08/12 11:02

"Cash Investigation" enquêtera jeudi soir sur France 2 sur les conditions de travail parfois peu reluisantes de nos services publics, entre course à la sous-traitance et recherche d'économies

"Cash Investigation" plonge jeudi en première partie de soirée sur France 2 dans les conditions de travail parfois peu reluisantes de nos services publics, entre course à la sous-traitance et recherche d'économies qui pousseraient certaines administrations à commettre des écarts.

Avec son ton toujours ironique, et sa narration rythmée, l'émission d'Elise Lucet s'est notamment intéressée au numéro un français de l'hygiène, Onet, qui a décroché de nombreux contrats dans le secteur public et en particulier dans le domaine de la santé. "Cash Investigation" a voulu vérifier si les conditions de travail des prestataires d'un important établissement hospitalier des Hauts-de-France, et la logique économique qui sous-tend ce type de contrat, étaient compatibles avec les protocoles de "bionettoyage" en vigueur dans les établissements médicaux...

Autre cas passé à la loupe: les jeunes du service civique, ce programme national lancé il y a une dizaine d'années. Réservé aux jeunes de moins de 26 ans, il doit transmettre les valeurs de la République et aider les jeunes à s'engager dans la société. Mais derrière ces objectifs louables, "Cash" a voulu creuser l'intérêt grandissant que portent certaines administrations à ce programme, et qui semble dans certains cas motivé par ses conditions financières : au lieu d'un salaire, les jeunes en service civique ont droit à une indemnité de 580 euros par mois, quelle que soit la durée de leur activité (24h à 35h par semaine). Soit deux fois moins qu'un Smic mensuel. Le magazine de France 2 donne notamment la parole à un ancien participant, des syndicalistes et sociologues, qui soupçonnent certains services de l'Etat comme Pôle Emploi d'utiliser ces volontaires comme main d'oeuvre à bas coût pour remplacer des fonctionnaires, alors que c'est formellement interdit...

Pour ses détracteurs, le comble est que ces jeunes volontaires du service civique, qui disparaissent des statistiques du chômage durant leur mission, ne cotisent même pas au chômage. Là encore, le magazine de France 2 a mené l'enquête à plusieurs échelons pour voir ce qu'il en est sur le terrain et demander des explications aux pouvoirs publics.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de filou034
8/décembre/2020 - 15h28

j'éspere que l'émission parlera en détail de France télévisions ( service public) en creusant bien comme elle le fait pour les autres sujet. Ou alors Madame Lucet préfère cracher son venin sur d'autres services publics .J'attends de voir mais je crois que je connait la réponse