10/03 18:22

Un éditorial publié dans "Paris Match" consacré à la condamnation de Nicolas Sarkozy déclenche la colère de la rédaction de l'hebdomadaire

Une semaine après des remous similaires au Parisien, la rédaction de Paris Match a critiqué mercredi un éditorial consacré à la condamnation de l'ancien président Nicolas Sarkozy, au ton jugé partisan.

"Choquée, la rédaction de Paris Match se désolidarise de l'éditorial de son directeur Hervé Gattegno à paraître jeudi, sous le titre +Sarkozy, une étrange affaire+, dans lequel il qualifie notamment de +peine infamante+" la condamnation de l'ex-président, annonce la Société des journalistes du magazine, dans un communiqué co-signé par les syndicats SNJ, SNJ-CGT, CFDT et FO. "Il est une chose de donner la parole à un ancien président de la République, par ailleurs membre du conseil de surveillance du groupe Lagardère, propriétaire de Paris Match. Il en est une autre de commenter une décision de justice en prenant parti, et d'engager ainsi toute une rédaction profondément attachée à la liberté de la presse", ajoutent les signataires.

"Paris Match n'est pas un journal d'opinion, encore moins une officine partisane" et "une telle prise de position porte atteinte à notre journal et à sa rédaction", jugent-ils. Le magazine n'est pas le seul média où la peine prononcée contre l'ancien président a provoqué des dissensions.

La semaine dernière, la rédaction du Parisien s'était elle aussi désolidarisée d'un éditorial rédigé par le directeur du journal, dans lequel celui-ci fustigeait "des décisions de justice" contre les politiques "d'une sévérité accrue ou d'une intransigeance implacable".

Nicolas Sarkozy est devenu au début du mois le premier ancien président de la Ve République condamné à de la prison ferme: un an pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire dite des "écoutes".

L'ex-chef de l'Etat, qui a toujours affirmé n'avoir jamais commis "le moindre acte de corruption", va faire appel de sa condamnation à trois ans d'emprisonnement, dont deux avec sursis - une peine aménageable.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de francaz33
11/mars/2021 - 10h45

bizarrement les journalistes ne touchent jamais a la gauche et pourtant c'est pire  la double vie de mitterrand nous a couté des millards ainsi que tous les mettings pour se faire elire

Portrait de bibi le canari
11/mars/2021 - 10h21
lysniais a écrit :

Mdr, dans la masse gaucho-médiatique, dès qu'une opinion sort de la ligne c'est tout de suite partisan!!! Mais quand est-ce qu'ils vont retirer leurs œillères?

 

tout à fait d'accord. Quand Trierwiller faisait des chroniques, ca leur posait moins de problème...

Portrait de lysniais
11/mars/2021 - 09h05

Mdr, dans la masse gaucho-médiatique, dès qu'une opinion sort de la ligne c'est tout de suite partisan!!! Mais quand est-ce qu'ils vont retirer leurs œillères?

 

Portrait de air libre
11/mars/2021 - 08h36

il utilise tous les médias pour essayer de faire passer sa vérité mais quand on regarde de près les attendus de la justice la peine est parfaitement méritée.

Portrait de LOIC 33
11/mars/2021 - 08h13

Sarko est aussi ridicule que ses amis Balkany, "qui se ressemble s'assemble" !!! Il ferait mieux de faire profil bas au lieu de s' afficher en première de Paris Match.... Ne ratez pas l'émission "complément d'enquête" ce soir sur la 2.......

Portrait de swatss
10/mars/2021 - 20h48
lotcon a écrit :

Comme quoi, les personnes informées choisissent mieux ! Et ça évite parfois d'élire des personnes malhonnêtes...

Sinon, vous avez des liens vers les sources de ces sondages ou c'est juste du vent ?

Si on vous dit , que un sondage sorti du chapeau , à valeur réel quand cela vient dans le sens d'une personne , qui n'a de cesse de cracher sur la gauche , ben bord.. faut juste y croire.

En info première , j'ai le concours d'entrée de ces écoles journalistiques et celle aussi de la magistrature ( vue par les gens de droite ).

C'est un QCM et forcé de constater qu'il n'y que une question ( pour les gens de droite ).

Êtes vous de gauche où de droite ? Et à 99.99 % il faut être de gauche , et en plus il y a une obligation , un devoir de réserve , stipulant qu'ils doivent pendant aux moins 30 ans être au service de la gauche.. Si SI je vous le dit .

C'est le constat que l'on peut faire en lisant certaines personnes... smiley

petite note pour certaines personnes :

 

Merci d'éviter de prendre les gens " étudiants " pour des ignares stupides dépourvues d'idéologies par principe qu'ils sont JUSTE étudiant. Preuve en est de ce que vous nous dites avec votre proff....A moins que cela ne soit une fois de pus réservé que à l'élite de droite....

Portrait de hummerH2
10/mars/2021 - 19h49
Steyr∞Schœnauer.. a écrit :

En 2012 deux sondages ont paru durant la campagne présidentielle, concernant le vote des étudiants dans les deux principales écoles de journalisme. Plusieurs centaines d’étudiants, une forte majorité pour Hollande au premier tour, des voix pour Mélenchon, Joly et les trotskistes de service.

Pas une seule pour Sarkozy, même au second tour. Ainsi se trahit l’emprise idéologique de la gauche sur le système médiatique, y compris au sein de la presse réputée de droite.De la PQR aux magazines en passant par les quotidiens nationaux, les chaînes de télé et les stations de radio, l’abordage du “réel” est saturé de présupposés qui déterminent le choix et l’ordonnance des sujets, la sémantique, la symbolique. Le “savoir” enseigné dans les écoles de journalisme a lavé les cerveaux pour y insinuer les attendus d’un conformisme subtilement bétonné.

En voilà le résultat. 

En effet, ces sondages avaient été effectués en 2012 auprès des étudiants du CFJ et CELSA. les resultats de ces sondages avaient été diffusé sur leurs compte twitter respectifs.

Ce n'est d'ailleurs pas surprenant ,quand, à la même époque un sondage avait montré que leurs ainés, les journalistes en poste, avaient voté pour François Hollande à hauteur de 74% !

 
Portrait de lotcon
10/mars/2021 - 19h25
Steyr∞Schœnauer.. a écrit :

En 2012 deux sondages ont paru durant la campagne présidentielle, concernant le vote des étudiants dans les deux principales écoles de journalisme. Plusieurs centaines d’étudiants, une forte majorité pour Hollande au premier tour, des voix pour Mélenchon, Joly et les trotskistes de service.

Pas une seule pour Sarkozy, même au second tour. Ainsi se trahit l’emprise idéologique de la gauche sur le système médiatique, y compris au sein de la presse réputée de droite.De la PQR aux magazines en passant par les quotidiens nationaux, les chaînes de télé et les stations de radio, l’abordage du “réel” est saturé de présupposés qui déterminent le choix et l’ordonnance des sujets, la sémantique, la symbolique. Le “savoir” enseigné dans les écoles de journalisme a lavé les cerveaux pour y insinuer les attendus d’un conformisme subtilement bétonné.

En voilà le résultat. 

Comme quoi, les personnes informées choisissent mieux ! Et ça évite parfois d'élire des personnes malhonnêtes...

Sinon, vous avez des liens vers les sources de ces sondages ou c'est juste du vent ?

Portrait de mbagnick
10/mars/2021 - 19h07

Sauf qu'en octobre PM a fait un oubli-reportage pour Alassane Ouattara qui a été réélu en Côte d'Ivoire pour son 3ème mandat avec un seul concurrent qui a fini ministre de son gouvernement…