18/04 10:31

Un foyer de tuberculose bovine a été détecté dans les Ardennes, le premier depuis six ans dans ce département, conduisant à l'abattage de 22 bovins

Un foyer de tuberculose bovine a été détecté dans les Ardennes, le premier depuis six ans dans ce département, conduisant à l'abattage de 22 bovins et à la mise sous surveillance de quatre cheptels voisins, a expliqué la préfecture. «Un cheptel bovin du sud des Ardennes vient d'être touché par la tuberculose bovine, après six années exemptes de déclaration d'infection au sein du département», indique la préfecture dans un communiqué.

«Cette maladie est aujourd'hui bien maîtrisée dans les Ardennes et en France, où elle demeure extrêmement rare chez l'homme grâce à un niveau d'exposition devenu très faible (taux de prévalence en élevage faible, pasteurisation du lait, contact infectant extrêmement rare avec des bovins infectés)», souligne le communiqué.

Les deux enjeux de la surveillance de cette maladie tiennent aux risques qu'elle représente pour «une très petite partie de la population (vétérinaire, éleveur, inspecteur d'abattoir, préparation des carcasses de gibier de chasse)» et au fait qu'en être officiellement indemne «conditionne le commerce des animaux et de leurs produits, notamment au niveau international», rappelle la préfecture.

Le seuil pour garder le statut «officiellement indemne de tuberculose bovine» au sein de l'Union européenne correspond à un nombre de cas inférieur à 0,1% du cheptel national, durant six années consécutives. Selon le site internet de la plateforme Epidémiosurveillance santé animale, «en 2020, 104 foyers bovins ont été déclarés en France métropolitaine, ce qui est supérieur aux 92 foyers déclarés en 2019, mais inférieur aux 123 foyers de 2018.

Le taux d'incidence a augmenté et atteint 0,06% contre 0,05% en 2019», restant donc inférieur à ce seuil. Maladie animale transmissible à l'homme (zoonose), la tuberculose bovine est causée par une bactérie.

Cette bactérie peut infecter de nombreuses espèces de ruminants, domestiques et sauvages (principalement bovins et cervidés), mais aussi les sangliers, blaireaux ou encore renards.

Ailleurs sur le web

Vos réactions