15/05 07:38

Val-de-Marne - Le jeune homme de 14 ans qui a tué une adolescente arrêté hier soir : Ecoutez le cri déchirant de la mère de la jeune fille - Vidéo

Une adolescente âgée de 17 ans a été tuée à coups de couteau ce vendredi à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). L'auteur présumé des coups, un adolescent de 15 ans, a été interpellé. Les faits se sont déroulés dans la cité Pierre et Marie Curie. Le drame trouverait son origine dans une rivalité sur les réseaux sociaux, selon une source policière.

Le parquet de Créteil a ouvert une enquête. Selon Philippe Bouyssou, maire d'Ivry-sur-Seine, il s'agit avant tout d'une «forme de harcèlement sur les réseaux sociaux». La victime avait voulu tenter une «médiation» car l'auteur présumé des coups s'en était «violemment pris à la petite soeur de l'adolescente sur les réseaux sociaux».

«Je suis profondément triste et choqué que ce genre d'embrouille puisse déboucher sur un tel drame», a ajouté Philippe Bouyssou. Ce drame n'est pas le premier du genre. Les rixes mortelles entre adolescents sont revenues dans l'actualité lors du passage à tabac de Yuriy, 14 ans, en janvier à Paris.

En février, deux adolescents avaient été tués lors de deux rixes distinctes dans l'Essonne. Début mars, c'était deux jeunes originaires de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), qui s'étaient affrontés à coups de couteaux, faisant deux blessés graves. Les ministères de l'Intérieur, de la Justice et de l'Education s'étaient réunis en mars pour tenter de mettre fin à ces rixes.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait notamment demandé un diagnostic départemental de ce type de violences.

21h16: L'adolescent soupçonné d'avoir poignardé à mort une jeune fille de 17 ans à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) cet après-midi a été interpellé à Massy (Essonne). A l'origine du drame, une rivalité qui aurait démarré sur les réseaux sociaux avant que le suspect ne rencontre sa victime présumée au pied des immeubles, selon une source proche de l'enquête. La police judiciaire du Val-de-Marne est chargée de l'enquête.

Le maire PCF d'Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou a indiqué à l'Agence France Presse que la victime avait "voulu tenter une médiation entre le jeune homme qui s'en était pris violemment à la petite soeur de l'adolescente sur les réseaux sociaux". "C'est le résultat d'une forme de harcèlement sur les réseaux sociaux", a-t-il déploré. "Je suis profondément triste et choqué que ce genre d'embrouille puisse déboucher sur un tel drame", a-t-il ajouté, expliquant avoir adressé "tout son soutien" à la mère de la victime dans la foulée du drame.

20h05: Les faits se sont produits à 16h40 sur la voie publique, dans une cité d'Ivry-sur-Seine. L'auteur présumé des coups, «de type africain et né en 2006» selon le Figaro, est en fuite. L'homicide serait lié à une rivalité née sur les réseaux sociaux. La victime est «décédée vers 17 heures», nous assure-t-on.

La police judiciaire du Val-de-Marne est en charge de l'enquête. Le phénomène des rivalités entre bandes de jeunes, aux affrontements fréquents mais rarement mortels, a ressurgi dans l'actualité après le passage à tabac du jeune Yuriy à Paris en janvier, puis la mort en février dans l'Essonne de deux adolescents lors de deux rixes distinctes.

Début mars, deux groupes de jeunes originaires de deux quartiers de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) s'étaient affrontés en pleine rue à coups de couteaux et de poings, faisant deux blessés graves.

Quatre mineurs ont été mis en examen le 15 avril pour tentative de meurtre, complicité et violences aggravées.

19h48: Une adolescente âgée de 17 ans a été tuée à coups de couteau vendredi à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) dans une « probable » rixe entre jeunes, a-t-on appris auprès du parquet de Créteil et de sources policières. L’auteur présumé est âgé de 15 ans, selon une source policière gradée du Val-de-Marne. L’homicide serait lié à une rivalité née sur les réseaux sociaux, selon une autre source policière. La police judiciaire a été saisie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Amos
14/mai/2021 - 20h11

Cette jeunesse est folle.