24/11 07:15

Donald Trump a finalement donné cette nuit son feu vert au processus de transfert du pouvoir à Joe Biden, qui avait commencé, sans l'attendre, à dessiner son gouvernement

Donald Trump a finalement donné cette nuit son feu vert au processus de transfert du pouvoir à Joe Biden, qui avait commencé, sans l'attendre, à dessiner son gouvernement. Après plus de deux semaines d'un refus sans précédent dans l'histoire politique américaine, M. Trump s'est toutefois encore gardé de reconnaître directement la victoire du démocrate. Il a promis sur Twitter de poursuivre un "juste combat" alors qu'il multiplie les recours en justice, sans succès, pour tenter de démontrer des fraudes lors du scrutin présidentiel du 3 novembre. Et "je crois que nous triompherons", a-t-il affirmé.

"Néanmoins", a nuancé le président américain sortant, "dans l'intérêt supérieur de notre pays, je recommande" que l'agence gouvernementale chargée du transfert du pouvoir fasse "ce qui est nécessaire concernant les protocoles, et j'ai demandé à mon équipe de faire de même". L'équipe de Joe Biden a aussitôt pris note d'une étape permettant "un transfert du pouvoir pacifique et sans accroc".

Le démocrate prépare son entrée à la Maison Blanche le 20 janvier avec plusieurs personnalités chevronnées ayant servi sous Barack Obama, comme Antony Blinken, futur chef de la diplomatie américaine, ou Janet Yellen, pressentie au Trésor.

L'ancien secrétaire d'Etat John Kerry, 76 ans, fera lui aussi son retour à Washington en tant qu'émissaire spécial du président sur le climat, signe de l'importance qu'accorde Joe Biden à ce dossier.

Aucun doute ne pesait plus sur le fait que le démocrate deviendrait le 46e président des Etats-Unis. Mais le déni jusqu'ici de Donald Trump signifiait notamment que le président élu n'avait toujours pas accès aux informations classées secret défense sur les questions ultra-sensibles concernant la sécurité des Etats-Unis, comme c'est l'usage. Il n'a pas non plus pu commencer à coordonner avec l'équipe Trump la gestion de la pandémie de Covid-19 qui a fait plus de 257.000 morts aux Etats-Unis.

Le président sortant était devenu de plus en plus isolé dans son appel aux républicains à "se battre" en justice, de grands noms de son parti voyant même dans le comportement des avocats de Donald Trump "une honte nationale", digne d'"une république bananière".

La Bourse de Tokyo a grimpé à l'ouverture mardi matin après le feu vert du milliardaire au processus de transition.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de pouchi
24/novembre/2020 - 09h08

Biden c'est un gentil papy qui aime les petites filles !

Portrait de Vieux Molon
24/novembre/2020 - 09h02
Pas de bIague a écrit :

Qui a peur ? Et de quoi ?

J'ai peur de ce vieillard qui va appuyer sur le bouton atomique pour appeler son domestique !smiley

Portrait de Sparassis
24/novembre/2020 - 08h28
nina83 a écrit :

Ouf ! qu'il parte en vacances ensuite avec sa Mélania, et hop : au suivant !! 

Ca va changer quoi dans votre vie pour vous réjouir autant ? 

Portrait de nina83
24/novembre/2020 - 08h13

Ouf ! qu'il parte en vacances ensuite avec sa Mélania, et hop : au suivant !! 

Portrait de Sun Tzu
24/novembre/2020 - 07h54

Vous avez peur parce que Trump vient d'autoriser le processus de transition avec l'équipe Biden, malgré tous les recours en cours? Si c'est le cas, vous n'avez rien retenu. "Semblez faible quand vous êtes fort, et fort quand vous êtes faible." - Sun Tzu, l'art de la guerre