23/05 11:16

Eruption en début de soirée du volcan Nyiragongo : Le gouvernement ordonne l’évacuation de la totalité de la ville de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo - Vidéo

Les autorités locales ont annoncé que le volcan Nyiragongo, qui la surplombe, est entré en éruption hiersoir. Dans une adresse à la population diffusée sur les radios locales et réseaux sociaux, le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu a « confirmé l’éruption du volcan Nyiragongo depuis ce 22 mai vers 19 heures».

« Le plan d’évacuation de la ville de #Goma a été activé », a annoncé sur Twitter le ministre de la Communication Patrick Muyaya. « Nous allons donner de plus amples explications à la population pour la canaliser vers les directions où elle sera en sécurité », a ajouté le gouverneur, qui est en charge de la gestion de la province depuis l’instauration de l’état de siège dans la région le 6 mai pour lutter contre les groupes armés.

Selon un document interne de la mission de l’ONU en RDC (Monusco), un hélicoptère onusien a « mené un vol de reconnaissance au-dessus de la zone et a confirmé des activités d’éruption sur le Nyiragongo ».

Depuis le début de soirée, de fortes émanations de lumière rougeoyante sortant du cratère étaient visibles et une odeur de souffre perceptible dans Goma, située sur le flanc Sud du volcan, sur les rives du lac Kivu.

Aucune coulée de lave n’était visible depuis la ville, ni tremblement de terre ressenti. Cela n’a pas empêché des mouvements de panique dans Goma même, les habitants rentrant chez eux précipitamment et observant avec inquiétude le cratère au loin dans la nuit et ses lueurs rouges. 

L’électricité a été coupée dans une grande partie de la ville et des centaines d’habitants, souvent en famille, se dirigeaient à pied, à moto ou en voiture vers la frontière rwandaise toute proche.

La population prenait la direction du poste-frontière avec le Rwanda, dans la partie Sud de la ville, ou la route de l’ouest vers Sake, vers la région congolaise du Masisi. Goma jouxte directement la frontière, et la « grande barrière », le poste frontière entre les deux pays, est situé dans le sud même de la ville.

Le 18 janvier 2002, ce volcan, après son éruption avait produit une gigantesque coulée de lave, large d’environ deux kilomètres, qui avait traversé Goma et tout ravagé sur son passage provoquant une crise humanitaire dans cette ville déjà lourdement touchée par les guerres qui sévissent dans la région depuis 20 ans.

L’éruption avait causé plus de cent morts et recouvert de lave la quasi-totalité de la partie orientale de Goma, y compris la moitié de la piste d’atterrissage de l’aéroport. L‘éruption la plus meurtrière, en 1977, a fait plus de 600 morts.

Ailleurs sur le web

Vos réactions