23/01 08:16

Le procès en destitution de Donald Trump commencera la deuxième semaine de février au Sénat, après la transmission de l'acte de mise en accusation

Le procès en destitution de Donald Trump commencera la deuxième semaine de février au Sénat, après la transmission à la chambre haute de l'acte de mise en accusation de l'ancien président en début de semaine prochaine, ont annoncé vendredi les leaders démocrates au Congrès. Ce délai de deux semaines entre la remise de l'acte d'accusation et le début des débats permettra que le procès ne monopolise pas les sessions à la chambre haute pour le début du mandat de Joe Biden. Le Sénat pourra ainsi notamment confirmer les membres de son gouvernement.

"Une fois les dossiers rédigés, l'exposé par les parties commencera la semaine du 8 février", a déclaré vendredi soir Chuck Schumer, le chef démocrate du Sénat, où Donald Trump doit être jugé pour "incitation à l'insurrection". M. Schumer avait auparavant précisé devant ses collègues que l'acte d'accusation "serait transmis au Sénat lundi".

"Nos procureurs sont prêts à défendre leur dossier devant les 100 sénateurs qui serviront de juges pendant le procès", avait ensuite confirmé Mme Pelosi dans un communiqué. Concrètement, ces "procureurs" - des élus démocrates de la Chambre menés par Jamie Raskin - traverseront lundi les couloirs du Congrès pour apporter l'acte d'accusation dans l'hémicycle du Sénat, où ils le liront aux sénateurs. Cette étape marque l'ouverture formelle du procès, mais les débats sur le fond ne commenceront donc que deux semaines plus tard.

Chuck Schumer avait précisé dans la matinée avoir discuté avec le chef de la majorité républicaine Mitch McConnell "du calendrier et de la durée" des audiences. Ce dernier avait précisément suggéré d'attendre la mi-février pour entamer les débats. "La mise en accusation par la Chambre a été plus rapide et minimaliste que jamais, l'étape suivante ne peut pas être un procès insuffisant au Sénat", avait-il déclaré. "Nous avons besoin d'un procès complet et équitable, lors duquel l'ancien président pourra se défendre et le Sénat considérer toutes les questions factuelles, légales et constitutionnelles", avait-il poursuivi. L'habile stratège avait même souligné qu'il était dans l'intérêt de la nouvelle administration d'attendre.

Jusqu'ici, Joe Biden s'est gardé d'intervenir à ce sujet, estimant qu'il revenait au Congrès de fixer les modalités du procès de son prédécesseur. Donald Trump est accusé d'avoir encouragé ses partisans à se lancer à l'assaut du Capitole le 6 janvier au moment où les élus du Congrès certifiaient la victoire de son rival démocrate à la présidentielle

. "Vous ne reprendrez jamais notre pays en étant faibles. Vous devez montrer de la force et vous devez être forts", avait-il lancé à ses supporteurs peu avant qu'ils envahissent le Capitole, semant le chaos et la violence.

Cinq personnes sont mortes pendant cette attaque. Une semaine plus tard, Donald Trump est devenu le premier président de l'Histoire des Etats-Unis à être mis en accusation deux fois par la Chambre, contrôlée par les démocrates. Il avait déjà été renvoyé en procès à la fin 2019 pour avoir demandé à l'Ukraine d'enquêter sur le fils de Joe Biden.

Le Sénat, contrôlé par les républicains, l'avait rapidement acquitté.

Cette fois, certains élus républicains se sont montrés très critiques. Même Mitch McConnell, qui fut l'un de ses plus solides alliés pendant sa présidence, a fait savoir qu'il n'excluait pas de le juger coupable. Mais la Constitution impose un seuil des deux tiers pour condamner un président, et il faudrait que 17 sénateurs républicains se rallient aux 50 démocrates pour atteindre cette majorité qualifiée, ce qui est à ce stade très incertain.

Si Donald Trump était déclaré coupable, il ne serait pas destitué puisqu'il a déjà quitté la Maison Blanche, mais il deviendrait inéligible, alors qu'il a caressé l'idée d'une nouvelle candidature à la présidentielle de 2024.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de À mon humble avis

TRUMP passera entre les gouttes, comme la plupart des ex-présidents.. et ils le savent tous! il a trop de dossiers, et sur beaucoup de monde.. Certains doivent flipper qu’il ne sorte les poubelles!

Portrait de Nerfertiti
23/janvier/2021 - 12h32
YVESM a écrit :

Hollande avec une perruque.  Bien vu. Un peu d'humour, après tout on est pas américain. 

Et qui sait en fait c'est peut-être lui ? Manuel Vals a bien fait l'Espagne...

Il est gratiné smiley

Portrait de Nerfertiti
23/janvier/2021 - 12h31
Angelussauron a écrit :

 

Pourquoi c'est parce qu'elle est transgenre? c'est ça qui vous gêne?

 

Elle peut être transgenre et compétente ce n'est pas lié. Elle a combattu l’administration de Trump qui voulait rien faire contre le covid.

D'ailleurs on voit bien le camp d'en face ils sont entrain de critiquer le fait qu'elle est transgenre plutôt que de s'attaquer à ses compétences.... Donc a mon avis il doit pas y avoir grand chose à lui reprocher...

Ne soyez pas Naïf.

Ils l'ont mis à de poste justement par ce qu’il ou elle était transgenre tout comme Harris parce qu’elle est noire

Portrait de YVESM
23/janvier/2021 - 11h12

Hollande avec une perruque.  Bien vu. Un peu d'humour, après tout on est pas américain. 

Et qui sait en fait c'est peut-être lui ? Manuel Vals a bien fait l'Espagne...

Portrait de Galileo.
23/janvier/2021 - 11h07
Sorj a écrit :

Ils ont gagné, ils ont les pleins pouvoirs.

Eux aussi mettent de l’huile sur le feu. Ce n’est jamais une bonne idée d’humilier le vaincu ( et ses électeurs).

Quand j’ai vu la nomination de Rachel Levine à la Santé, j’ai cru à une blague du Garofi.

C’est de la pure provocation. A croire qu’ils cherchent à faire exploser la Nation.

Moi j'ai cru que c'était François Hollande qui démarrait la bas une seconde carrière équipé d'une perruque ! smiley

Portrait de Angelussauron
23/janvier/2021 - 10h22
Sorj a écrit :

Ils ont gagné, ils ont les pleins pouvoirs.

Eux aussi mettent de l’huile sur le feu. Ce n’est jamais une bonne idée d’humilier le vaincu ( et ses électeurs).

Quand j’ai vu la nomination de Rachel Levine à la Santé, j’ai cru à une blague du Garofi.

C’est de la pure provocation. A croire qu’ils cherchent à faire exploser la Nation.

 

Pourquoi c'est parce qu'elle est transgenre? c'est ça qui vous gêne?

 

Elle peut être transgenre et compétente ce n'est pas lié. Elle a combattu l’administration de Trump qui voulait rien faire contre le covid.

D'ailleurs on voit bien le camp d'en face ils sont entrain de critiquer le fait qu'elle est transgenre plutôt que de s'attaquer à ses compétences.... Donc a mon avis il doit pas y avoir grand chose à lui reprocher...

Portrait de Sorj
23/janvier/2021 - 09h20

Ils ont gagné, ils ont les pleins pouvoirs.

Eux aussi mettent de l’huile sur le feu. Ce n’est jamais une bonne idée d’humilier le vaincu ( et ses électeurs).

Quand j’ai vu la nomination de Rachel Levine à la Santé, j’ai cru à une blague du Garofi.

C’est de la pure provocation. A croire qu’ils cherchent à faire exploser la Nation.

Portrait de Angelussauron
23/janvier/2021 - 08h59
YVESM a écrit :

Une farce à tout point de vue. Le pouvoir ennivre et corrompt, que l'on soit républicain ou démocrate que l'on s'appelle Trump, Pelosi ou Biden.      

Si vous voulez de vrais coups d'état allez voir en Afrique, encore récemment. Un coup d'état plus sournois est en train de se mettre en place avec le "soft power" et le numérique et cela à l'échelle mondiale depuis les USA. Nul besoin de réunion secrète, il suffit d'une convergence d'intérêts économiques et pour la domination de la planète.

Trump, lui nous laissait, à peu prés tranquille, maintenant on va en baver avec Biden and co.

 

 

Trump s'est fait remarqué pour être proche de la Corée du nord (surtout depuis que l'autre fou a caressé dans le sens du poil Trump et lui a offert l'image qu'il voulait pour son mandat), Israël, Turquie, Brésil, Talibans, Arabie Saoudite, voir même Russie (même si il a été plus discret car c'est quand même tabou aux usa mais il les pas gêné du moins).

Que des gens bien et qui aiment la démocratie.

Portrait de YVESM
23/janvier/2021 - 08h49

Une farce à tout point de vue. Le pouvoir ennivre et corrompt, que l'on soit républicain ou démocrate que l'on s'appelle Trump, Pelosi ou Biden.      

Si vous voulez de vrais coups d'état allez voir en Afrique, encore récemment. Un coup d'état plus sournois est en train de se mettre en place avec le "soft power" et le numérique et cela à l'échelle mondiale depuis les USA. Nul besoin de réunion secrète, il suffit d'une convergence d'intérêts économiques et pour la domination de la planète.

Trump, lui nous laissait, à peu prés tranquille, maintenant on va en baver avec Biden and co.

 

Portrait de Mikhail63
23/janvier/2021 - 08h45
Angelussauron a écrit :

C'est surtout pour le rendre inéligible.

C'est hautement probable car beaucoup de républicains n'en veulent plus non plus et c'est justement eux qui ont des dossiers sur lui. (et à mon avis il doit y en avoir en masse).

C'est pas grâce aux démocrates qu'il sera inéligible mais grâce aux républicains.

Il ferait mieux de sauver son empire où tous les actionnaires/investisseurs sont entrain de le lâcher...

 

Comme disait Franck Ribéry un grand poète du 21ème siècle (on a les poètes qu'on mérite smiley ) : " La roue tourne va tourner"

Réflexions très sensées! çà fait plaisir de lire un post intelligent! Merci. smiley

Portrait de Angelussauron
23/janvier/2021 - 08h42

C'est surtout pour le rendre inéligible.

C'est hautement probable car beaucoup de républicains n'en veulent plus non plus et c'est justement eux qui ont des dossiers sur lui. (et à mon avis il doit y en avoir en masse).

C'est pas grâce aux démocrates qu'il sera inéligible mais grâce aux républicains.

Il ferait mieux de sauver son empire où tous les actionnaires/investisseurs sont entrain de le lâcher...

 

Comme disait Franck Ribéry un grand poète du 21ème siècle (on a les poètes qu'on mérite smiley ) : " La roue tourne va tourner"