, ancien agent de Mia Frye et faux avocat, pour escroquer des sans-papiers... pourtant défendus depuis des années par le magazine qu'il dirigeait (Street Press)

Ce lundi, le site Street Press publie une longue enquête dans laquelle le média en ligne révèle qu'un faux avocat prénommé Azzedine Jamal et son compagnon, Gilles Wullus, rédacteur en chef du magazine "Politis", auraient monté un réseau d'arnaques visant des sans-papiers.

D'après l'enquête de nos confrères, 79 victimes, dont 55 personnes sans-papiers, ont été identifiées. "Il aurait sur ces trois dernières années, encaissé plus de 200.000 euros grâce à ses manœuvres", expliquent nos confrères qui indiquent que l'homme proposait de monter des dossiers de régularisation contre plusieurs milliers d'euros.

Street Press rapporte que quatre personnes doivent porter plainte auprès du parquet de Bobigny pour usurpation de la qualité d’avocat, escroquerie et travail dissimulé. Une autre plainte avait été déposée en août dernier par une autre victime. Une plainte qui visait également le compagnon du faux avocat, Gilles Wullus, qui "est largement impliqué dans cette escroquerie", selon nos confrères.

Après avoir "pris connaissance" de l’enquête, la direction de Politis a posté cet après-midi un communiqué de presse. "Notre journal est totalement étranger à cette affaire d’une extrême gravité, qui relève de la vie privée d’un de ses salariés", débute le texte. Et d’ajouter : "Politis ne saurait en aucun cas accepter ou cautionner le fait que son nom ait été ou soit utilisé à des fins frauduleuses, par quelque personne ou organisation que ce soit".
"Si une utilisation d’une telle nature était avérée, notre entreprise en évoluera les préjudices et prendra toutes les mesures, y compris internes, visant à protéger ses intérêts", ajoute la direction qui précise que Gille Wullus est "en retrait de ses fonctions et responsabilité au journal".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YVESM
20/juillet/2021 - 12h06

Sans papiers, pas sans argent, mais pas sans droits non plus.