01/03 12:31

Coronavirus - Polémique après les propos complotistes de Victoria Abril: "On nous prend pour des cobayes! Il y a plus de morts avec le vaccin que sans !"

Il y a quelques jours, Victoria Abril a reçu un prix à Madrid (Espagne) pour récompenser l'ensemble de sa carrière. Au cours de son discours, la comédienne, qui est apparue sans masque, a évoqué la crise sanitaire. "Ce n'est pas le Covid, c'est le coronacircus. J'en ai marre de cette farce. On ne peut pas vivre dans la peur. Il y a pire que perdre la vie, c'est perdre l'envie de vivre. Alors, ça suffit !", a-t-elle lancé en précisant qu'elle souhaite désormais vivre en Espagne "pour pouvoir respirer".

Victoria Abril a ensuite critiqué le président français Emmanuel Macron pour avoir "attaqué nos libertés fondamentales", comme le rapporte le site La Vanguardia. En France, "on ne va pas au restaurant, à une exposition... On ne peut pas se rencontrer depuis un an". Au cours de son discours, la comédienne a évoqué les vaccins contre le coronavirus.

"Ils nous ont transformé en cobayes. Les effets du vaccin ne sont pas connus", a-t-elle lancé. "Le vaccin n'est pas testé. Il y a plus de morts avec le vaccin que sans le vaccin (...) Entre ce qui est dit à la télévision et une autre. Vous devez apprendre à lire entre les lignes : entrer dans des forums scientifiques et vous apprendrez des choses", a-t-elle ajouté.

Selon nos confrères, face aux propos de la comédienne, la présentatrice de la cérémonie a tenté de l'arrêter. "Laissez-moi parler. Ils nous empoisonnent", a lancé son interlocutrice. La Vanguardia a qualifié la prestation de Victoria Abril de "désastre".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
3/mars/2021 - 17h08
tonysky10 a écrit :

 

Voici la copie de la notice du plaquenil (médicament vanté par qui on sait) :

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

La classification des évènements indésirables en fonction de leur fréquence est la suivante : très fréquent (peuvent affecter plus de 1 personne sur 10 ), fréquent (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10 ), peu fréquent (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 100 ), rare (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 1000 ), très rare (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10 000 ), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Effets oculaires :

·Fréquent : vision floue, mauvaise adaptation de l’œil pour voir de loin ou de près.

·Peu fréquent :atteintes de la rétine (rétinopathies) avec des anomalies de la pigmentation de la rétine et des troubles du champ visuel (rétrécissement du champ visuel). En cas de rétinopathie, le traitement doit être arrêté. Les formes précoces semblent être réversibles après l’arrêt du traitement. Il existe cependant un risque de progression même après l’arrêt du traitement. Ces atteintes peuvent donner ou non des symptômes tels qu’une perte partielle de la vision (scotome) ou une vision anormale des couleurs.

·Peu fréquent : modifications au niveau de la cornée (œdèmes, dépôts cornéens). Ces atteintes peuvent donner ou non des symptômes tels que la vision des halos colorés ou une gêne à la lumière qui sont réversibles après l’arrêt du traitement.

·Fréquence indéterminée : des cas d’atteinte de la macula qui est la partie de la rétine qui assure la vision ont été signalés et peuvent être irréversibles (maculopathies, dégénérescence maculaire).

Effets Digestifs :

·Très fréquent : nausées, douleurs du ventre.

·Fréquent : diarrhées, vomissements, perte d’appétit.

Ces symptômes disparaissent généralement lors de la diminution des doses ou après l’arrêt du traitement.

Effets sur la peau :

·Fréquent : démangeaisons, éruption de boutons.

·Peu fréquent : couleur ardoisée de la peau ou des muqueuses, décoloration des cheveux, chute des cheveux disparaissant généralement après l’arrêt du traitement.

·Fréquence indéterminée : éruptions de bulles et décollement de la peau pouvant s’étendre à tout le corps et mettre votre vie en danger (syndrome de Stevens-Johnson, érythème polymorphe, syndrome de Lyell), réaction allergique généralisée avec fièvre, éruption cutanée, altération parfois de plusieurs organes (syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse), rougeur avec desquamation de la peau (dermite exfoliative), forte réaction cutanée lors d’une exposition au soleil ou aux U.V. (photosensibilité), survenue possible en début de traitement d’une éruption cutanée généralisée sous forme de pustules accompagnée de fièvre imposant l’arrêt immédiat du traitement (pustulose exanthématique aiguë généralisée).

En cas de psoriasis, risque d’aggravation qui diminue après l’arrêt du traitement.

Allergie :

·Fréquence indéterminée : urticaire, gonflement soudain du visage et du cou pouvant entraîner une difficulté à respirer (angiœdème) et bronchospasme (difficulté à respirer).

Autres effets possibles :

·Fréquent : maux de tête.

·Peu fréquent : nervosité, bourdonnement d’oreilles, vertiges, augmentation des enzymes du foie (transaminases).

·Fréquence indéterminée :

- troubles de la sensibilité et de la motricité,

- convulsions, psychose,

- faiblesse musculaire progressive et atrophie musculaire (myopathie),

- atteinte cardiaque (cardiomyopathie pouvant conduire à une insuffisance cardiaque d’évolution fatale dans certains cas (voir rubrique 2 : « Quelles sont les informations à connaître avant de prendre PLAQUENIL 200 mg, comprimé pelliculé »)),

- anomalies du rythme cardiaque, irrégularité du rythme cardiaque pouvant engager le pronostic vital (détectée par l’ECG) (voir rubrique 2 « Avertissements et précautions »),

- surdité,

- baisse anormale du taux de sucre dans le sang (hypoglycémie),

- diminution du nombre des globules blancs (neutropénie, agranulocytose), des globules rouges (anémie), et des plaquettes (thrombopénie), appauvrissement de la moelle osseuse en cellules sanguines (aplasie médullaire),

- hépatite grave pouvant mettre votre vie en danger (hépatite fulminante),

- rigidité musculaire, mouvements anormaux, tremblements (troubles extrapyramidaux) (voir rubrique 2 : « Quelles sont les informations à connaître avant de prendre PLAQUENIL 200 mg, comprimé pelliculé ? »).

Ce médicament peut déclencher une crise aiguë chez les personnes atteintes de porphyrie intermittente et une destruction brutale des globules rouges chez les personnes atteintes d’un déficit en Glucose-6-Phosphate Déshydrogénase (maladie héréditaire des globules rouges).

J'espère que vous savez comprendre une notice et surtout accepter ce que le fabriquant écrit.

C'est tout de même étonnant, un médicament ultra utilisé depuis 70 ans qui était en vente libre en France avant janvier 2020, qui n'a jamais été cité comme étant dangereux, aucune plainte de consommateurs, et là, brusquement on nous dit qu'il est dangereux sans aucune preuve ?

Moi je dis qu'on se fiche de nous. La réalité c'est que cette molécule efficace mais dans le domaine public et très peu chère gêne les laboratoires qui veulent nous fourguer leurs nouvelles molécules et vaccins à prix d'or. Avec la complicité des politiques qui visiblement n'ont aucune envie que cette épidémie s'arrête. Comme le virus mute,  le vaccin n'aura pas plus d'efficacité que celui de la grippe. Une rente pour les laboratoires.

Portrait de tonysky10
3/mars/2021 - 11h05
PhilRAI a écrit :

En avril les 19% de mortalité l'étaient sur le nombre de malades déclarés, hôpital ou pas. Exactement ce que fait l'IHU qui ne prend en compte que les malades avec symptômes depuis le début de l'épidémie. Les tests ne servent qu'à confirmer le diagnostique, pas à déterminer le nombre de malades. Par contre c'est  ailleurs à partir de juin que les cas sont en fait les positifs des PCR avec leur grand nombre de faux positifs qui fait baisser le taux de létalité qui est tout de même de 2,3 % actuellement, pas 1,5 % comme vous le dites.

Il est totalement faux de dire que ces deux médicaments provoquent de l'arythmie cardiaque. Cela n'a jamais été constaté. Peu de personnes ont été écartées pour motif cardiaque. La plupart l'ont été parce qu'ils sont arrivés trop tard ou avaient d'autres pathologies nécessitant un autre traitement. L'intérêt du traitement c'est justement d'éviter l'aggravation chez ceux qui n'ont pas d'autres pathologies comme ça arrive fréquemment quand on les renvoie chez eux juste avec du paracétamol. D'autres médecins avec des traitements similaires arrivent à la même conclusion : ils n'envoient quasiment plus de personnes à l'hôpital. Disparition des symptômes en 48 h. Alors pourquoi se priver d'un traitement efficace et pas du tout dangereux. A noter que l'ivermectine est encore plus efficace et a même moins sans aucun effet secondaire.

 

Voici la copie de la notice du plaquenil (médicament vanté par qui on sait) :

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

La classification des évènements indésirables en fonction de leur fréquence est la suivante : très fréquent (peuvent affecter plus de 1 personne sur 10 ), fréquent (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10 ), peu fréquent (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 100 ), rare (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 1000 ), très rare (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10 000 ), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Effets oculaires :

·Fréquent : vision floue, mauvaise adaptation de l’œil pour voir de loin ou de près.

·Peu fréquent :atteintes de la rétine (rétinopathies) avec des anomalies de la pigmentation de la rétine et des troubles du champ visuel (rétrécissement du champ visuel). En cas de rétinopathie, le traitement doit être arrêté. Les formes précoces semblent être réversibles après l’arrêt du traitement. Il existe cependant un risque de progression même après l’arrêt du traitement. Ces atteintes peuvent donner ou non des symptômes tels qu’une perte partielle de la vision (scotome) ou une vision anormale des couleurs.

·Peu fréquent : modifications au niveau de la cornée (œdèmes, dépôts cornéens). Ces atteintes peuvent donner ou non des symptômes tels que la vision des halos colorés ou une gêne à la lumière qui sont réversibles après l’arrêt du traitement.

·Fréquence indéterminée : des cas d’atteinte de la macula qui est la partie de la rétine qui assure la vision ont été signalés et peuvent être irréversibles (maculopathies, dégénérescence maculaire).

Effets Digestifs :

·Très fréquent : nausées, douleurs du ventre.

·Fréquent : diarrhées, vomissements, perte d’appétit.

Ces symptômes disparaissent généralement lors de la diminution des doses ou après l’arrêt du traitement.

Effets sur la peau :

·Fréquent : démangeaisons, éruption de boutons.

·Peu fréquent : couleur ardoisée de la peau ou des muqueuses, décoloration des cheveux, chute des cheveux disparaissant généralement après l’arrêt du traitement.

·Fréquence indéterminée : éruptions de bulles et décollement de la peau pouvant s’étendre à tout le corps et mettre votre vie en danger (syndrome de Stevens-Johnson, érythème polymorphe, syndrome de Lyell), réaction allergique généralisée avec fièvre, éruption cutanée, altération parfois de plusieurs organes (syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse), rougeur avec desquamation de la peau (dermite exfoliative), forte réaction cutanée lors d’une exposition au soleil ou aux U.V. (photosensibilité), survenue possible en début de traitement d’une éruption cutanée généralisée sous forme de pustules accompagnée de fièvre imposant l’arrêt immédiat du traitement (pustulose exanthématique aiguë généralisée).

En cas de psoriasis, risque d’aggravation qui diminue après l’arrêt du traitement.

Allergie :

·Fréquence indéterminée : urticaire, gonflement soudain du visage et du cou pouvant entraîner une difficulté à respirer (angiœdème) et bronchospasme (difficulté à respirer).

Autres effets possibles :

·Fréquent : maux de tête.

·Peu fréquent : nervosité, bourdonnement d’oreilles, vertiges, augmentation des enzymes du foie (transaminases).

·Fréquence indéterminée :

- troubles de la sensibilité et de la motricité,

- convulsions, psychose,

- faiblesse musculaire progressive et atrophie musculaire (myopathie),

- atteinte cardiaque (cardiomyopathie pouvant conduire à une insuffisance cardiaque d’évolution fatale dans certains cas (voir rubrique 2 : « Quelles sont les informations à connaître avant de prendre PLAQUENIL 200 mg, comprimé pelliculé »)),

- anomalies du rythme cardiaque, irrégularité du rythme cardiaque pouvant engager le pronostic vital (détectée par l’ECG) (voir rubrique 2 « Avertissements et précautions »),

- surdité,

- baisse anormale du taux de sucre dans le sang (hypoglycémie),

- diminution du nombre des globules blancs (neutropénie, agranulocytose), des globules rouges (anémie), et des plaquettes (thrombopénie), appauvrissement de la moelle osseuse en cellules sanguines (aplasie médullaire),

- hépatite grave pouvant mettre votre vie en danger (hépatite fulminante),

- rigidité musculaire, mouvements anormaux, tremblements (troubles extrapyramidaux) (voir rubrique 2 : « Quelles sont les informations à connaître avant de prendre PLAQUENIL 200 mg, comprimé pelliculé ? »).

Ce médicament peut déclencher une crise aiguë chez les personnes atteintes de porphyrie intermittente et une destruction brutale des globules rouges chez les personnes atteintes d’un déficit en Glucose-6-Phosphate Déshydrogénase (maladie héréditaire des globules rouges).

J'espère que vous savez comprendre une notice et surtout accepter ce que le fabriquant écrit.

Portrait de PhilRAI
2/mars/2021 - 10h47
moije a écrit :

" D'ailleurs il suffit de lire les témoignages de patients : le traitement réduit considérablement les symptômes dès deux jours." 

Quel traitement ? je peux vous dire que personnellement je n'ai pas subi un test " bidon " et pas été guéri en deux jours !

Traitement avec les médicaments que j'ai indiqués. De nombreux témoignages de vrais malades à des stages différens le confirment.

Portrait de PhilRAI
2/mars/2021 - 10h45
croco a écrit :

@PhilRAI les taux que vous donnez ne sont pas sur la même base. Les 19% de mortalité en avril, c'était quand les tests étaient interdits dans les laboratoires et autorisés seulement pour les cas graves qui arrivaient à l'hôpital. Les 1,5% de mortalité actuels c'est sur une base des personnes testées. Et les 0.6% de Raoult correspondent aux personnes qui viennent se faire tester au CHU de Marseille après avoir écarté les personnes les plus faibles et les cardiaques, puisque l'hydroxychloroquine et l azithromycine provoquent tous les 2 de l'arytmie cardiaque, qui est amplifié quand les 2 médicaments sont pris ensemble. Ce n'est sans doute pas en écartant les personnes dont on pense qu'elles ont le plus de chances de mourir, qu'on peut savoir si un traitement fonctionne ou pas.

En avril les 19% de mortalité l'étaient sur le nombre de malades déclarés, hôpital ou pas. Exactement ce que fait l'IHU qui ne prend en compte que les malades avec symptômes depuis le début de l'épidémie. Les tests ne servent qu'à confirmer le diagnostique, pas à déterminer le nombre de malades. Par contre c'est  ailleurs à partir de juin que les cas sont en fait les positifs des PCR avec leur grand nombre de faux positifs qui fait baisser le taux de létalité qui est tout de même de 2,3 % actuellement, pas 1,5 % comme vous le dites.

Il est totalement faux de dire que ces deux médicaments provoquent de l'arythmie cardiaque. Cela n'a jamais été constaté. Peu de personnes ont été écartées pour motif cardiaque. La plupart l'ont été parce qu'ils sont arrivés trop tard ou avaient d'autres pathologies nécessitant un autre traitement. L'intérêt du traitement c'est justement d'éviter l'aggravation chez ceux qui n'ont pas d'autres pathologies comme ça arrive fréquemment quand on les renvoie chez eux juste avec du paracétamol. D'autres médecins avec des traitements similaires arrivent à la même conclusion : ils n'envoient quasiment plus de personnes à l'hôpital. Disparition des symptômes en 48 h. Alors pourquoi se priver d'un traitement efficace et pas du tout dangereux. A noter que l'ivermectine est encore plus efficace et a même moins sans aucun effet secondaire.

Portrait de cruchon
1/mars/2021 - 21h06 - depuis l'application mobile

@PhilRAI c'est trop facile de balayer les chiffres du revers de la main, il faut des preuves factuelles, pas des inventions. Personnellemente je connais 2 personnes mortes de la Covid, certes elles avaient plus de 70 ans, mais rien ne présageait que leur sort serait joué en moins de 10 jours pour les 2. Moi même j'ai eu la maladie et ça m'étonne pas que certains la supportent mal. Donc oui la maladie existe. Quand le gouvernement refuse de reconfiner en allant dans le sens contraire du conseil scientifique, c'est quoi votre explication ?

Portrait de croco
1/mars/2021 - 19h57 - depuis l'application mobile

Ça me rassure de voir que dorénavant les complotistes passent pour des abrutis.

Portrait de fdupont
1/mars/2021 - 19h45 - depuis l'application mobile

Ferme ta bouche, si c’est pour dire des conneries...

Portrait de bibilababiole
1/mars/2021 - 18h21

J't'aimais bien Victoria. Mais voilà, à la cérémonie des punchlines les plus idiotes, tu vas remporter haut la main le Van Damme d'or avec "il y a pire que perdre la vie, c'est perdre l'envie de vivre". Tu peux même en recevoir un second pour l'ensemble de ton laïus. 

Portrait de croco
1/mars/2021 - 18h00 - depuis l'application mobile
PhilRAI a écrit :

Les services des hôpitaux étaient régulièrement surchargés avant  le covid. Je rappelle que les personnels hospitaliers étaient en grève depuis des mois. La différence c'est que maintenant on teste les malades, et on transforme une jambe cassée en covid avec ces tests bidons. Voire même selon des témoignages des affectations covid totalement injustifiées, juste pour faire du chiffre. Sans compter la diminution continue des moyens.

La surmortalité ? en interdisant aux médecins de première ligne de traiter l'infection pulmonaire comme ils le faisaient avant on a multiplié le nombre d'hospitalisations, donc de décès, surtout avec une procédure de réanimation avec intubation imposée par les autorités médicales mais totalement inadaptée (modifiée depuis).

Ne jouez pas sur les mots ! quand on envoie bien moins de gens en réanimation, essentiellement d'ailleurs de personnes très âgées ou avec d'autres pathologies graves, c'est qu'on a guéri les autres. D'ailleurs il suffit de lire les témoignages de patients : le traitement réduit considérablement les symptômes dès deux jours.

Enfin, c'est bien plus de 30% de mortalité en moins qu'il obtient. Son taux de décès parmi les malades avérés est de 0,6% actuellement, 2,4% pour la France entière (19% en avril contre 0,6% pour Raoult) ! Et encore, la baisse actuelle France entière n’est due qu’à l’introduction des très nombreux faux positifs des tests PCR.  

@PhilRAI les taux que vous donnez ne sont pas sur la même base. Les 19% de mortalité en avril, c'était quand les tests étaient interdits dans les laboratoires et autorisés seulement pour les cas graves qui arrivaient à l'hôpital. Les 1,5% de mortalité actuels c'est sur une base des personnes testées. Et les 0.6% de Raoult correspondent aux personnes qui viennent se faire tester au CHU de Marseille après avoir écarté les personnes les plus faibles et les cardiaques, puisque l'hydroxychloroquine et l azithromycine provoquent tous les 2 de l'arytmie cardiaque, qui est amplifié quand les 2 médicaments sont pris ensemble. Ce n'est sans doute pas en écartant les personnes dont on pense qu'elles ont le plus de chances de mourir, qu'on peut savoir si un traitement fonctionne ou pas.

Portrait de moije
1/mars/2021 - 17h42
PhilRAI a écrit :

Les services des hôpitaux étaient régulièrement surchargés avant  le covid. Je rappelle que les personnels hospitaliers étaient en grève depuis des mois. La différence c'est que maintenant on teste les malades, et on transforme une jambe cassée en covid avec ces tests bidons. Voire même selon des témoignages des affectations covid totalement injustifiées, juste pour faire du chiffre. Sans compter la diminution continue des moyens.

La surmortalité ? en interdisant aux médecins de première ligne de traiter l'infection pulmonaire comme ils le faisaient avant on a multiplié le nombre d'hospitalisations, donc de décès, surtout avec une procédure de réanimation avec intubation imposée par les autorités médicales mais totalement inadaptée (modifiée depuis).

Ne jouez pas sur les mots ! quand on envoie bien moins de gens en réanimation, essentiellement d'ailleurs de personnes très âgées ou avec d'autres pathologies graves, c'est qu'on a guéri les autres. D'ailleurs il suffit de lire les témoignages de patients : le traitement réduit considérablement les symptômes dès deux jours.

Enfin, c'est bien plus de 30% de mortalité en moins qu'il obtient. Son taux de décès parmi les malades avérés est de 0,6% actuellement, 2,4% pour la France entière (19% en avril contre 0,6% pour Raoult) ! Et encore, la baisse actuelle France entière n’est due qu’à l’introduction des très nombreux faux positifs des tests PCR.  

" D'ailleurs il suffit de lire les témoignages de patients : le traitement réduit considérablement les symptômes dès deux jours." 

Quel traitement ? je peux vous dire que personnellement je n'ai pas subi un test " bidon " et pas été guéri en deux jours !

Portrait de PhilRAI
1/mars/2021 - 15h59
croco a écrit :

@PhilRAI On le sait que les tests ne sont pas très fiables. Mais les malades dans les services de réanimation sont des figurants? Et la surmortalité de 54 000 personnes en 2020, elle vient d'où? Et concernant l'hydroxychloroquine, même Raoult ne dit pas que le traitement guéri les gens. Il dit juste qu'il a obtenu 30% de mortalité en moins après avoir écarté de son protocole, les personnes cardiaques. C'est ridicule de vouloir être plus royaliste que le roi.

Les services des hôpitaux étaient régulièrement surchargés avant  le covid. Je rappelle que les personnels hospitaliers étaient en grève depuis des mois. La différence c'est que maintenant on teste les malades, et on transforme une jambe cassée en covid avec ces tests bidons. Voire même selon des témoignages des affectations covid totalement injustifiées, juste pour faire du chiffre. Sans compter la diminution continue des moyens.

La surmortalité ? en interdisant aux médecins de première ligne de traiter l'infection pulmonaire comme ils le faisaient avant on a multiplié le nombre d'hospitalisations, donc de décès, surtout avec une procédure de réanimation avec intubation imposée par les autorités médicales mais totalement inadaptée (modifiée depuis).

Ne jouez pas sur les mots ! quand on envoie bien moins de gens en réanimation, essentiellement d'ailleurs de personnes très âgées ou avec d'autres pathologies graves, c'est qu'on a guéri les autres. D'ailleurs il suffit de lire les témoignages de patients : le traitement réduit considérablement les symptômes dès deux jours.

Enfin, c'est bien plus de 30% de mortalité en moins qu'il obtient. Son taux de décès parmi les malades avérés est de 0,6% actuellement, 2,4% pour la France entière (19% en avril contre 0,6% pour Raoult) ! Et encore, la baisse actuelle France entière n’est due qu’à l’introduction des très nombreux faux positifs des tests PCR.  

Portrait de croco
1/mars/2021 - 15h15 - depuis l'application mobile
PhilRAI a écrit :

Faire croire à une importance des malades alors qu'il ne s'agit que de faux positifs des tests PCR pour nous imposer des restrictions stupides. Interdire les médicaments connus depuis des dizaines d'années et efficaces contre la covid, et bon marché, pour nous imposer des produits nouveaux hors de prix.

@PhilRAI On le sait que les tests ne sont pas très fiables. Mais les malades dans les services de réanimation sont des figurants? Et la surmortalité de 54 000 personnes en 2020, elle vient d'où? Et concernant l'hydroxychloroquine, même Raoult ne dit pas que le traitement guéri les gens. Il dit juste qu'il a obtenu 30% de mortalité en moins après avoir écarté de son protocole, les personnes cardiaques. C'est ridicule de vouloir être plus royaliste que le roi.

Portrait de Citoyen87
1/mars/2021 - 14h42 - depuis l'application mobile

Quelle vieille c.. idiote ! Il y a déjà près de 200 millions de vaccinés dans le monde depuis décembre, aucun décès ni grave soucis suite au vaccin. Faut arrêter de désinformer.

Portrait de Citoyen87
1/mars/2021 - 14h42 - depuis l'application mobile

Quelle vieille c.. idiote ! Il y a déjà près de 200 millions de vaccinés dans le monde depuis décembre, aucun décès ni grave soucis suite au vaccin. Faut arrêter de désinformer.

Portrait de PhilRAI
1/mars/2021 - 14h25
phiphilp44 a écrit :

Vous les complotistes, quelle preuve de vos affirmations ?, aucune comme d'habitude, vous surfez sur une mode de dire le contraire, vous voyez des complots partout !!!

 

Il n'y a pas de complot, juste une politique clairement établie et suivie. Il faut juste ouvrir les yeux et les oreilles.

Portrait de PhilRAI
1/mars/2021 - 14h24
ChrisEure a écrit :

C'est quoi l'escroquerie covid ? 

 

Faire croire à une importance des malades alors qu'il ne s'agit que de faux positifs des tests PCR pour nous imposer des restrictions stupides. Interdire les médicaments connus depuis des dizaines d'années et efficaces contre la covid, et bon marché, pour nous imposer des produits nouveaux hors de prix.

Portrait de hummerH2
1/mars/2021 - 13h28
lemurdhadrien a écrit :

Il va falloir que cette brave Dame mette un terme rapide à sa consommation de certaines substances... Pasbesoin de prise de sang il suffit de regarder son regard.

Elle a fumé trop de gazon maudit ! smiley

Portrait de phiphilp44
1/mars/2021 - 13h23
ChrisEure a écrit :

C'est quoi l'escroquerie covid ? 

 

Vous les complotistes, quelle preuve de vos affirmations ?, aucune comme d'habitude, vous surfez sur une mode de dire le contraire, vous voyez des complots partout !!!

 

Portrait de PhilRAI
1/mars/2021 - 10h57

Bravo ! enfin une qui s'engage contre l'escroquerie covid . Si seulement beaucoup d'autres pouvaient suivre ...

Portrait de YVESM
1/mars/2021 - 10h41

Bon c’est triste pour cette artiste... Il ne manquait plus que : « les Chinois du FBI ».