15/04 12:03

EN DIRECT - Notre Dame de Paris - Emmanuel Macron est sur place deux ans après l'incendie qui a ravagé la cathédrale: "En deux ans, un travail immense a été accompli" - Vidéo

12h01: Le point sur ce qu'il faut retenir

Deux ans jour pour jour après l'incendie de Notre-Dame, Emmanuel Macron a souligné «l'immense travail accompli» en visitant jeudi l'impressionnant chantier de reconstruction de la cathédrale, qui doit être rendue au culte pour le 16 avril 2024, même si le chantier ne sera pas achevé à cette date.

Mais «on regarde aussi les trois ans qui viennent car il va falloir tenir nos objectifs et donc il y a une très grande mobilisation de planification très exigeante et rigoureuse», a ajouté le chef de l'Etat, revenu publiquement sur les lieux pour la première fois depuis la destruction de la toiture et de la flèche par les flammes le 15 avril 2019.

«C'est un message de fierté collective parce qu'on a beaucoup fait en deux ans et on a évité le pire. Aors un immense remerciement à toutes celles et ceux qui sont mobilisés par milliers», a-t-il ajouté, soulignant que 35 entreprises participaient aux travaux. Peu après le drame, Emmanuel Macron avait annoncé vouloir la reconstruire en cinq ans. Un an plus tard, dans un message vidéo, il avait renouvelé cette promesse malgré l'interruption du chantier pendant le premier confinement.

Mais le chantier ne sera pas achevé en cinq ans. En revanche le monument doit être rendu au culte pour le 16 avril 2024, jour où doit être de nouveau célébrée une première messe dans la nef, a annoncé en décembre 2020 le général Georgelin, président de  l'Etablissement public chargé de reconstruire la cathédrale. «Nous tiendrons le délai» de 2024, a réaffirmé le général jeudi matin sur France Inter. Il a aussi révélé être revenu avec le président une autre fois à Notre-Dame «de manière très discrète un soir», des semaines après l'incendie.

11h03: "Un immense remerciement à tous ceux et celles qui se sont mobilisés", a déclaré Emmanuel Macron en précisant "[qu']en deux ans, un travail immense a été accompli"

10h46: Avec un ascenseur, Emmanuel Macron est monté sur les planchers hauts de Notre-Dame. De 47 m de hauteur, en plein coeur de Paris, sur une plateforme entourant le toit éventré, il a observé les cordistes à l'oeuvre, en rappel, pour sécuriser les voûtes du Coeur en maçonnant les pierres instables. Une étape indispensable avant la mise en place de l'échafaudage de sécurisation.

10h36: Le Président Emmanuel Macron est actuellement sur le chantier de la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Le chef de l'Etat est notamment accompagné de la maire de Paris, Anne Hidalgo

10h24: Le président Emmanuel Macron se rend dans les prochaines minutes sur le chantier de reconstruction de Notre-Dame de Paris. Il sera notamment accompagné de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, de la maire de Paris Anne Hidalgo, de son représentant spécial pour la reconstruction le général Jean-Louis Georgelin, de l'architecte en chef des monuments historiques Philippe Villeneuve et de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris. 

10h08: Notre-Dame reste «un symbole de notre unité» pour la maire de Paris Anne Hidalgo, qui accompagnera le président Emmanuel Macron jeudi sur le chantier de reconstruction, deux ans jour pour jour après l'incendie de la cathédrale. «Cette cathédrale nous élève, que l'on soit croyant ou non. Elle demeure un symbole de notre unité. Elle représente un repère qui a traversé les siècles, et la menace de sa disparition a provoqué une prise de conscience de notre fragilité», dit, dans un entretien au quotidien La Croix, l'élue socialiste pour expliquer l'engouement constant autour du monument sinistré.

«Les témoignages continuent de m'arriver du monde entier», affirme la maire de la capitale qui a récemment reçu l'émissaire américain pour le climat John Kerry. «Il est tout de suite allé à la fenêtre de mon bureau regarder Notre-Dame.»

07h25: Ce jeudi 15 avril, Emmanuel Macron se rendra à Notre-Dame de Paris, 2 ans après l'incendie qui a ravagé la cathédrale. Le président a prévu de se rendre sur le chantier de reconstruction du monument, pour une présence symbolique. Il sera notamment accompagné de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, de la maire de Paris Anne Hidalgo, de son représentant spécial pour la reconstruction le général Jean-Louis Georgelin, de l'architecte en chef des monuments historiques Philippe Villeneuve et de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris. Le chef de l'Etat devrait visiter les planchers hauts de Notre-Dame ainsi que les voûtes du chœur. Il devrait ensuite rencontrer les équipes mobilisées sur la phase de sécurisation, préalable indispensable à sa reconstruction à l'identique.

«Cette visite sera l'occasion pour le chef de l'Etat de remercier à nouveau tous ceux qui ont permis de sauver la cathédrale des flammes, tous ceux qui œuvrent à sa reconstruction (charpentiers, échafaudeurs, cordistes, grutiers, facteurs d'orgue, maîtres-verriers, restaurateurs en peinture et sculpture, tailleurs de pierre, archéologues et chercheurs)», a fait savoir l'Elysée mardi 13 avril au soir.

Le chef de l'Etat devrait aussi avoir un mot pour «les 340.000 donateurs du monde entier qui rendent ce chantier possible».

Environ 830 millions d'euros ont été récoltés en France et à l'étranger. Dans la foulée de l'incendie qui a englouti la toiture et fait chuté la flèche de la cathédrale, le 15 avril 2019, Emmanuel Macron avait annoncé vouloir la reconstruire en cinq ans. Un voeu renouvelé un an plus tard, dans un message vidéo, malgré l'interruption du chantier à cause du coronavirus. Mais si les travaux s'annoncent longs et complexes avant de voir Notre-Dame totalement restaurée, une première étape est marquée à l'encre rouge pour le 16 avril 2024.

Pour marquer le retour à la vie religieuse du lieu, une première messe devrait être célébrée dans la cathédrale à cette date, s'est engagée en décembre 2019 le général Georgelin, chargé de la reconstruction du monument.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jeanseb54
15/avril/2021 - 17h49 - depuis l'application mobile

Et dire que sans cette flèche rajouter la cathédrale n’aurait pas été autant endommagée , et le pire c’est que l’on veut la refaire , c’est surtout ça qui va coûter très cher, il arrivait à nos anciens de faire des bourdes monumentales et nous on va les répéter

Portrait de Calla
15/avril/2021 - 16h05
th93100 a écrit :

et combien ça va rapporter ? en emplois ? en revenus ? en image (relance du tourisme après COVID -espérons) ? en médiatisation ?

Espérons !

Portrait de Calla
15/avril/2021 - 16h04
Paprium a écrit :

On sait toujours pas qui a foutu le feu ?

Non !  un mégot soit disant ........... 

Portrait de buzz buzz
15/avril/2021 - 13h15
Nerfertiti a écrit :

Pas de précipitation concernant la fin de la covid, on est pas sorti de l’auberge

 

En ce qui vous concerne, vous êtes probablement à l'abri, dans votre sarcophage aux côtés du tombeau d'Akhenaton smiley

Portrait de Nerfertiti
15/avril/2021 - 13h01
th93100 a écrit :

et combien ça va rapporter ? en emplois ? en revenus ? en image (relance du tourisme après COVID -espérons) ? en médiatisation ?

Pas de précipitation concernant la fin de la covid, on est pas sorti de l’auberge

 

Portrait de neorurale
15/avril/2021 - 12h53

C'est toujours le mégot de l'ouvrier le coupable ??

Portrait de croco
15/avril/2021 - 12h34 - depuis l'application mobile
Steyr∞Schœnauer∞.... a écrit :

Taratata ! 

J'ai lu qu'il y avait déjà un problème écologique sur le site qui doit accueillir les journalistes car situé sur un lieu d'une diversité écologique remarquable et que les riverains ont déposé un recours au tribunal administratif. Et ce n'est qu'un exemple.  Il doit y en avoir des milliers.  

Vous pourrez essayer de me convaincre mais jamais vous n'y arriverez. L'expérience prouve que les J.O d'été ont toujours été un gouffre sans fond contrairement aux Expositions Universelles. 

@Steyr∞Schœnauer∞.... Je ne cherche pas à vous convaincre. Qu'un éventuel dépassement soit beaucoup plus limité lorsqu'il n'y a quasiment rien à construire plutôt que lorsqu'il y a tout à construire, c'est un fait logique, ce n'est pas une opinion.

Portrait de hummerH2
15/avril/2021 - 11h16
Steyr∞Schœnauer∞.... a écrit :

Ca c'est sur le papier du devis mais on fera le bilan à la facture finale et je pense que la mayonnaise aura bien montée et que le delta sera bien déficitaire. 

Ou comme on dit, "C'est à la fin de la foire..." smiley

D'ailleurs, au mois de Décembre, le budget initial a deja commencé à monter, Il s'établit désormais à 3,903 milliards d'euros, contre 3,807 milliards lors de la phase de candidature. Soit une augmentation de 2,5 %.

2,5% ... pas grand chose pour le moment, mais on verra d'ici 2024 !!!

Encore une fois, j'aimerais bien que Paris soit la 1ere ville pour laquelle l'organisation des JO ne se termine pas par un gouffre financier, mais .....

Portrait de th93100
15/avril/2021 - 11h15
hummerH2 a écrit :

J'aimerais y croire, et je souhaiterais que Paris soit une exception.

Malheureusement, l'histoire nous a montré jusqu'à ce jour que l'organisation des JO a toujours été un gouffre financier. Les JO de 1976 à Montréal en sont l'exemple criant. Les contribuables ont mis près de trente ans à rembourser la dette.

La première des raisons étant que la facture finale a toujours explosé par rapport au budget initial.

Londres 2012 a dépassé son budget de 6,1 milliards d'euros, Rio 2016 de 23,5 milliards d'euros et enfin Pékin 2008 de 29,4 milliards !

Encore une fois, j'aimerais bien que Paris ne suive pas la même route, mais j'ai de gros gros doutes.

vous avez un point de vue de comptable qui doit rendre un bilan chaque année.... D'un point de vue balance des comptes, vous avez très vraisemblablement raison. Faut il rappeler que Paris est la première ville destination touristique au monde ? (OK il y a balance avec Londres), et la France est un des pays les plus visités. Pour paris seul, c'est un CA de 20 Mrds /an....  Les retombées d'images / reportages etc seront énormes et après la COVID seront TRES bienvenues !

Portrait de croco
15/avril/2021 - 11h06 - depuis l'application mobile
Steyr∞Schœnauer∞.... a écrit :

Ca c'est sur le papier du devis mais on fera le bilan à la facture finale et je pense que la mayonnaise aura bien montée et que le delta sera bien déficitaire. 

@Steyr∞Schœnauer∞.... Ah non. Ce n'est pas sur le papier. Les sites existent déjà sauf la piscine. Il y aura peut-être un dépassement sur la piscine et le village olympique mais qui sera forcément beaucoup plus limité que si il fallait construire tous les sites y compris le stade olympique. Et puis ces 2 équipements serviront après. Et les retombées en terme d'emploi sont considérables. Ces sites ne se construisent pas tout seuls. Il y a des milliers d'emplois derrière, plus ceux générés directement ou indirectement pendant l'événement.

Portrait de croco
15/avril/2021 - 10h51 - depuis l'application mobile
hummerH2 a écrit :

J'aimerais y croire, et je souhaiterais que Paris soit une exception.

Malheureusement, l'histoire nous a montré jusqu'à ce jour que l'organisation des JO a toujours été un gouffre financier. Les JO de 1976 à Montréal en sont l'exemple criant. Les contribuables ont mis près de trente ans à rembourser la dette.

La première des raisons étant que la facture finale a toujours explosé par rapport au budget initial.

Londres 2012 a dépassé son budget de 6,1 milliards d'euros, Rio 2016 de 23,5 milliards d'euros et enfin Pékin 2008 de 29,4 milliards !

Encore une fois, j'aimerais bien que Paris ne suive pas la même route, mais j'ai de gros gros doutes.

@hummerH2 Sauf qu'il y a une chose qui vous a échappée, c'est que tous les sites olympiques existent déjà à part la piscine olympique qui est un équipement qui manquait dans la région et qui aurait de toute façon, fini par se faire. Et je doute qu'il y ait un dépassement de 29 milliards d'euros pour une piscine ! Et les logements du village olympique serviront ensuite de logements pour la population.

Portrait de hummerH2
15/avril/2021 - 10h27
th93100 a écrit :

et combien ça va rapporter ? en emplois ? en revenus ? en image (relance du tourisme après COVID -espérons) ? en médiatisation ?

J'aimerais y croire, et je souhaiterais que Paris soit une exception.

Malheureusement, l'histoire nous a montré jusqu'à ce jour que l'organisation des JO a toujours été un gouffre financier. Les JO de 1976 à Montréal en sont l'exemple criant. Les contribuables ont mis près de trente ans à rembourser la dette.

La première des raisons étant que la facture finale a toujours explosé par rapport au budget initial.

Londres 2012 a dépassé son budget de 6,1 milliards d'euros, Rio 2016 de 23,5 milliards d'euros et enfin Pékin 2008 de 29,4 milliards !

Encore une fois, j'aimerais bien que Paris ne suive pas la même route, mais j'ai de gros gros doutes.

Portrait de Paprium
15/avril/2021 - 10h08

On sait toujours pas qui a foutu le feu ?

Portrait de th93100
15/avril/2021 - 09h41
Calla a écrit :

Il faut qu'elle soit pour les jeux Olympiques en 2024 !!! Les jeux Olympiques combien ça va coûter à la France !!!!!!! 

et combien ça va rapporter ? en emplois ? en revenus ? en image (relance du tourisme après COVID -espérons) ? en médiatisation ?

Portrait de Calla
15/avril/2021 - 07h49

Il faut qu'elle soit pour les jeux Olympiques en 2024 !!! Les jeux Olympiques combien ça va coûter à la France !!!!!!! 

Portrait de YVESM
15/avril/2021 - 07h35

Quid du budget à Paris et au plan national pour entretenir et protéger les édifices religieux, normalement patrimoine national ? Quid de l'origine de l'incendie ?