09/07 11:16

L'étau se resserre autour des assassins du président haïtien Jovenel Moïse : La police annonce l'arrestation de 26 Colombiens et deux Américains

L'assassinat du président Moïse, criblé de balles à son domicile dans la nuit de mardi à mercredi, a été perpétré par un commando armé de 28 assaillants, a annoncé jeudi soir la police du pays lors d'une conférence de presse. "Nous avons arrêté 15 Colombiens et les deux Américains d'origine haïtienne", a indiqué Léon Charles, directeur général de la police haïtienne, précisant que trois Colombiens avaient été tués et que huit autres étaient toujours en fuite. Jusqu'alors, la police avait déclaré avoir tué "quatre mercenaires".

"Les armes et les matériels utilisés par les assaillants ont été récupérés", a ajouté M. Charles, affichant sa détermination à retrouver les huit derniers assaillants.

Lors de la conférence de presse, plusieurs des suspects ont été alignés contre un mur afin de les montrer aux médias, des passeports colombiens et des armes étant disposés sur une table. "Nous avons déjà en main les auteurs physiques et nous sommes à la recherche des auteurs intellectuels", avait-il affirmé plus tôt.

Le département d'Etat des Etats-Unis, sans confirmer l'arrestation de ressortissants américains, a annoncé jeudi avoir accepté d'aider la police haïtienne dans le cadre de l'enquête. Au moins deux hauts responsables policiers, directement chargés de la sécurité du chef de l'Etat, sont eux-mêmes sur la sellette et ont été convoqués devant la justice, a annoncé jeudi le chef du parquet de Port-au-Prince.

Me Bed-Ford Claude, le commissaire du gouvernement de la capitale s'est en effet interrogé sur l'apparente passivité --ou l'absence de réaction-- des agents chargés de veiller à la sécurité de M. Moïse. "Je n'ai constaté aucun policier victime, sinon le président et son épouse. Si vous êtes responsables de la sécurité du président, où étiez-vous? Qu'avez-vous fait pour éviter ce sort au président?", a-t-il questionné.

Ailleurs sur le web

Vos réactions