20/04 15:30

Un étudiant de 19 ans, jugé pour "vol" après avoir décroché le portrait d'Emmanuel Macron à la mairie d'Amiens début mars, relaxé - Le parquet fait appel

Un étudiant lillois de 19 ans, jugé pour "vol" après avoir décroché le portrait d'Emmanuel Macron à la mairie d'Amiens début mars, a été relaxé mardi par le tribunal correctionnel, le parquet annonçant immédiatement qu'il faisait appel. Le tribunal correctionnel d'Amiens a estimé, dans son délibéré rendu mardi, que "l'incrimination de vol serait disproportionnée par rapport au droit à la liberté d'expression". 

Lors de l'audience, le 23 mars, le jeune décrocheur avait reçu le soutien du chef de file de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon et de la candidate de l'union de la gauche et des écologistes pour les régionales, Karima Delli, qui s'étaient rendus sur place. Le 6 mars, le jeune homme avait symboliquement choisi la ville d'origine d'Emmanuel Macron, où le chef de l'Etat avait également lancé son mouvement "En marche", pour décrocher en mairie le portrait présidentiel. Outre l'incrimination de "vol", il était également poursuivi pour "refus de se soumettre à un prélèvement biologique".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
21/avril/2021 - 14h36

Donc aucune conséquence pour ce type.

Portrait de KERCLAUDE
21/avril/2021 - 07h44

Le Parquet fait appel mais qui a prononcé cette relaxe, encore un dossier qui va venir alourdir la tâche des magistrats....

Portrait de MICMAH458
20/avril/2021 - 19h26

Le Parquet fait appel pour une histoire qui ne représente pas grand 'chose.  Par contre, cela va encore contribuer à engorger les tribunaux, qui n'ont pas besoin de ça.   Par contre, le Parquet aurait été mieux inspiré de mieux manœuvrer dans la tentative d'assassinat de plusieurs policiers (voitures incendiées par des cocktails Molotov).

Portrait de zamette20005
20/avril/2021 - 17h18

Bien sûr qu'il n'y a pas mort d'homme .... mais il n'y a plus aucun respect non plus. Plus rien n'est condamnable de nos jours .... toutes ces incivilités deviennent 'normales'. Pauvre France !