04/04 14:36

Coronavirus - L'ensemble des Français renouent avec des restrictions de déplacement mais profitent de la tolérance accordée jusqu'à la fin du week-end

14h36: Les nouvelles mesures de restrictions prises pour lutter contre la pandémie de Covid-19 conduisent le gouvernement à abaisser sa prévision de croissance d’un point cette année et à relever celle de déficit et de dette publics, a annoncé le ministre de l’Economie Bruno Le Maire ce dimanche. « Fermer les établissements scolaires et 150 000 commerces est indispensable pour freiner la circulation du virus. Mais ces mesures auront un impact sur l’économie française. Nous allons donc réviser notre croissance de 6 % à 5 % pour 2021 », a expliqué le ministre au Journal du dimanche, alors que le PIB français s’était contracté de 8,2 % en 2020.

« Cette estimation est à la fois sincère et prudente », a assuré celui qui avait déjà prévenu que l’exécutif reverrait à la baisse ses prévisions de croissance. Depuis samedi soir, l’ensemble des départements sont soumis à ces restrictions, dont la fermeture pour au moins un mois des commerces qui ne vendent pas de produits de première nécessité08h20: L'ensemble des Français renouent avec des restrictions de déplacement pour freiner la flambée de Covid-19, mais profitent pour certains de la tolérance accordée jusqu'à la fin du week-end de Pâques pour s'organiser, alors que les écoles vont être fermées. Depuis 19H00, les règles déjà imposées à 19 départements en vigilance renforcée sont étendues à toute la métropole pour quatre semaines: les commerces jugés non-essentiels doivent baisser le rideau, les déplacements sont limités à 10 km, et pour la première fois depuis le confinement du printemps 2020, les crèches et établissements scolaires seront fermés pendant trois à quatre semaines.

En Ile-de-France, 6.600 policiers et gendarmes sont mobilisés pour "veiller au respect des mesures sanitaires", a annoncé samedi la préfecture de police dans un communiqué. Et notamment pour verbaliser les personnes qui se rassemblent à plus de six sur la voie publique, ou qui boivent de l’alcool dans les secteurs de Paris où cela est interdit.

Mais pour offrir une bouffée d'oxygène avant ce nouvel "effort" demandé aux Français, les autorités tolèrent jusqu'à lundi soir les déplacements interrégionaux, pour permettre à ceux qui le peuvent de se mettre au vert et d'emmener les enfants chez leurs grand-parents.

07h23 : Des millions de personnes à travers le monde ont entamé samedi un week-end de Pâques sous restrictions sanitaires pour la deuxième fois depuis le début de la pandémie, avec des campagnes de vaccination qui s'accélèrent, comme aux Etats-Unis où plus de 100 millions de personnes ont reçu au moins une injection.

En Europe, continent frappé par une troisième vague de Covid-19, toute l'Italie est classée en zone "rouge", avec haut risque de contagion et restrictions maximales pour les fêtes de Pâques qui sont habituellement l'occasion de retrouvailles familiales. 

Les Italiens étaient cependant autorisés à quitter le pays et certains se préparaient à embarquer pour des vacances à l'étranger. "Je trouve absurde que nous puissions voyager en Europe et pas en Italie, avec toutes les précautions que nous avons prises, les tests et les autorisations qu'on nous demande", remarquait Tina Epifani, une femme de 46 ans, en partance pour les Canaries depuis l'aéroport de Milan. C'est face à un parvis désert que le pape François a présidé vendredi soir, sur la place Saint-Pierre, son deuxième Chemin de Croix sans public, avec la seule participation d'enfants italiens.

Ailleurs sur le web

Vos réactions