11/02/2021 10:16

Juan Branco, un des deux avocats de l'artiste russe Piotr Pavlenski dans l'affaire Griveaux, a été placé sous le statut de témoin assisté par les juges d'instruction - Vidéo

L'un des deux avocats de l'artiste russe Piotr Pavlenski dans l'affaire Griveaux, Me Juan Branco, a été placé fin janvier sous le statut de témoin assisté par les juges d'instruction chargés du dossier, a appris l'AFP mercredi de sources concordantes. Depuis mi-février 2020, des juges enquêtent sur la retentissante diffusion de vidéos à caractère sexuel de l'ex-candidat LREM à la mairie de Paris Benjamin Griveaux, qui l'avaient amené à se retirer de la course aux municipales.

Le 27 janvier, M. Branco a été interrogé sur les conditions houleuses de sa désignation en tant qu'avocat de M. Pavlenski mais aussi sur son degré de connaissance des projets du couple Pavlenski-Taddeo quant à la diffusion de la vidéo le 15 février 2020, selon une source proche du dossier.

Devant les juges, selon cette source, Me Branco a déclaré avoir été sollicité comme avocat par M. Pavlenski quelques semaines avant le scandale. Il a refusé de répondre précisément à un certain nombre de questions, invoquant son secret professionnel d'avocat.

De même source, il a contesté toute animosité personnelle contre M. Griveaux, disant seulement être animé par un but politique. Les juges d'instruction "n'ont invoqué aucun élément incriminant me concernant", a réagi Me Branco, sollicité par l'AFP. Le placer sous le statut de témoin assisté dans cette procédure "revient" selon lui "à acter le fait que, contrairement à l'insistance de la partie civile, je ne serai pas mis en examen, aucun élément nouveau n'étant prévu", s'est-il félicité.

Le statut de témoin assisté, qui donne accès au dossier, est juridiquement placé entre celui de témoin et celui de mis en examen. Il peut être choisi par les juges pour une personne, quand il existe des "indices rendant vraisemblable" sa participation à une infraction.

Cette personne peut être mise en examen ultérieurement, si les juges estiment avoir réuni des indices "graves ou concordants". A plusieurs reprises, depuis le début de l'affaire, les juges d'instruction successivement saisis du dossier ont écrit au bâtonnier de l'Ordre des avocats de Paris pour l'alerter d'un potentiel "conflit d'intérêts" dans la désignation de M. Branco comme avocat de M. Pavlenski.

En retour, le bâtonnier Olivier Cousi a systématiquement répondu qu'il n'y avait pas de souci en la matière, a indiqué une source proche du dossier. Dans ce dossier, M. Branco fait l'objet de poursuites disciplinaires du conseil de l'Ordre. La décision sur l'issue de ses poursuites devrait intervenir "avant l'été", selon le conseil de l'Ordre. "Son éventuel placement sous statut de témoin assisté ne change rien à la procédure en cours", a ajouté l'Ordre.

L'artiste russe ainsi que sa compagne, Alexandra de Taddeo, à qui les vidéos avaient initialement été envoyées par M. Griveaux, ont eux été mis en examen le 18 février 2020 pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "diffusion sans l'accord de la personne d'un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
11/février/2021 - 13h54

Juan Branco et Alexandra de Taddeo, la petite bourgeoisie qui essaie de s'encanailler.