11/03 14:31

Le secrétaire d'Etat français chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, dit avoir subi des "pressions politiques" des autorités polonaises pour le dissuader de se rendre dans une des zones "libres d'idéologie LGBT"

Le secrétaire d'Etat français chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, a subi des "pressions politiques" des autorités polonaises pour le dissuader de se rendre dans une des zones "libres d'idéologie LGBT" décrétées dans le pays, a-t-il affirmé.

"J'avais indiqué aux autorités polonaises que j'irais dans une ville polonaise qui s'appelle Krasnik" en marge d'une visite officielle en début de semaine, a-t-il expliqué sur France Inter. "Ils n'ont pas souhaité que j'y aille. Ce n'était pas une interdiction physique, c'était une pression politique", a-t-il expliqué, en précisant avoir été averti que "si j'y allais il n'y aurait pas d'entretien officiel au cours de cette visite".

"Je pense que c'est très grave, mais je ne veux pas polémiquer avec un gouvernement, ce qui est très grave c'est la situation de fond, pas mon cas personnel", a-t-il poursuivi.

M. Beaune, qui a fait son "coming out" en décembre, avait à l'époque annoncé qu'il se rendrait dans une des zones "libres d'idéologie LGBT" qu'il a qualifiées de "scandale absolu".

Avec le soutien tacite du gouvernement, plusieurs communes se sont déclarées libres de "l'idéologie LGBT" en signe de protestation contre le soutien aux droits des personnes LGBT du maire de Varsovie Rafal Trzaskowski, un des chefs de l'opposition.

"J'irai, mais j'ai pris la décision de rester en Pologne, de maintenir cette visite en ce jour symbolique du 8 mars, la journée internationale des droits des femmes, parce qu'il y a aussi en Pologne des attaques sur les droits des femmes", a souligné le secrétaire d'Etat français. "Je suis sûr que cela sera à un moment condamné, qu'il y aura des conséquences", a-t-il conclu, en rappelant que le Parlement européen doit voter ce jeudi une résolution symbolique proclamant l'Union européenne "zone de liberté" pour les personnes LGBT.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lotcon
11/mars/2021 - 18h14
moije a écrit :

Vouloir aller dans cette zone , ce n'était pas de la provocation ? D'ailleurs les Polonais ne sont-ils pas libres de faire ce qu'ils veulent chez eux 

C'est avec ce genre de raisonnement qu'on laisse les génocides se produire. Pas possible ce que les gens ont l'esprit étriqué en ce moment...

Portrait de POKEMON69
11/mars/2021 - 17h02

La Pologne n'a rien à faire dans l'union Européenne. C'est un pays qui ne respecte pas le droit à l'avortement, qui ne respecte pas la liberté de la presse, qui est ouvertement homophobe... 

Qui n'achète jamais Européen , toujours Américains...; Et j'en passe

 

Portrait de djbaxter
11/mars/2021 - 14h55

"des zones libres d'idéologie LGBT", c'est absolument impossible puisque LGBT n'est pas une idéologie, et c'est totalement naturel, ......Si vous n'êtes pas pro-LGBT, pro-immigration, vous n'aurez pas l'argent de l'Union Européenne.C'est le moment de rappeler que l'UE étant 100% en faveur de la démocratie, elle respecte les choix électoraux nationaux ou locaux, ou pas.