22/02 14:02

La décision du laboratoire Sanofi de produire en France le vaccin contre le Covid-19 de son concurrent américain Johnson & Johnson est "une très bonne nouvelle" qui va "élargir l'offre" dans la campagne vaccinale, selon l'Elysée

La décision du laboratoire Sanofi de produire en France le vaccin contre le Covid-19 de son concurrent américain Johnson & Johnson est "une très bonne nouvelle" qui va "élargir l'offre" dans la campagne vaccinale, a salué lundi l'Elysée. Cette annonce a été faite par le groupe pharmaceutique français à l'issue d'un entretien à l'Elysée entre Emmanuel Macron et le directeur général de Sanofi, Paul Hudson. "Nous devons accélérer ensemble la production de vaccins via des partenariats industriels. Tout en poursuivant sa recherche, Sanofi va prendre en charge plusieurs étapes de fabrication du vaccin de Johnson & Johnson pour répondre rapidement à la demande européenne et mondiale", a réagi Emmanuel Macron dans un tweet.

L'Elysée a précisé que cet accord allait "permettre de produire chaque mois environ 12 millions de doses de vaccins" à partir de l'été qui seront distribuées en France et dans d'autres pays européens. Ce partenariat répondra ainsi à "l'enjeu majeur" qui est d'"avoir de plus en plus de vaccins avec des technologies différentes", notamment pour répondre aux variants du virus. Le laboratoire français se chargera de la formulation et du remplissage des flacons sur son site de Marcy-l'Etoile, près de Lyon, à partir du troisième trimestre de 2021. Sanofi "n'avait pas forcément d'intérêt à faire cela", a précisé un conseiller de l'Elysée. Mais il l'a fait pour le bien commun, comme le souhaitait Emmanuel Macron qui "a beaucoup poussé les laboratoires à conclure des partenariats", a-t-il ajouté.

Le 3 février, le chef de l'Etat avait annoncé que plusieurs sites français démarreraient la production de vaccins à partir de début avril, dont ceux de Moderna et de Pfizer/BioNTech. Afin, avait-il ajouté, de pouvoir vacciner tous les adultes volontaires "d'ici la fin de l'été". L'Elysée a également qualifié de "très bonne nouvelle" l'annonce par Sanofi qu'il allait débuter une nouvelle étude de phase 2 de son principal candidat-vaccin développé avec le britannique GSK, avec la technologie de la protéine recombinante, espérant le mettre à disposition au quatrième trimestre. Il était initialement prévu pour l'été 2021.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Arseen_wercken
22/février/2021 - 16h54

C'est bien, plus tôt aurai été encore mieux . C'était une nécessité,  il ne fallait pas que la France prenne plus de retard dans la vaccination . Le redémarrage de l'économie en dépend, certains pays l'ont très bien compris...

Portrait de .Kazindrah.
22/février/2021 - 16h25

C'est une bonne nouvelle.  Mais comme l'écrit si bien BONHEUR-25 c'est tout de même malheureux que nous en soyons réduits à produire les vaccins d'un laboratoire étranger.

Portrait de bonheur-25
22/février/2021 - 16h08

pauvre de nous, hier nous étions des leaders, aujourd'hui nous voila relégués en tant que pays du tiers monde, obligés de travailler pour les autres pour exister

va vite falloir revoir la copie de nos dirigeants car on a perdu le lead de l'industrie, de la chimie, de la technologie, des droits de l'homme

bref il nous reste plus grand chose de ce beau et grand pays

Portrait de Greenday2013
22/février/2021 - 14h48

Pour l'été...