02/02 07:31

Lyon : Un père de famille a été condamné hier à 12 ans de réclusion criminelle pour le viol de sa fille aînée entre 2016 et 2017 alors qu'elle avait 12 ans

Un père de famille a été condamné à 12 ans de réclusion criminelle pour viol de sa fille aînée entre 2016 et 2017 par la cour d'assises de Lyon. Elle était âgée de 12 ans au moment des faits et elle a eu le courage de témoigner à la barre, hier, quatre ans après les faits. L'adolescente raconte à la barre un processus progressif effectué par son père, alors qu'elle entrait au collège. L'homme de 49 ans a commencé par des incitations à se baigner nue dans la piscine d'un ami de son père, puis des caresses de plus en plus insistantes, et enfin plusieurs actes sexuels complets.

 "À chaque fois, j'étais sidérée, je ne comprenais absolument pas ce qui se passait", a témoigné l'adolescente, expliquant la souffrance subie, physique tout autant que morale, alors qu'elle était prisonnière d'un système maintenu dans le secret familial. C'est une camarade de classe qui l'a poussée à se confier à une psychologue, avant qu'elle ne parvienne à déposer plainte en avril 2019. Elle avait 14 ans.

Selon les experts, le père a présenté des failles narcissiques anciennes et importantes, qu'il aurait voulu combler en utilisant sa fille comme objet sexuel. Gérant de salle de sport à Villeurbanne (Rhône), l'homme a multiplié les relations sentimentales à l'époque où il abusait de sa fille.

"Une confusion indifférenciée", a pointé Xavier Renaud, expert psychologue. Selon lui, le père a imposé "une posture totalitaire, idéologique et identitaire", en précisant que le mis en cause "est dans un naufrage interne permanent, mais il emmène ses proches avec lui. Il a décidé qu'il ne souffrirait pas seul".

Le psychologue et le psychiatre Jean Cantérino ont décrit le mécanisme de l'inceste. L'emprise de l'adulte provoque la distorsion de la relation, place l'enfant dans la culpabilité, et même dans une forme pervertie de demande affective. "Un enfant peut être actif de quelque chose qui le détruit", a rappelé Xavier Renaud.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Nerfertiti
2/février/2021 - 08h15

12 ans ça choque personne ? Dans 7 ans, il ressort et pourra recommencer

20 ans aurait été plus juste pour cette pauvre gamine 

 

 

Portrait de remarques
2/février/2021 - 08h13

Douze ans pour avoir détruit la vie de sa fille c'est déjà insuffisant.

Mais ce qui est le plus rageant, c'est cette justice qui se sait pas se tenir à ses jugements et qui vont encore lui faire des remises de peine pour qu'il finisse avec seulement la moitié de sa peine.

La peine de mort n'existant plus , le minimum serait de respecter les peines quelquesois la suite du comportement de l'individu. Il a violé......violé !