31/12 20:29

Emmanuel Macron: "Les premiers mois de l'année seront difficiles" - Le Président veut éviter "une lenteur injustifiée" en France sur le vaccin contre le Covid-19 - VIDEO

20h29: Le point sur ce qu'il faut retenir des voeux du Président Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron a affirmé jeudi lors de ses voeux pour 2021 qu’il « ne laisserai(t) pas, pour de mauvaises raisons, une lenteur injustifiée s’installer » dans la campagne de vaccination contre le Covid-19 qui vient de démarrer au compte-goutte en France. Critiqué pour une vaccination trop lente, notamment par rapport à l’Allemagne, il a assuré qu’il ne laisserait « personne jouer avec la sûreté et les bonnes conditions, encadrées par nos scientifiques et nos médecins, dans lesquelles la vaccination doit se faire ».

Le chef de l’Etat a souligné que « l’espoir est là dans ce vaccin que le génie humain a fait advenir en un an seulement », ajoutant que « c’était impensable il y a encore quelques mois ». Dans ce contexte, M. Macron a dit ne pas tolérer que la campagne de vaccination puisse prendre du retard. « Chaque Français qui le souhaite doit pouvoir se faire vacciner. De manière sûre et dans le bon ordre, en commençant par ceux qui présentent le plus de risques », a-t-il ajouté. Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé, peu avant cette allocution, une accélération de la campagne de vaccination avec son élargissement dès lundi à tous les soignants de plus de 50 ans.

Le gouvernement a été critiqué pour une trop grande lenteur dans cette campagne, qui a démarré dimanche dans les maisons de retraite, avec seulement 200 vaccinés au bout de trois jours, alors que les voisins européens en sont déjà à plusieurs milliers.

Lors de son allocution, M. Macron a dit avoir « une pensée pour les 64.000 victimes de ce virus, leurs familles et leurs proches ». « Des parents, des amis, des pans entiers de l’imaginaire français nous ont quitté ces derniers mois », a-t-il ajouté. « Cette année 2020 a été difficile » car « elle nous a rappelé nos vulnérabilités » et a « été encore plus injuste pour les plus fragiles », a-t-il estimé.

Le président a aussi évoqué « tous nos compatriotes vivant dans la précarité, parfois la pauvreté, pour qui la crise que nous traversons rend le quotidien plus difficile encore ». Avant de dire sa « reconnaissance à ceux qui se sont mobilisés pour soigner, nourrir, éduquer, protéger, à tous ceux qui par leur travail, leur engagement nous ont permis de tenir debout et ensemble durant ces mois difficiles ».

20h00: Comme le veut la tradition, le Président Emmanuel Macron s'exprime depuis l'Elysée

"Mes chers compatriotes, ce soir, nous ne vivons pas un 31 décembre comme les autres"

"L'année 2020 s'achève comme elle s'est déroulée, par des efforts et des restrictions. J'ai pleinement conscience des sacrifices que je vous ai demandés"

"J'ai une pensée pour les 64.000 victimes de cette épidémie" (...) "Je veux dire notre reconnaissance à ceux qui se sont mobilisés et nous ont permis de tenir debout"

"Notre pays est l'un de ceux qui est le plus intervenu pour protéger et accompagner les jeunes, les travailleurs et les entrepreneurs. Ce quoi qu'il en coute, je l'assume. Il a permis de protéger des vies et des emplois"

"Cette année ne se résume pas à l'épidémie mais celle-ci a changé nos vies" (...) "Cette année 2020 a été difficile, elle nous a rappelé nos vulnérabilités"

"En 2021, nous saurons faire face aux crises qui ne s'éteindront pas avec le 1er janvier. Les premiers mois de l'année seront difficiles" (...) "En 2021, nous saurons relever les défis à venir"

Le Président Emmanuel Macron veut éviter "une lenteur injustifiée" en France

08h23: La crise sanitaire reste la priorité du président, dont ce sera, jeudi à l'heure du couvre-feu, la neuvième allocution télévisée, pas moins, cette année. Des adresses qui, à chaque fois, ont battu des records d'audience. Après avoir endossé l'uniforme de chef de guerre pour la première vague du virus, Emmanuel Macron a enfilé le costume de président protecteur face à la deuxième vague, appelant à "l'unité". Mais ceux qui espèrent la levée des restrictions anti-Covid en 2021 en seront pour leurs frais: "il semble assez peu probable qu'on puisse alléger un grand nombre de contraintes", selon M. Attal, sceptique que les lieux culturels puissent rouvrir le 7 janvier.

En outre, le couvre-feu, suspendu le 24 décembre mais en vigueur pour le réveillon, devrait être avancé à 18h00 dans les régions les plus touchées à partir du 2 janvier. Une mesure que les élus des territoires concernés jugent même trop légère. Le niveau des contaminations se situe sur un "plateau assez haut" de 15.000 contaminations par jour en moyenne, selon M. Attal, loin de l'objectif de 5.000. 24.560 malades du Covid sont hospitalisés, dont 2.652 en réanimation. Après les brassages de population des vacances de Noël, une "reprise incontrôlée de l'épidémie" en janvier est "probable", avertit le Conseil scientifique qui guide le gouvernement.

Pour marquer cette année sans pareille, la promotion de la Légion d'honneur du 1er janvier rendra hommage aux personnes, connues ou anonymes, mobilisées contre le Covid-19. Pour voir le bout du tunnel d'un virus qui aura tué en 2020 plus de 60.000 personnes en France, l'exécutif mise sur le déploiement de la campagne vaccinale, dont des soignants et responsables politiques de tous bords critiquent la lenteur.

Une stratégie "assumée" par le ministre de la Santé Olivier Véran, qui veut prendre le temps de la "pédagogie" dans un pays où la défiance envers les vaccins est forte. Alors que l'incertitude demeure sur la réouverture des restaurants et bars le 20 janvier, Emmanuel Macron devrait également insister sur la "reconstruction économique" du pays, grâce à un État dépensier comme jamais.

Il pourrait aussi évoquer les autres dossiers de son quinquennat éclipsés par la crise, comme la réforme des retraites, qui reviendra sur la table "dès que la lisibilité sanitaire sera meilleure", selon un conseiller de l'exécutif.

Le 2 octobre, le chef de l'Etat s'est attaqué au régalien, en présentant sa stratégie pour lutter contre l'islam radical, avant le retour des attentats, qui l'ont conduit à durcir son discours sécuritaire. Se projetant vers la présidentielle de 2022, Emmanuel Macron, dont la cote de confiance reste stable à 49% d'opinions favorables selon un récent sondage Harris Interactive, avance un nouveau slogan: "Nous, Français", qu'il présente comme "un principe d'action".

07h24: Emmanuel Macron présente ses vœux aux Français jeudi à 20h00 au terme d'une année particulièrement éprouvante, marquée par une épidémie qui ne faiblit pas et continuera à bousculer l'agenda présidentiel en 2021. Le président de la République aura "un message de vérité, de transparence sur une année extrêmement difficile pour le pays", souligne le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Après une année 2020 jugée négative par 82% des Français (+35 points), selon un sondage Harris-Interactive, le chef de l’État devrait "donner des perspectives sur la suite" avec "l'arrivée du vaccin" et "notre économie qui doit repartir", ainsi qu'un "message d'unité", précise-t-il. 2021 sera une année de "résultats", "d'actions concrètes" et de "poursuite de l'agenda des réformes", promet l'Elysée.

"Ce que nos concitoyens attendent de nous pour l'année 2021, c'est d'en faire une année utile de combat, de relance et d'ambition", avait lancé Emmanuel Macron, lui-même atteint du Covid-19, au dernier Conseil des ministres le 21 décembre. Le président veut reprendre la main après une année 2020 balayée par une "pandémie historique, les crises internationales, le terrorisme, les divisions de la société et une crise économique et sociale sans précédent", selon ses propres termes. Et qui s'est terminée par le décès au Mali lundi de trois militaires français, auxquels le Premier ministre Jean Castex rendra hommage depuis le Tchad, juste après les vœux télévisés du chef de l'État à l'Elysée.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de MICMAH458
1/janvier/2021 - 08h35

C'est fou ce que tous ces politiques "assument" un tas de choses.  Il faudra un jour leur expliquer que "assumer" et "avoir raison" sont deux notions bien différentes

Portrait de Bien Fait
1/janvier/2021 - 01h19
VNBis a écrit :

Punaise c'est la guerre ici à Strasbourg

Des tirs de mortier tout autour de la ville dans les banlieues depuis 18h et personne n'en parle

Des tas de voitures brulent, la ville est encerclée mais rien aux infos

C'est quoi ce bord*l ?

Une tradition des chances pour la France qui veulent célébrer le vivre ensemble ?

Heureusement les média se taisent, il ne faut pas gâcher la bonne humeur du peuple.

Portrait de VNBis
1/janvier/2021 - 00h33

Punaise c'est la guerre ici à Strasbourg

Des tirs de mortier tout autour de la ville dans les banlieues depuis 18h et personne n'en parle

Des tas de voitures brulent, la ville est encerclée mais rien aux infos

C'est quoi ce bord*l ?

Portrait de gros ours
31/décembre/2020 - 23h41
L Ecume des choses a écrit :

Pour le moins étonnant, un dangereux gauchiste, le Préfet de Police Allemand cite Léon Trotski dans ses vœux pour 2021 … lequel était partisan de la Terreur Rouge, une politique particulièrement répressive d'arrestations et de d'exécutions massives qui n'a fait qu'au moins 140 000 morts…:

"Je suis profondément convaincu, et les corbeaux auront beau croasser, que nous créerons par nos efforts communs l'ordre nécessaire. Sachez seulement, et souvenez-vous bien que, sans cela, la faillite et le naufrage sont inévitables" (Léon Trostki 21 avril 1918 )

 

Quelque soit la couleur un facho est un facho. Rien d'etonnant donc que ce cher Didier cite ce non moins cher Leon. Je doute que Lallement soit un gauchiste. Il serait plutot de la branche tres a droite. Ou tout simplement un adorateur du totalitarisme sans distinction d'ideologie.

Portrait de mbagnick
31/décembre/2020 - 21h18

quels sont les tarés qui vont voter pour ce …

Portrait de jarod.26
31/décembre/2020 - 20h17

bonne année à vous aussi mr macron, allez un pipi et au lit =)

Portrait de boubouline1
31/décembre/2020 - 19h48

J'espère qu'il va dire ..

Que cette année 2021 apporte à tous ,à défaut d'une élévation du niveau de vie ,une élévation de l'esprit qui est beaucoup plus précieuse.

Portrait de mikapat
31/décembre/2020 - 19h27

Ils font tout pour éviter un nouveau confinement. Le couvre-feu c’est déjà mieux. S’il faut tenter le vaccin pour retrouver une entière liberté je veux bien prendre le risque. Ça ne peut  pas être pire que les gens qui ne prennent aucunes précautions. En attendant je ne voudrais pas être à la place du gouvernement.

Portrait de LedZeppGirl
31/décembre/2020 - 19h27

C'est qui lui smiley connais pas donc je boycotte smiley

Portrait de Amos
31/décembre/2020 - 18h53
Mikhail63 a écrit :

La vache! faudra me donner le nom de votre fournisseur, parce que là vous faîtes un sacré trip! smiley

C'est de la coluche, c'est très puissant mais ça donne un humour certain.

Portrait de Galileo.
31/décembre/2020 - 18h37

Il va certainement nous donner des bons conseils et nous expliquer comment ne pas attraper la Covid !!! smiley

Portrait de Mikhail63
31/décembre/2020 - 16h49
Amos a écrit :

On a déjà le début du discours

 

"Françaises, français, mes chers compatriotes

Cette année, c'était très bien... L'année prochaine, ce sera pire.Et oui, mesdames, messieurs, le pays va mieux que l'année prochaine.Nous envisageons un redressement dans 5 ans.En effet, dans 5 ans, nous serons considérés comme un pays sous-developpé, auquel viendront en aide les pays industialisés.Vous ne dites rien ? Tant mieux.De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui ce taisent !"

La vache! faudra me donner le nom de votre fournisseur, parce que là vous faîtes un sacré trip! smiley

Portrait de lxa75
31/décembre/2020 - 16h41

pmme d'habitude  "nous passons des moment difficiles " etc etc etc

Portrait de Amos
31/décembre/2020 - 16h30

On a déjà le début du discours

 

"Françaises, français, mes chers compatriotes

Cette année, c'était très bien... L'année prochaine, ce sera pire.Et oui, mesdames, messieurs, le pays va mieux que l'année prochaine.Nous envisageons un redressement dans 5 ans.En effet, dans 5 ans, nous serons considérés comme un pays sous-developpé, auquel viendront en aide les pays industialisés.Vous ne dites rien ? Tant mieux.De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui ce taisent !"