31/05 14:31

Le géant français des médias Vivendi a finalisé l'acquisition du premier groupe de presse magazine en France Prisma Media (Télé-Loisirs, Voici, Femme Actuelle, Capital, Gala...)

Le géant français des médias Vivendi a finalisé lundi l'acquisition du premier groupe de presse magazine en France Prisma Media, détenteur des titres Télé-Loisirs, Voici, Femme Actuelle, Capital ou Gala, selon un communiqué. Vivendi avait annoncé le 23 décembre 2020 la signature d'une promesse d'achat à l'égard de Gruner+Jahr, filiale de l'allemand Bertelsmann. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé, mais serait de l'ordre de 100 à 150 millions d'euros selon la presse.

Prisma Media revendique la place de leader de la presse magazine en France, avec une vingtaine de marques et 1.200 salariés. Mais le groupe a été bousculé l'année dernière, comme de nombreux journaux, par la débâcle du distributeur de presse Presstalis. L'Autorité de la concurrence avait donné fin avril son feu vert "sans condition" à l'acquisition, considérant que la nouvelle entité "ne détiendra des positions importantes que sur un petit nombre de marchés (publicitaires) dans la presse magazine (jeux, tourisme/découverte et people), sans pour autant constituer un débouché indispensable pour les annonceurs". Elle avait également écarté tout risque concurrentiel lié à la possibilité d'offres publicitaires groupées entre Prisma Media et le groupe Canal+, ou sur les offres TV payantes/presse.

Les médias et l'édition constituent des axes de développement privilégiés pour le groupe Vivendi, contrôlé par Vincent Bolloré. Il a ainsi racheté en 2019 Editis, qui détient notamment les maisons Nathan, Robert Laffont ou Plon. Vivendi, qui dispose d'une trésorerie très importante après la vente de participations dans la major Universal Music Group, est également en position de force au sein du groupe Lagardère, dont il est le premier actionnaire, et qui possède l'éditeur Hachette et les médias Paris Match, le JDD, et Europe 1.

En Europe, Vivendi est actionnaire du groupe espagnol Prisa (El País, Le Monde), et en Italie de l'opérateur Telecom Italia et de Mediaset dont il compte se désengager partiellement. Enfin, il est propriétaire du groupe de communications Havas et de l'éditeur de jeux vidéo pour mobiles Gameloft.

Ailleurs sur le web

Vos réactions