09/01 07:14

Le réseau social Twitter a frappé un grand coup cette nuit en annonçant suspendre "de façon permanente" le compte du Président Donald Trump

Le réseau social Twitter a frappé un grand coup cette nuit en annonçant suspendre "de façon permanente" le compte du président républicain, caisse de résonance du Trumpisme et outil sur lequel il a bâti son ascension politique. Après avoir suspendu son compte durant 12 heures mercredi, Twitter a dit prendre cette mesure inédite face au "risque de nouvelles incitations à la violence".

Reclus dans la Maison Blanche, lâché par nombre de ténors républicains, c'est justement d'un tweet, laconique, qu'il avait annoncé qu'il n'assisterait pas, contrairement à la tradition, à la cérémonie d'investiture de son successeur. Ce message lourd de symbole restera le dernier de @realDonaldTrump et ses environ 88 millions d'abonnés au moment de sa suspension. Son absence le 20 janvier "est une bonne chose", lui a répondu M. Biden, lors d'un échange avec les journalistes depuis son fief de Wilmington, tout en soulignant que le vice-président Mike Pence serait, en revanche, le bienvenu à la cérémonie d'investiture. "Mon objectif principal est de rassembler le pays", a déclaré le président élu, en évitant soigneusement d'entrer dans le débat sur un départ anticipé du milliardaire républicain.

De son côté, la cheffe des démocrates au Congrès américain Nancy Pelosi a déclaré s'être entretenue avec l'armée américaine pour s'assurer que Donald Trump, un "président déséquilibré", ne puisse pas utiliser les codes nucléaires. Les drapeaux du Capitole ont été mis en berne après le décès d'un policier qui avait été blessé lors des affrontements avec des pro-Trump, portant le bilan total des violences de mercredi à cinq morts.

Sous le feu de critiques, accusé d'avoir sapé les institutions et jeté de l'huile sur le feu: Donald Trump avait tenté jeudi soir de calmer le jeu, marquant une rupture spectaculaire après des semaines de rhétorique incendiaire.

Dans un message vidéo, le tempétueux milliardaire a enfin reconnu sa défaite, même s'il n'a à aucun moment cité - encore moins félicité - son successeur démocrate Joe Biden. Il a également dénoncé "une attaque odieuse" sur le Capitole, sans jamais cependant évoquer sa responsabilité dans ce drame qui a durablement terni l'image de l'Amérique à travers le monde. Certains de ses détracteurs estiment que le plus simple serait que le 45e président se taise et laisse de facto le vice-président Mike Pence aux commandes jusqu'au 20 janvier.

Pour Jeh Johnson, ancien ministre de la Sécurité intérieure, toute personne ayant un peu d'influence sur Donald Trump devrait lui faire passer un message simple: "Montez dans Air Force One, partez à Mar-a-Lago et restez-y." "Moins il en fera sur les 12 derniers jours, mieux ce sera", a estimé en écho le sénateur républicain Ben Sasse sur la radio NPR.

Le Wall Street Journal, propriété du magnat Rupert Murdoch, qui fut un allié de M. Trump, a appelé dans un éditorial ce dernier à prendre ses responsabilités et à démissionner. Une première sénatrice, Lisa Murkowski, en a fait de même, assénant: "Je veux le voir partir."

Les dirigeants démocrates ont exhorté Mike Pence à déclarer, avec une majorité du gouvernement, que Donald Trump était "inapte" à remplir ses fonctions, sur la base du 25e amendement de la Constitution. Mais le vice-président n'y est pas favorable parce qu'il craint d'aggraver les tensions, selon un de ses proches cité dans le New York Times.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Art-isto
10/janvier/2021 - 15h58
toutvabien a écrit :

Alors comme ça tu es sauvé? Et de quoi? En quoi ce qu'il se passe aux USA te concerne?

Alors comme ça tu es sauvé? Et de quoi?

Nous somme sauvé de Trump, car Biden réussira

En quoi ce qu'il se passe aux USA te concerne?

En quoi cela te concerne t-il de savoir en quoi je suis concerné par ce qu'il se passe aux USA? En quoi cela te concerne t-il pour que tu répondes à ma réponse ?

Portrait de PhilRAI
10/janvier/2021 - 11h29
J t -M -M a écrit :

Tu parles de censure mais tu passes ta vie à faire des signalements à Morandini : pitoyable.

Menteur ! je n'ai jamais fait un seul signalement à Morandini !

Portrait de Spinoza
9/janvier/2021 - 23h57

La liberté d'expression a de tous temps eu des limites. L'incitation à la haine n'est pas la liberté d'expression. Ceux qui s'offusquent de la fermeture des comptes du looser Trump ne veulent que défendre leur liberté de haïr, de semer le trouble, de mentir !

Portrait de JMM
9/janvier/2021 - 22h38

Si twitter à un problème avec Mr Trump qui le règle en justice, à quel titre se permettent-ils de le censuré ? c'est minable de faire ça.

Protégeons tousse notre liberté d'expression!

Portrait de ΣNIGMΛ
9/janvier/2021 - 21h52

Fin d'une époque.

Portrait de Citoyen87
9/janvier/2021 - 19h49 - depuis l'application mobile

il n'a qu'à utiliser tik-tok !

Portrait de Azrael68
9/janvier/2021 - 19h18 - depuis l'application mobile

Vu les conneries qu’il débitait à longueur de journée (genre boire de la javel pour tuer la covid) il était grand temps de le faire taire !

Portrait de J t -M -M
9/janvier/2021 - 18h45
PhilRAI a écrit :

En attendant dans les faits on voit qui censure, qui triche, qui n'est pas démocratique ! c'est autre chose que des affirmations grotesques sur les extrêmes.

Tu parles de censure mais tu passes ta vie à faire des signalements à Morandini : pitoyable.

Portrait de PhilRAI
9/janvier/2021 - 18h06
Angelussauron a écrit :

J'aime bien ceux qui crie à la dictature/fascisme c'est souvent eux qui ont un amour profond pour ces idéologies...

Ceux qui prônent pour un des 2 extrêmes en France sont les mêmes qui derrière crie au fascisme. Demandez plus de liberté et adorer les extrêmes c'est un pléonasme smiley

Vous inquiétez pas pour Trump il n'y a pas que Twitter dans la vie. Niveau média il a ce qu'il faut part contre il faut plus qu'il s’inquiète au niveau de la justice.

En attendant dans les faits on voit qui censure, qui triche, qui n'est pas démocratique ! c'est autre chose que des affirmations grotesques sur les extrêmes.

Portrait de Angelussauron
9/janvier/2021 - 17h42

J'aime bien ceux qui crie à la dictature/fascisme c'est souvent eux qui ont un amour profond pour ces idéologies...

Ceux qui prônent pour un des 2 extrêmes en France sont les mêmes qui derrière crie au fascisme. Demandez plus de liberté et adorer les extrêmes c'est un pléonasme smiley

Vous inquiétez pas pour Trump il n'y a pas que Twitter dans la vie. Niveau média il a ce qu'il faut part contre il faut plus qu'il s’inquiète au niveau de la justice.

Portrait de Art-isto
9/janvier/2021 - 17h42
toutvabien a écrit :

Il ne vas tarder a retourner dans son sarcophage et laisser sa colistière diriger le pays. Ça va etre du beau. Elle va commencer par enlever, non pas le mur, mais les barrières entre le Mexique et les USA.

CA C SUR, il y en a même qui voyaient Trump élu largement et ensuite Biden bouté hors du pays et Trump démontrant LARGEMENT toutes les fraudes avant le vote de l'electoral college... Il y a toujours des illuminés qui se prennent pour Nostradamus smiley

Portrait de Mon bon Blaze
9/janvier/2021 - 17h25
L écume Des choses a écrit :

Ai je parler de mairie ?

ai fit qu'il y avait un rapport avec TWITTER ?

Non seulement vous ne savez pas lire, ou interpréter mon propos, et si c'est pour en douter ...

Désolé votre propos prêtait à confusion. J’ai mes raisons pour l’avoir interprété autrement. Un parti politique (personnes qui le compose) est une chose. Ses sympathisants  / adhérents en est une autre.

Portrait de PhilRAI
9/janvier/2021 - 17h13
buzz buzz a écrit :

1 - Ce n'est pas de la censure. Twitter est une entreprise privée qui agit selon ses règles (qu'on peut trouver contestables). On peut censurer Twitter, des pays le font. Mais Twitter ne pourra jamais empêcher un président de s'exprimer. Il est en place jusqu'au 20 janvier et a plus que quiconque les moyens de prendre la parole. Parler de censure, c'est vouloir encore amplifier la puissance des GAFA, leur donner un rôle institutionnel qu'ils n'ont pas.

2 - Trump a commencé à chouiner à propos des fraudes six mois avant les élections, une fois qu'il s'est rendu compte qu'il ne pouvait pas gagner. Il avait tout loisir de prendre les mesures pour les empêcher, si elles s'avéraient. Les autorités qui ont validé les résultats ne sont pas ses adversaires, ce sont des juges qu'il a personnellement nommés.

3 - Trump, se croyant plus malin, a joué Sun Tzu, l'art de la guerre, en endormant tout le monde, misant sur le rejet par Mike Pence des résultats le 6 janvier sous la pression d'une foule de "proud boys" qu'il avait bien chauffés en leur enjoignant de se tenir prêts. Chacun a pu juger du résultat.

4 - Les USA sont bel et bien une démocratie, les urnes ont parlé, le vainqueur sera en poste en temps voulu, les institutions ont tenu.

Bien sûr que si que c'est de la censure. Pour que cela n'en soit pas il faudrait que Twitter dise explicitement qu'il est un média politisé s'opposant à Trump. Au lieu de se faire passer pour un média public de libre expression. 

Bientôt en fonction de votre raisonnement votre opérateur téléphonique, votre fournisseur d'accès internet vont vous dire qu'ils vous excluent parce que ce que vous racontez ne leur plait pas .

Les fraudes sont réelles, les juges ont refusé de les examiner. Voilà la réalité.  Trump avait effectivement averti il y a longtemps mais n'a aucun pouvoir d'intervention dans ce domaine de l'organisation des élections. Il n'a pas pu empêcher le système de vote par correspondance qui est une énorme source de fraude avec des règlements différents dans chaque état. Il ne pouvait que regarder les choses se passer et les dénoncer, ce qu'il a fait. Les juges ont refusé d'examiner les preuves. 

Non, les USA ne sont plus une démocratie, ils sont incapable d'organiser des élections sans cette énorme fraude.

Portrait de buzz buzz
9/janvier/2021 - 15h28
PhilRAI a écrit :

La censure bat son plein, ce qui prouve que les adversaires de Trump on peur de la réalité, ils ont peur de la démocratie et de la libre expression, ils sont peur que leur fraude soit enfin reconnue. Les US ne sont plus une démocratie.

1 - Ce n'est pas de la censure. Twitter est une entreprise privée qui agit selon ses règles (qu'on peut trouver contestables). On peut censurer Twitter, des pays le font. Mais Twitter ne pourra jamais empêcher un président de s'exprimer. Il est en place jusqu'au 20 janvier et a plus que quiconque les moyens de prendre la parole. Parler de censure, c'est vouloir encore amplifier la puissance des GAFA, leur donner un rôle institutionnel qu'ils n'ont pas.

2 - Trump a commencé à chouiner à propos des fraudes six mois avant les élections, une fois qu'il s'est rendu compte qu'il ne pouvait pas gagner. Il avait tout loisir de prendre les mesures pour les empêcher, si elles s'avéraient. Les autorités qui ont validé les résultats ne sont pas ses adversaires, ce sont des juges qu'il a personnellement nommés.

3 - Trump, se croyant plus malin, a joué Sun Tzu, l'art de la guerre, en endormant tout le monde, misant sur le rejet par Mike Pence des résultats le 6 janvier sous la pression d'une foule de "proud boys" qu'il avait bien chauffés en leur enjoignant de se tenir prêts. Chacun a pu juger du résultat.

4 - Les USA sont bel et bien une démocratie, les urnes ont parlé, le vainqueur sera en poste en temps voulu, les institutions ont tenu.

Portrait de Mon bon Blaze
9/janvier/2021 - 14h36
L écume Des choses a écrit :

priver toute une population ? non uniquement les abonnés twitter

 

Lorsque vous refuseriez (soi-disant ?) d’effectuer une prestation pour une mairie « d’un certain bord politique »  en quoi  cela concernerait les abonnés de Twitter? 

Portrait de PhilRAI
9/janvier/2021 - 14h24

La censure bat son plein, ce qui prouve que les adversaires de Trump on peur de la réalité, ils ont peur de la démocratie et de la libre expression, ils sont peur que leur fraude soit enfin reconnue. Les US ne sont plus une démocratie.

Portrait de buzz buzz
9/janvier/2021 - 14h16
Imene28 a écrit :

On a pas du te le dire mais Trump est le président des USA, pas du monde.

Il a pacifié les relations internationales comme personne avant lui, en particulier au moyen orient, ce qui n'est pas un mince exploit vu la chaos laissé par ses prédécesseurs. 

On est devant une poudrière un peu partout dans le monde et vous parlez de relations internationales pacifiées !

Contentez-vous de réaffirmer qu'il laisse un chômage (avant covid) à 3.5% (ne dites pas qu'Obama l'a baissé avant lui de 9.6% en 2010 à 4.6% en 2016). Que le Mexique a construit et payé un beau mur le long de leur frontière commune. Qu'il a baissé les impôts (ne dites pas que le déficit budgétaire est passé de 580 milliards $ en 2016 à 1090 milliards en 2019).

Dites aussi qu'il a rendu sa grandeur à l'Amérique, on n'a pas l'occasion de rire (jaune, malheureusement) tous les jours.

Portrait de Citoyen87
9/janvier/2021 - 13h30 - depuis l'application mobile

Je regretterai un peu de lire toutes les âneries qu'il portait, mais bon, on ne pouvait pas le laisser échauffer ses fous furieux.

Portrait de Amos
9/janvier/2021 - 13h10 - depuis l'application mobile
Mon bon Blaze a écrit :

Ce n’est pas aussi simple, on parle du compte d’un ancien président, ça prend une certaine « connotation ». Les GAFA qui censurent, désolé mais c’est gênant. Oui c’est gênant de penser qu’ils peuvent en toute impunité décider le bien et le mal, sans décision de justice.

Alors c’est privé oui, mais ils sont les réseaux sociaux en quasi monopole. C’est un peu comme si Microsoft décidait de distribuer Windows à la tête du client, et ainsi priver certaine personnes du quasi monopole informatique.

@Mon bon Blaze Ils auraient dû encore plus méchant et lui imposer maximum 30 tweet par jour.

Portrait de buzz buzz
9/janvier/2021 - 12h53
lysniais a écrit :

Mdr le résultat du bourrage de crâne médiatique chez un âne!!! Trump a été le président le plus pacifique contrairement a Obama avec ses 8 guerres!

Pacifique, la belle affaire ! Il va quitter la Maison Blanche en laissant l'Iran fabriquer sa bombe nucléaire, Kim-Jong ses missiles longue portée, Erdogan à deux doigts de se payer la Grèce et ce qui reste de Chypre, Xi Jinping annexer Hong Kong...

Portrait de Art-isto
9/janvier/2021 - 12h31
©Schoenauer© a écrit :

Entièrement d'accord.  

Cette attitude peut se retourner contre eux surtout si Biden se plante. 

Ouf on est sauvé, Biden réussira. Vous prévoyiez pourtant une victoire haut la main de Trump récemment smiley

Portrait de lysniais
9/janvier/2021 - 12h13
Caro3ine a écrit :

Trump est devenu fou il doit être destitué immédiatement!!! Il est capable de déclencher une guerre atomique à tout instant!

Le bannir de Twitter ou d'ailleurs ne sert à rien, il doit être arrêté pour l'empêcher de nuire.

Mdr le résultat du bourrage de crâne médiatique chez un âne!!! Trump a été le président le plus pacifique contrairement a Obama avec ses 8 guerres!

Portrait de lysniais
9/janvier/2021 - 12h12

Ha la démocratie selon twitter!!!

Portrait de Caro3ine
9/janvier/2021 - 12h01

Trump est devenu fou il doit être destitué immédiatement!!! Il est capable de déclencher une guerre atomique à tout instant!

Le bannir de Twitter ou d'ailleurs ne sert à rien, il doit être arrêté pour l'empêcher de nuire.

Portrait de buzz buzz
9/janvier/2021 - 11h40

Parler de censure ne me parait pas coller à la réalité. Un dixième des insultes qu'il a proférées à l'encontre d'un grand nombre de personnes l'aurait conduit au bannissement sur n'importe quel blog, y compris celui-ci.

Twitter n'est pas, à ma connaissance, un canal officiel de communication pour un président. Comment faisaient ses prédécesseurs ?

L'histoire dira combien sa conception du respect de la démocratie, de la constitution US, de ses représentants qu'il a lui-même nommés aura pu réjouir et conforter les apprentis dictateurs qui prospèrent un peu partout dans la pensée que la démocratie est vraiment une très mauvaise idée.

Portrait de J Biden
9/janvier/2021 - 11h17

Le plan est parfait, les prédictions de QAnon se réalisent...c'est incroyable !

Portrait de hummerH2
9/janvier/2021 - 11h15
Bien Fait a écrit :

Quand les Gafa, sous prétexte de liberté d'entreprise, décident de qui doit parler ou de quoi on doit parler, on n'a pas le droit d'appeler ca du néo fascisme. C'est pourtant exactement ce que fait la Chine avec Hong Kong (entre autres). Et là tous les bien-pensants s'insurgent. Mais quand ca touche Trump ils applaudissent...

Bien plus que sur le fond, c'est sur la forme !!!  que cette décision est inquiétante, et représente une porte grande ouverte a toutes les dérives.

Lire les raisons invoquées par Twitter qui les auraient amenés à prendre cette décision laissent quand meme n'importe quel esprit objectif pour le moins songeur .

 

Voici les fameuses raisons invoquées par Twitter:

 

La plateforme précise sa décision en expliquant pourquoi à ses yeux Donald Trump n'avait pas respecté ses règles d’utilisation. Deux tweets sont mis en cause et considérés par Twitter comme allant à l’encontre de ses règles sur l’apologie de la violence. L'entreprise évoque notamment le message de Donald Trump au sujet de l’investiture de Joe Biden.

    "A tous ceux qui me le demandent, je ne me rendrai pas à l'investiture du 20 janvier" a écrit le président américain ce 8 janvier.Aux yeux de la plateforme, cette phrase fait l’apologie de la violence dans la mesure où elle pourrait être interprétée comme une nouvelle accusation de tricherie par les démocrates lors de l’élection présidentielle.

Par ailleurs, Twitter explique que l’annonce de Donald Trump sur son absence pourrait être perçue par des partisans comme un encouragement à commettre des violences le jour de l’investiture.

La plateforme évoque un second tweet, publié précédemment.    “Les 75 millions de grands Patriotes Américains qui ont voté pour moi, L’AMERIQUE D’ABORD et RENDRE SA GRANDEUR A L’AMERIQUE, auront une IMMENSE VOIX à l’avenir. Ils ne seront ni méprisés ni traités injustement, d’une quelconque manière!!!” promettait Donald Trump.Concernant ce second tweet, la plateforme reproche à Donald Trump l’utilisation du terme “patriotes américains”, qui pourrait à ses yeux être interprété comme un soutien aux manifestants ayant envahi le Capitole mercredi dernier.

Portrait de djbaxter
9/janvier/2021 - 11h08
L'ECUME DES CHOSES a écrit :

expert en vacuité ?

En pleine démonstration de l'inversion accusatoire.

Portrait de Bien Fait
9/janvier/2021 - 10h56

Quand les Gafa, sous prétexte de liberté d'entreprise, décident de qui doit parler ou de quoi on doit parler, on n'a pas le droit d'appeler ca du néo fascisme. C'est pourtant exactement ce que fait la Chine avec Hong Kong (entre autres). Et là tous les bien-pensants s'insurgent. Mais quand ca touche Trump ils applaudissent...

Portrait de ago47
9/janvier/2021 - 10h55
©Schoenauer© a écrit :

Si vous l'avez entendu c'est que vous avez bien voulu écouter ce qu'il avait à dire. 

Et alors ?.......!