11/02/2021 07:37

Le gouvernement annonce ce matin que le projet d’un nouveau terminal à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle est abandonné : "Il n'est plus cohérent avec les objectifs de lutte contre le changement climatique"

Barbara Pompili, la ministre de la transition écologique, annonce ce matin au Monde que le projet d’extension de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, via la construction d’un quatrième terminal est abandonné. « Le gouvernement a demandé (à Groupe) ADP d’abandonner son projet et de lui en présenter un nouveau, plus cohérent avec ses objectifs de lutte contre le changement climatique et de protection de l’environnement », détaille la ministre de la transition écologique.

Le conseil d’administration de Groupe ADP, gestionnaire des aéroports parisiens de Roissy et d’Orly, devrait entériner cette décision la semaine prochaine, précise par ailleurs Le Monde.

Ce projet, d’un coût estimé entre 7 milliards et 9 milliards d’euros et qui devait permettre d’accueillir jusqu’à 40 millions de passagers supplémentaires par an à l’horizon 2037, est jugé « obsolète » par Barbara Pompili, qui estime notamment qu’il n’est plus en adéquation avec les enjeux environnementaux, ni avec un trafic aérien ébranlé par la crise du Covid-19.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
11/février/2021 - 12h57
ago47 a écrit :

Vous habitez où ??? parce que moi, une population tétanisée par la peur, je la vois pas. Je vois juste une population qui a hâte de sortir de cette situation.Vous racontez n'importe quoi.

En Île de France. Certes ce n'est pas toute la population, mais une bonne partie ! A voir les réticences des gens pour se déplacer, qui ont un masque en permanence même isolés en pleine campagne, les commentaires ... Ce qui n'empêche pas évidemment qu'ils aient hâte d'en sortir ! rien à voir !

Portrait de PhilRAI
11/février/2021 - 10h13
djbaxter a écrit :

Le seul truc vrai "trafic aérien ébranlé par la crise du Covid-19". Dès que cet épisode se sera tassé, en 2 ans le trafic aérien mondial va retrouver son niveau d'avant puis reprendra sa trajectoire d'augmentation.

Bloquer nos aéroports et notre croissance pour faire venir des touristes et des hommes d'affaires, mais en même temps, laisser rentrer en Europe des millions de clandestins.

C'est la double peine des écolos : on écrase du pied nos quelques points forts pour générer de la richesse, mais on importe de la pauvreté et criminalité sans contrôle.

Non, tout sera fait pour que cela ne reprenne pas ! la covid est là pour longtemps avec ses restrictions et ses décès qui collent parfaitement avec les exigences des mondialo-écolos. Les vaccins vont faire long feu, et les pressions sur les médecins pour qu'ils ne prescrivent pas les médicaments qui guérissent vont perdurer. Et la population tétanisée par la peur, la culpabilisation et les menaces ne bouge pas ! Aucune raison que cela s'arrête.

Portrait de s-l-l-s
11/février/2021 - 10h08
djbaxter a écrit :

Le seul truc vrai "trafic aérien ébranlé par la crise du Covid-19". Dès que cet épisode se sera tassé, en 2 ans le trafic aérien mondial va retrouver son niveau d'avant puis reprendra sa trajectoire d'augmentation.

Bloquer nos aéroports et notre croissance pour faire venir des touristes et des hommes d'affaires, mais en même temps, laisser rentrer en Europe des millions de clandestins.

C'est la double peine des écolos : on écrase du pied nos quelques points forts pour générer de la richesse, mais on importe de la pauvreté et criminalité sans contrôle.

Vous êtes très optimiste dj, travaillant dans le domaine de l'aérien je peux vous garantir que le trafic aérien ne reprendra pas en 2 ans de temps. Regardez le discours d'A. de Romanet, pdg d'Aéroports de Paris, il parle d'une grave crise et qu'il faudra sûrement 7 à 8 ans pour s'en relever. Notez également que de grandes compagnies comme Air France ont mis une part de salariés au chômage partiel longue durée jusqu'en 2024-2025. Sans parler des compagnies qui ont fait et feront faillite ainsi que les avions qui sont démontés sur le tarmac des aéroports en ce moment même.