17/05/2021 10:30

Le député LR des Alpes-Maritimes, Éric Pauget, voudrait faire payer aux détenus leurs frais d'incarcération afin de les responsabiliser et faire baisser la charge financière du contribuable - VIDEO

Le député LR des Alpes-Maritimes, Éric Pauget, voudrait faire payer aux détenus leurs frais d'incarcération. Une proposition de loi vient d'être déposée en ce sens. Faire payer la prison aux détenus.

Cette proposition de loi viserait selon le député à responsabiliser les prisonniers et faire baisser la charge financière du contribuable, car un détenu coûterait en moyenne 100 euros par jour.

Sur CNews, Yoan Karar, secrétaire général adjoint FO Pénitentiaire, met en doute la faisabilité de cette proposition. Il serait difficile de faire reposer le coût d'un séjour en détention uniquement sur les épaules des détenus. «Quand on voit le taux d’indigence au niveau de la population pénale, qu’on se le dise, ils ne pourront jamais le payer et ce sera au détriment de l’indemnisation des victimes qui est encore très compliquée.» Selon Éric Pauget, à l'initiative de la proposition de loi, ce système pourrait rapporter 80 millions d'euros par an.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de phiphilp44
17/mai/2021 - 23h50
Nono75 a écrit :

Je ne sais pas pour le Danemark et la Suisse mais selon l'OIP (observatoire international des prisons) pour les Pays Bas dans un article de 2016 : une mesure pour le moins populiste a même été adoptée, avant d’être retirée par le Gouvernement en février dernier : celle obligeant les détenus à participer aux frais de leur détention, à raison de 16 euros par nuit passée en prison.

Est ce revenu depuis ou est ce un hoax ?

Non parce que ce truc est remis sur le tapis régulièrement (2015, 2018 ) par les RN et LR.

Le souci est que cela ouvrirait encore plus la porte à des condamnations de la France par la CEDH pour mauvais traitement (non seulement les prisonniers sont entassés mais en plus on les fait payer, dans la vraie vie cela s'appelle les marchands de sommeil).

Vient ensuite le problème des revenus. Déjà que niveau demandeurs d'emploi c'est pas joli joli, mais taxer les prisonniers sans leur offrir la possibilité de travailler (seule une petite partie a du boulot) devrait là aussi être coquasse devant les tribunaux.

vous avez raison, des propos populistes dignes du FHAINE !!!

Portrait de phiphilp44
17/mai/2021 - 23h48
air libre a écrit :

quelques pistes, vendre leurs biens s'ils en ont, les obliger a travailler en prison si la possibilité est offerte, allonger la durée de la peine en fonction du montant dû .....

Nombreux détenus ne peuvent pas travailler en détention faute d'emploi, pas assez de partenariats avec des entreprises, allonger les peines ? que faites vous de la surpopulation carcérale ? enfin vendre leur bien, pensez vous que beaucoup de détenus possèdent un patrimoine immobilier, faudrait il vendre le pavillon de l'épouse et des enfants ? ridicule, c'est pas nouveau ce type de propos en période d'élection, franchement c'est faire du populisme que ne renierait pas le FHAINE !!! 

Portrait de harfang
17/mai/2021 - 15h38
Super Zappeur a écrit :

Et si ils ne payent pas ? On les envoie en prison ?

smiley

 

Excellent !!

Portrait de Super Zappeur

Et si ils ne payent pas ? On les envoie en prison ?

Portrait de Super Zappeur

Et si ils ne payent pas ? On les envoie en prison ?

Portrait de hummerH2
17/mai/2021 - 11h34

L'idée est loin d’être scandaleuse.

D'autres pays appliquent déjà cette idée, comme au Danemark et aux Pays-Bas ou on doit payer une quinzaine d'euros par jour de détention pour couvrir les frais de l'Etat, ou en Suisse ou les prisonniers payent leurs repas.

 

Portrait de francois842021
17/mai/2021 - 11h31

Tres bonne idée, et aussi aux familles , comme pour les maisons de retraites pour  qui c'est fait.

Portrait de 604
17/mai/2021 - 11h23
nantes63 a écrit :

En Chine la famille d'un condamné à mort doit payer la balle qui permet exécuter la sentence....

 

Surtout que la Chine a adopté l'injection létale pour exécuter la sentence depuis 1997;

Les executions par arme à feu ne sont pratiquement plus pratiqués.

Portrait de KERCLAUDE
17/mai/2021 - 11h15

C'est une idée qui peut faire son chemin et on peut mettre la famille à contribution dans certains cas comme celui d'enrichissement.