08/07 14:02

Le journaliste turc Erk Acarer, opposant déclaré au président Erdogan et vivant en exil à Berlin, a été attaqué et blessé à l'extérieur de son domicile

Le journaliste turc Erk Acarer, opposant déclaré au président Recep Tayyip Erdogan et vivant en exil à Berlin, a été attaqué et blessé à l'extérieur de son domicile mercredi soir, a indiqué jeudi la police. Le journaliste, âgé de 48 ans, a également rendu publique son agression sur les réseaux sociaux, l'imputant à des affidés du parti du président turc, l'AKP.

Il a été "attaqué par trois hommes dans la cour de (son) immeuble", a expliqué dans un communiqué la police de Berlin, selon laquelle deux hommes l'ont frappé tandis qu'un troisième faisait le guet. M. Acarer a été conduit à l'hôpital pour des blessures à la tête. Il a lui même indiqué dans une vidéo postée sur Twitter après l'agression que son état était rassurant et qu'il avait pu regagner son domicile. Le journaliste, qui fait l'objet de plusieurs mandats d'arrêt en Turquie et vit en Allemagne depuis 2017, assure aussi dans la vidéo que l'un des assaillants a crié: "tu n'écriras pas"!

Un autre journaliste dissident turc, Can Dundar, également exilé dans la capitale allemande, a qualifié l'incident, dans une réaction sur Twitter, de "message direct" du président Erdogan destiné à montrer qu'Ankara "peut attaquer, même à Berlin, un journaliste qui critique le régime". Can Dundar vit en Allemagne depuis 2016. Ancien rédacteur en chef du journal d'opposition Cumhuriyet, il avait été emprisonné en Turquie. La journaliste Mesale Tolu, qui a passé en 2017 plusieurs mois en détention en Turquie, s'est également indignée. "Tant de personnes cherchent une protection en Allemagne et sont toujours soumises à une violence agressive ici. Cela doit cesser", a-t-elle tweeté.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de djbaxter
8/juillet/2021 - 16h29

C'est comme si un opposant au régime algérien était en "exil" en France. Il ne serait pas pas vraiment en exil, donc pareil pour un turc en Allemagne, c'était très risqué.