10/07 11:16

Incompréhension et colère : Le gouvernement décide de réduire la durée des appels au numéro d'aide aux victimes de violences à... 6 minutes !

Le gouvernement a décidé de réduire la durée des appels au 116 006, le numéro d'aide aux victimes de violences, à 6 minutes avec un maximum de 9 minutes contre 20 aujourd'hui. Une décision qui provoque polémique et incompréhension. 

Catherine Bertrand, rescapée du Bataclan, a décidé de lancer une pétition contre ces décomptes cyniques et dangereux. "Le fait d'appeler ce numéro, c'est déjà énorme pour elles. C'est un gros effort de demander de l'aide. Il y a souvent de la culpabilité à être victime", explique-t-elle en évoquant le cas des femmes victimes de violences conjugales. "Je me mets à leur place, étant moi-même victime d'attentat. Si j'appelle ce numéro et qu'on me dit 'écoutez madame, on a atteint les six minutes, merci, au revoir' mais moi je ne sais pas ce que je deviens après. L'écoute des victimes n'est pas censée être limitée."

À la chancellerie, on explique que ce n'est pas la durée des conversations qui entraînent des pénalités mais l'obligation de décrocher tous les appels rapidement pour qu'aucune victime ne soit laissée de côté.

On pourrait leur souffler que l'autre solution seraiy peut-être de mettre plus de monde au bout du fil, plutôt que de pénaliser les victimes !

Ailleurs sur le web

Vos réactions