23/03 11:31

Coronavirus: Les fermetures de classes en hausse, notamment dans un collège de l'Oise, qui avait déjà fermé au début de l'épidémie après le décès d'un enseignant - VIDEO

Le collège Jean-de-la Fontaine de Crépy-en-Valois (Oise), qui avait fermé au tout début de l'épidémie en mars 2020 après le décès d'un enseignant, première victime française du coronavirus, ferme une semaine après plusieurs cas de Covid-19, a indiqué la préfecture.

"Plusieurs cas positifs au SARS-Cov-2 ont en effet été détectés dans cet établissement : deux membres du personnel de direction, un agent du département, un AESH, tous générant plusieurs contacts à risque en isolement pour 7 jours, auxquels s'ajoutent trois élèves testés positifs répartis dans des classes différentes", détaille la préfecture dans un communiqué adressé lundi.

Les cours doivent se poursuivre en distanciel jusqu'à vendredi.

Au cours de la semaine, les équipes du conseil départemental doivent désinfecter le collège et une campagne de test doit être organisée par l'ARS et la commune de Crépy-en-Valois.

Selon le rectorat, le problème n'est pas tant le nombre que cas positifs que "l'impact des contacts à risques et cas positifs sur le personnel de direction et d'encadrement" qui pose un "problème de gestion". "Ce n'est pas un cluster", souligne-t-on de même source.

Au début de l'épidémie, en février 2020, l'attention s'était focalisée sur Crépy-en-Valois,ville de 15.000 habitants de l'Oise.

Dans la nuit du 25 au 26 février 2020, Dominique V., professeur de technologie au collège Jean de La Fontaine, 60 ans, qui ne revenait pas d'une zone "à risques", décédait à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris du coronavirus.

Au retour des vacances de février, le collège n'avait pas rouvert, et une campagne de désinfection avait eu lieu.

Deux semaines avant sa généralisation en France, Crépy-en-Valois connaissait dès lors, avant le reste du pays, une ébauche de vie confinée.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Linoïe
23/mars/2021 - 11h44

Les enseignants sont les oubliés de cette pandémie, ils sont toute la journée au milieu d'un vrai "bouillon de culture" et ...... pas prioritaires pour la vaccination.